En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Le "tout anglais dans l'entreprise" : des témoignages édifiants

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.avenir-langue-francaise.fr/data/fr-articles.xml

Le "tout anglais dans l'entreprise"

Le "tout anglais dans l'entreprise" des témoignages édifiants

Le tout-anglais dans l'entreprise : des témoignages édifiants

Film réalisé dans le cadre du colloque "Le tout Anglais dans l’entreprise" organisé par la CFE--CGC le 7 mars 2012


La CFE-CGC organisait le 7 mars 2012 un colloque sur le thème "Le tout Anglais dans l’entreprise : des mythes à la réalité et à la recherche de solutions alternatives".

publié le 18/03/12 par ANACT

Dans le contexte du marché unique européen et de l’internationalisation croissante des organisations productives et des échanges, les entreprises sont confrontées à la question suivante : comment assurer au mieux et au moindre coût financier, social et humain l’intercompréhension des personnes de langues et de cultures diverses appelées à travailler ensemble ?

Pour certains, la réponse semble avoir déjà été trouvée : l’anglais s’impose comme langue universelle et unique de tout échange international permettant aux interlocuteurs de toutes les langues du monde de se comprendre au moindre coût. Et, de fait, la pratique de l'anglais est devenue la règle dans de nombreuses entreprises de pays francophones à vocation internationale.

Ce "tout-anglais", pourtant, n'est pas sans conséquences sociales et psychologiques sur les salariés contraints - quand ils la savent - d'user d'une langue qu'ils ne peuvent maitriser comme la leur, perpétuellement jugés et jaugés dans cette situation d'infériorité.

Un sondage exclusif
Face à cette situation, la CFE-CGC a pris deux initiatives. La première consiste en l'ajout d'un focus sur l'usage des langues étrangères à son baromètre annuel sur le stress. Publié en décembre 2011, celui-ci révèle que 71% des cadres français font usage, dans le cadre de leurs fonctions, d'une langue qui n'est pas leur langue maternelle. Ils sont même 37% à devoir le faire quotidiennement ou régulièrement.

Le recours à l'anglais est jugé inévitable par 83% des sondés. Pamis ceux qui font usage d'une langue non maternelle, ils sont 61% à considérer que cela les valorise. 45% estiment néanmoins que cette situation est génératrice de stress.


Un colloque à Paris
Seconde initiative, l'organisation d'une conférence à Paris le 7 mars 2012 sur le thème "Le tout Anglais dans l’entreprise : des mythes à la réalité et à la recherche de solutions alternatives".

Au-delà de la mise en évidence des effets négatifs de tous ordres du « tout anglais » dans les entreprises de pays non anglophones, l'objectif de la manifestation était d’identifier et de promouvoir "des solutions alternatives qui soient à la fois efficaces, respectueuses de la diversité des langues nationales européennes". Elle visait également à de permettre aux adhérents, élus et responsables syndicaux de la CFE-CGC de s’emparer de la problématique linguistique pour l’imposer dans les négociations sociales.

Dernier objectif, faire émerger une doctrine sociale européenne en matière de respect des droits linguistiques et d’égalité de ces droits au sein de la communauté européenne.

 


Date de création : 09/03/2014 - 23:39
Dernière modification : 09/03/2014 - 23:58
Catégorie : Cadre institutionnel - Secteurs - Travail

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net