Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)
 
ALF
Cadre institutionnel
Et encore...
Traduisons le franglais !
Lettres de protestation
La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  
Réseaux sociaux
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.avenir-langue-francaise.fr/data/fr-articles.xml

Politique


Avenir de la Langue Française (ALF) interpelle les pouvoirs publics : gouvernement, parlementaires pour faire connaître ses positions et les alerter des cas les plus choquants des manquements aux lois linguistiques et les rappeler à un minimum de dignité du pays dans ce domaine.

Elle interpelle également les candidats aux diverses élections afin qu’ils prennent position sur la question linguistique. ALF organise également des manifestations particulières :

avril-juillet 2013 : ALF mène une grande campagne contre la loi "Fioraso" qui autoirse l'enseignement en anglais à l'université avec un certain nombre de succès. (voir détail)

18 juin 2011 : ALF a pris l’initiative d’organiser, devant le Panthéon et dans une marche à Paris dans le Quartier latin, une grande manifestation internationale :
Plus de 1 200 manifestants sont descendus dans la rue à l'appel à 42 associations, cercles de réflexion et partis politiques qui refusent l’étouffement de la langue française et de la Francophonie. En présence notamment de Claude Hagège, Jean-Pierre Chevènement, Nicolas Dupont-Aignan, Paul-Marie Coûteaux... et des messages reçus de François Bayrou, Gabriel de Broglie, Alain Decaux, Axel Kahn, Jean Lassalle, Pierre-André Wiltzer.

  • pour dire "non à l’anglais partout",
  • pour dénoncer la super-classe mondiale qui, pour l’argent-roi, et l’empire actuellement anglo-saxon, détruit les nations, leurs langues et leurs cultures,
  • pour condamner telles élites de leurs pays qualifiées par Michel Serres de "collabos de la pub et du fric",
  • pour dire avec Umberto Eco que "la langue de l’Europe, c’est la traduction",
  • pour affirmer la solidarité des peuples francophones dans la défense et l’illustration de leur patrimoine commun et de la diversité linguistique et culturelle de l’Europe et du monde,
  •  pour exiger, enfin, l’organisation officielle en France d’États généraux de la langue française et de la Francophonie avec toutes les forces vives de la Nation.
Malgré des actions préalable et postérieure auprès des médias, menées de longue main et intensément par notre groupe de communication, les grands médias ont, dans une auto-censure devenue presque une seconde nature, occulté cette importante manifestation, pour parler ce jour-là de motards…Une dépêche AFP a tout de même sauvé l’honneur, et, surtout, la Toile et les divers supports de communication de nombre d’organismes indépendants en ont rendu compte.

Le ministère de la Culture, qui avait émis quelques craintes avant la manifestation, a reconnu qu’elle s’est déroulée à la fois dans un ordre parfait, une ambiance joyeuse, et dans l’évidente diversité des origines, des pays, et des appartenances politiques. (lire le compte-rendu)

juillet 2010 : grande action contre Frédéric Martel, grand redevable de la République dans les domaines diplomatiques et culturels, qui avait dans un article de 3 pages dont le magazine Le Point lui a généreusement accordé la place (8 juillet), développé en long et en large la théorie de ce que nous pourrions appeler la collaboracheune (collaboration linguistique et culturelle).
Cet article appelait, pour résumer, à la disparition complète du français, l'alignement général dans tous les domaines sur le modèle états-unien et l'uniformisation général de la planète. ALF et de DLF ont lancé une action conjointe vigoureuse dans divers sites et, surtout, par les réponses qu’elles ont obtenues de Claude Hagège et de François Taillandier publiées sur deux pages par l’hebdomadaire Le Point du 5 août 2010.

avril 2010 : ALF a entrepris une action conjointe avec DLF contre une campagne de recrutement de prêtres lancée par la Conférence des évêques de France avec des slogans en anglais : "Jesus is my boss !", "Why not ?"
 

30 mars 2010 : toujours au Salon du livre de Paris une conférence de presse a été organisée en collaboration avec 16 associations de promotion du français, de la Francophonie et de la diversité culturelle (13 françaises, une belge de Flandre, une québécoise et une internationale (siège à Rome). Elle a été présidée par l’écrivain Philippe de Saint-Robert et animée notamment par Claude Hagège, professeur au Collège de France, qui a eu cette forte déclaration : "Il faut nous battre, car il s’agit bien d’une guerre !"

Les associations ont, avec l’approbation du public, démasqué et dénoncé l’offensive de grande envergure menée depuis des années par les "élites" dominantes de droite, de gauche et du centre, contre nos langues, la Francophonie et la diversité culturelle dans toute l’Europe et dans le monde. Dans l’enseignement, les universités, la recherche, la chanson, les entreprises, le cinéma, les médias audio-visuels, et dans l’utilisation de l’Union européenne comme fourrier de la langue et des intérêts anglo-saxons sur le continent et en Afrique. Les associations ont constaté que, dans le cas de la France, ces évolutions tendent – au nom du "mondialisme" ou "globalization" – à une nouvelle mutation linguistique vassalisante vers l’anglo-américain.

Elles estiment que cette mutation forcée, subreptice, mais d’une ampleur impressionnante, dessert les vrais intérêts de la France, de ses voisins, et de leurs peuples au premier chef, et qu’elle justifie que la Nation puisse en prendre une pleine conscience, et s’exprimer à ce sujet d’intérêt vital dans un grand débat national. Les 16 associations ont donc demandé donc au Gouvernement français, avec l’accord du public présent, d’organiser des États généraux de la langue française et de la Francophonie.

9 mars 2009 : une Conférence de presse internationale est organisée par les syndicats et ALF à l’Assemblée Nationale pour soutenir les salariés et leurs syndicats face aux grandes entreprises qui imposent l’anglais à leurs cadres et techniciens. Avec des représentants de syndicats et associations venant de Berlin, de Québec, de Rome, Milan…  Un "Comité du 9 mars" international a été constitué à cette occasion.

26 novembre 2008 : la Carpette anglaise a été décernée à Mme Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche pour avoir déclaré que le français était une langue en déclin et qu'il fallait briser le tabou de l'anglais dans les institutions européennes, ainsi que dans les universités françaises, en rendant obligatoire l'enseignement intensif de cette langue au détriment de toutes les autres.

21 juillet 2008 : A l'initiative notamment de notre association la Francophonie est enfin introduite dans notre Constitution (art 87)

8 février 2007 : Conférence de presse à l'Assemblée Nationale sur le droit des travailleurs français de travailler en français en France

2006 : Un Appel à la France, à tous les Francophones pour une action mondiale pour le français et la Francophonie a été lancé en début d’année, il a été signé par 60 associations, françaises et de pays de la Francophonie, et 200 personnalités (dont Boutros Boutros-Ghali, Claude Hagège, Nicolas Dupont-Aignan, le Général Gallois, Charles-Philippe d’Orléans, huit anciens ministres français et de nombreux parlementaires de tous bords politiques).


9 octobre 2005 : manifestation à Villers-Cotterêts pour soutenir la convention de l'UNESCO sur la diversité culturelle.

mai 2004 : démarche auprès des candidats aux élections européennes

Mars-avril 2002 : actions auprès des candidats aux élection présidentielles.

7 octobre 2001 : participation au rassemblement de Villers-Cotterêts qui a réuni plus de deux cents représentants de 52 associations françaises et étrangères pour la création d’un Forum Francophone International.

23 février 2000 : participation à la réunion La langue française en colère, organisée à l'Assemblée Nationale par des parlementaires de toutes tendances et des universitaires de diverses disciplines.


 

 

 


Date de création : 10/07/2009 - 19:16
Catégorie : ALF - Actions - Sensibilisation

Rechercher
Rechercher
2009-2012

LesObservateurs Franglais, ce fléau contemporain

L. Leylekian – Chr. Boghos Do you speak européen?

Michèle Delaunay Le français est une langue africaine

France catholique Langue française malmenée

TV5 Monde Anglais au travail : abus dangereux

Agoravox Épinal : enfin le procès du tout-anglais ?

Sud Ouest : Le shopping, c'est en anglais

Rue 89 : Targeter, value, input : la novlangue d’HEC

Journal de Montréal "Ils sont crazy ces Français !"

Bruno Dewaele (La Voix du Nord) "Langue de la République ?"

A.Fr.Av : Langue française et anglicisation, sujets tabous !

Claude Hagège (L'Express) : Imposer sa langue, c'est imposer sa pensée

A.Fr.Av : Nicolas Sarkozy veut faire de la France un pays bilingue

Xavier Combe (France Culture) Comment résister à l'invasion du globish ?

Impératif français Anglais intensif au primaire: appel à la mobilisation citoyenne

Dominique Gallet (Marianne2) Langues : le tout anglais recule partout sauf à Paris

Figaro Écoles d'ingénieurs : la France séduit l'étranger

Marc Favre d'Échallens (Échos) : La souveraineté ne se partage pas : monnaie, langue, État

F. Taillandier(L'Humanité) La langue française doit faire des progrès

Benoît Duteurtre (Marianne) 5 ans de sarkozysme ont massacré le réseau culturel français

Le maire de Québec contre le tout-anglais à Paris

Marianne2 : Quand un général français préconise l'anglais

Chr. Lings : La résistance de la langue française face à l’hégémonie anglo-saxonne

Les Échos : Le FMI victime de son prisme anglo-saxon

Le Devoir : Québec doit s'activer pour protéger la langue

Nouvel Observateur : Les artistes français aiment-ils leur langue maternelle ?

AFRAV : Pour un patriotisme linguistique, plutôt qu'industriel

L'Humanité : La langue de la République est celle de notre liberté de pensée

Le Post : Alerte ! nos élites veulent faire disparaître la langue française !

Hélène Decommer Discri-mination ordinaire dans l'évaluation de la recherche

Krokodilo Un Comité stratégique des langues ?

Marianne Prosélytisme

François Cérésa Les couillons du franglais

Manuel de Dieguez Le naufrage linguistique de l’Europe

Claude Truchot L’enseignement supérieur en anglais véhiculaire

Rue 89 Le haut-le-cœur d'un Québécois face à l'anglicisation de la France

Benoît Duteurte (Marianne) Queer en VO à l'université

Jacques Julliard (Nouv. Obs) La princesse assassinée

Pascal Priestley (TV5 Monde) L'Europe en anglais

Bernard Cerquiglini (Cercle Les Échos) Le français, l’anglais et les autres

Le Temps (Genève) Non à l’aliénation linguistique du "business English"

Observatoire européen du plurilinguisme Mainstream, modèle économique ou hégémonie culturelle

Alain Juppé Confusion intellectuelle

Claude Hagège Une langue créative et universelle

François Taillandier L'avenir s'écrit aussi en français

Marianne La réponse de Jack Dion à Frédéric Martel

Marianne Michel Barnier et son "single market act"

Jean Quatremer
Responsabilité de nos élites dans la déroute de la langue française à Bruxelles

Bernard Gensane L’aliénation linguistique

Agoravox Comment les journalistes propagent clichés et endoctrinement en faveur de l’anglais

Voltaire République Voies de la déculturation à la française

JL Cuisiniez Hégémonie linguistique : pourquoi il faut résister

Enc. Francophonie Fatigue linguistique de la France

Aujourd'hui la Chine Télés chinoises interdites d'abréviations anglophones

Robert Charlebois (Figaro) Coup de gueule !

J. Quatremer (Libération) L'Union dont "l'espéranto" est l'anglais

Nicolas Dupont-Aignan Vive la Francophonie !

Claude Hagège : Identité nationale et langue française

Marianne : En Allemagne, le tribunal passe à l'english

La Provence : Le français file-t-il à l'anglaise pour satisfaire les touristes

Barroso, escroc linguistique !

Le Post : Le ridicule pour tuer les anglicismes

Yves Montenay (Le Monde) : Dieu est multilingue

Le Conseil Constitutionnel : pour le multilinguisme

Pr Chesney : Conséquences de l’anglais en économie et en gestion à l’Université

République ! : France Info carpette anglaise ?

Dolores Blanco Rodas : 10 bonnes raisons d'apprendre le français

JP Raffarin : Coup de gueule à Bruxelles

OEP : Faut-il parler anglais pour être européen ?

Le Monde A Bruxelles, le français file à l'anglaise

Agoravox (patrickk) Identité nationale : le vrai problème= l’américanisation

Michel Mourlet Perdre sa langue, c’est perdre son âme

P. Kaplanian Voici relancé le débat sur l’identité nationale !

CFE-CGC Il faut respecter l'identité nationale

Jacques Attali Le génie du français

Marianne Ces enfants et ces jeunes gavés de "globish"

Agoravox : Pour une autre politique des langues : celle de la liberté

Les Échos : Citroën "switche" sa com' sur le mode franglais

OEP : Le tout anglais ne désarme pas à Bruxelles

Michel Serres : Le français doit pourvoir tout dire

Correcteurs du Monde : Soirée colonisée à l'Aquaboulevard


lafauteadiderot.net : La place de la langue française au travail et dans la cité

Courriel : Association pour défendre la langue française

Bruno Dewaele (La Voix du Nord) "De carpette en tapis"

Alex Türk Quelle langue parler au sein des instances européennes ? (Le Figaro)

Le Monde Correction (V. Maurus)

Bernard Cassen Chantons en anglais !

Robert Solé (Le Monde)
By train

Noway Faut-il parler anglais pour être citoyen européen ?

Claude Hagège répond aux internautes de L'Express.fr

Philippe Herlin  : La langue française n’est pas ringarde, même en finance !

L'Alliance Francophone : pour le visa francophone

Satmag :
Neotion = all in english !

du Québec : Le calvaire d'un francophone en France

Robert Solé (Le Monde) French Republic

Abdou Diouf : Revendiquer la langue française

Francis Marmande (Le Monde) : Lourdés en anglais

Bloc-notes de Raoul d'Andrésy

 ↑  
Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net
Ce site fait partie du réseau REFER et est hébergé par l'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF)