En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Souffrances des salariés obligés de travailler en anglo-américain

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.avenir-langue-francaise.fr/data/fr-articles.xml

Souffrances des salariés obligés de travailler dans leur pays, en anglo-américain

Souffrance des travailleurs obligés, sur leur lieu de travail, de travailler dans une langue qui n’est pas la leur, d’oublier leur dignité, leur fierté d’avoir, dans l’allemand, le français, l’italien…, des langues de très hauts niveaux culturels, littéraires comme scientifiques, et de rayonnement international, qui se trouvent ainsi rabaissées, ignorées, humiliées. ecrase.jpg

Souffrance d’être dévalorisés, considérés presque comme des sous-humains.

Souffrance de devoir perdre leur emploi au bénéfice d’autres travailleurs qui maîtrisent mieux la langue du maître, voire de « native speakers » de langue maternelle anglo-américaine.

Souffrance de se voir en même temps écrasés par un système d’origine anglo-américaine de gestion des entreprises et des travailleurs. Il s’agit notamment du « N.P.M. » (« New public management », nouveau management du secteur public, transposé du secteur privé, d’inspiration très « libérale »). Ce système, qui entraîne aussi l’adoption de normes comptables et financières anglo-saxonnes contraires à toutes nos traditions européennes continentales et à nos diverses protections, sert les intérêts anglo-américains et des multinationales. Et ce système entraîne l’usage forcé de l’anglo-américain. Cette langue se trouve donc au cœur d’un système qui nous oppresse.

De plus les crises financière et économique en cours, nées aux États-Unis en conséquence d’un culte de l’argent devenu fou, qui fait fi de l’humain, ruinent aussi nos diverses économies et sèment chez nous une crise sociale de grande ampleur.
La lutte pour en sortir a donc un aspect éminemment linguistique


Date de création : 24/03/2009 - 18:57
Dernière modification : 16/11/2009 - 18:19
Catégorie : Cadre institutionnel - Secteurs - Travail

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net