En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Eurovision : Que faire ? (30/6/2009)

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.avenir-langue-francaise.fr/data/fr-articles.xml

La France et les concours
internationaux de la chanson : Que faire ?
Quitter celui de l’Eurovision, comme l’a fait l’Italie ?
 
Créer un concours avec l’Italie ? Ou entre pays francophones avec l’aide de l’OIF, en étendant la vocation des Francofolies de La Rochelle, voire entre  pays non anglophones (y compris l’Italie) avec l’aide aussi de l’Hispanophonie, de la Lusophonie, de l’Arabophonie, etc. tous chantant dans leurs langues respectives : une mondovision hors anglais ?…
Écoutons Marc Bonnaud qui nous propose de nous aligner et de nous appuyer sur l’Italie. Un brillant début, prometteur d’une libération ?

Sur cette histoire d'Eurovision, il me semble que nous devrions adopter un autre angle d'attaque plutôt que de nous battre vainement dans le cadre du concours actuel. Il est manifeste, au vu des dernières (20 dernières au moins) éditions qu'une chanson "française traditionnelle" façon Patricia Kaas* (ou Edith Piaf, ou Charles Aznavour, ou Jean Sablon...) n'a aucune chance dans ce cadre. Peut-être le style plus "théâtral" de "Michel Fugain et son big bazar" des années 70 aurait-il une chance : ceux qui gagnent ont presque toujours désormais, outre la question de la langue, ce style faisant appel à un jeu scénique développé. Même les représentants de l'Espagne, c'était un truc dans ce genre chantant en anglais, et pas le style Julio Iglesias...

Si l'on ajoute à cela le phénomène maintes fois dénoncé que la Syldavie donne douze points au chanteur bordure et la Bordurie douze points à la chanteuse syldave, et même chose pour les Scandinaves, les Baltes, les pays des Balkans, etc., on voit que la France se retrouve dans cette Europe comme l'Autriche dans le Saint Empire des traités de Westphalie : Gulliver ligoté par Lilliput. Il suffit de voir que dès 1972, un groupe suédois chantant en anglais gagne avec une chanson intitulée "Waterloo" ! Que la France n'ait pas réagi après pareil affront me laisse encore pantois.

 Comme il y a enfin la question de la langue, cela devrait nous suffire pour adopter la même attitude que l'Italie. Considérons ceci : l'Italie, "le" pays de la chanson par excellence, a envoyé paître avec raison l'Eurovision depuis 1997.

Puisqu'elle n'a pas plus de chance que nous de gagner désormais si elle envoyait une nouvelle Gigliola Cinquetti chanter un nouveau "non ho l'età", comme l'audience télé était faible, comme les votes sont biaisés par les préférences régionales et comme l'anglais est favorisé, la RAI a laissé tomber et l'Italie se passionne toujours autant pour le Festival de la chanson italienne de San Remo où une seule édition comporte nettement plus de bonnes chansons qu'il n'y en a en dix ans d'Eurovision.

Ce que nous devrions faire à mon avis, c'est plaider pour un nouveau concours qui pourrait être au départ franco-italien (plus Saint-Marin, Andorre, Monaco, Luxembourg...), où chacun chanterait dans sa (ou une de ses) langue(s). D'autres mesures du genre bannissement de la batterie ou de la guitare électrique, ou des accompagnements musicaux préenregistrés  (dans les années 60, il y avait un orchestre et chaque chanteur envoyait son chef d'orchestre) pourraient garantir le retour à de la "vraie chanson".
Marc Bonnaud

NDLR : Rappelons que Patricia Kaas a été choisie, avec une chanson en français, pour  représenter la France au concours de 2009. Cela en partie à la suite de notre campagne vigoureuse contre le choix l’an dernier, par une directrice des jeux de France3 à qui personne n’avait osé faire entendre raison, d’une chanson en anglais qui n’avait pas évité à la France d’être 19ème sur 25. Cette année, à Moscou, Patricia Kaas a été 8ème. J’espère que l’on n’écoutera pas les inconditionnels de nos abandons qui commencent à murmurer que le résultat eût été meilleur avec une chanson en anglais !…

Date de création : 05/07/2009 - 21:30
Dernière modification : 12/11/2011 - 12:38
Catégorie : -

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Nouveautés du site

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net