En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Politique

Politique


Avenir de la Langue Française (ALF) interpelle les pouvoirs publics : gouvernement, parlementaires pour faire connaître ses positions et les alerter des cas les plus choquants des manquements aux lois linguistiques et les rappeler à un minimum de dignité du pays dans ce domaine.

Elle interpelle également les candidats aux diverses élections afin qu’ils prennent position sur la question linguistique. ALF organise également des manifestations particulières :

avril-juillet 2013 : ALF mène une grande campagne contre la loi "Fioraso" qui autoirse l'enseignement en anglais à l'université avec un certain nombre de succès. (voir détail)

18 juin 2011 : ALF a pris l’initiative d’organiser, devant le Panthéon et dans une marche à Paris dans le Quartier latin, une grande manifestation internationale :
Plus de 1 200 manifestants sont descendus dans la rue à l'appel à 42 associations, cercles de réflexion et partis politiques qui refusent l’étouffement de la langue française et de la Francophonie. En présence notamment de Claude Hagège, Jean-Pierre Chevènement, Nicolas Dupont-Aignan, Paul-Marie Coûteaux... et des messages reçus de François Bayrou, Gabriel de Broglie, Alain Decaux, Axel Kahn, Jean Lassalle, Pierre-André Wiltzer.

  • pour dire "non à l’anglais partout",
  • pour dénoncer la super-classe mondiale qui, pour l’argent-roi, et l’empire actuellement anglo-saxon, détruit les nations, leurs langues et leurs cultures,
  • pour condamner telles élites de leurs pays qualifiées par Michel Serres de "collabos de la pub et du fric",
  • pour dire avec Umberto Eco que "la langue de l’Europe, c’est la traduction",
  • pour affirmer la solidarité des peuples francophones dans la défense et l’illustration de leur patrimoine commun et de la diversité linguistique et culturelle de l’Europe et du monde,
  •  pour exiger, enfin, l’organisation officielle en France d’États généraux de la langue française et de la Francophonie avec toutes les forces vives de la Nation.
Malgré des actions préalable et postérieure auprès des médias, menées de longue main et intensément par notre groupe de communication, les grands médias ont, dans une auto-censure devenue presque une seconde nature, occulté cette importante manifestation, pour parler ce jour-là de motards…Une dépêche AFP a tout de même sauvé l’honneur, et, surtout, la Toile et les divers supports de communication de nombre d’organismes indépendants en ont rendu compte.

Le ministère de la Culture, qui avait émis quelques craintes avant la manifestation, a reconnu qu’elle s’est déroulée à la fois dans un ordre parfait, une ambiance joyeuse, et dans l’évidente diversité des origines, des pays, et des appartenances politiques. (lire le compte-rendu)

juillet 2010 : grande action contre Frédéric Martel, grand redevable de la République dans les domaines diplomatiques et culturels, qui avait dans un article de 3 pages dont le magazine Le Point lui a généreusement accordé la place (8 juillet), développé en long et en large la théorie de ce que nous pourrions appeler la collaboracheune (collaboration linguistique et culturelle).
Cet article appelait, pour résumer, à la disparition complète du français, l'alignement général dans tous les domaines sur le modèle états-unien et l'uniformisation général de la planète. ALF et de DLF ont lancé une action conjointe vigoureuse dans divers sites et, surtout, par les réponses qu’elles ont obtenues de Claude Hagège et de François Taillandier publiées sur deux pages par l’hebdomadaire Le Point du 5 août 2010.

avril 2010 : ALF a entrepris une action conjointe avec DLF contre une campagne de recrutement de prêtres lancée par la Conférence des évêques de France avec des slogans en anglais : "Jesus is my boss !", "Why not ?"
 

30 mars 2010 : toujours au Salon du livre de Paris une conférence de presse a été organisée en collaboration avec 16 associations de promotion du français, de la Francophonie et de la diversité culturelle (13 françaises, une belge de Flandre, une québécoise et une internationale (siège à Rome). Elle a été présidée par l’écrivain Philippe de Saint-Robert et animée notamment par Claude Hagège, professeur au Collège de France, qui a eu cette forte déclaration : "Il faut nous battre, car il s’agit bien d’une guerre !"

Les associations ont, avec l’approbation du public, démasqué et dénoncé l’offensive de grande envergure menée depuis des années par les "élites" dominantes de droite, de gauche et du centre, contre nos langues, la Francophonie et la diversité culturelle dans toute l’Europe et dans le monde. Dans l’enseignement, les universités, la recherche, la chanson, les entreprises, le cinéma, les médias audio-visuels, et dans l’utilisation de l’Union européenne comme fourrier de la langue et des intérêts anglo-saxons sur le continent et en Afrique. Les associations ont constaté que, dans le cas de la France, ces évolutions tendent – au nom du "mondialisme" ou "globalization" – à une nouvelle mutation linguistique vassalisante vers l’anglo-américain.

Elles estiment que cette mutation forcée, subreptice, mais d’une ampleur impressionnante, dessert les vrais intérêts de la France, de ses voisins, et de leurs peuples au premier chef, et qu’elle justifie que la Nation puisse en prendre une pleine conscience, et s’exprimer à ce sujet d’intérêt vital dans un grand débat national. Les 16 associations ont donc demandé donc au Gouvernement français, avec l’accord du public présent, d’organiser des États généraux de la langue française et de la Francophonie.

9 mars 2009 : une Conférence de presse internationale est organisée par les syndicats et ALF à l’Assemblée Nationale pour soutenir les salariés et leurs syndicats face aux grandes entreprises qui imposent l’anglais à leurs cadres et techniciens. Avec des représentants de syndicats et associations venant de Berlin, de Québec, de Rome, Milan…  Un "Comité du 9 mars" international a été constitué à cette occasion.

26 novembre 2008 : la Carpette anglaise a été décernée à Mme Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche pour avoir déclaré que le français était une langue en déclin et qu'il fallait briser le tabou de l'anglais dans les institutions européennes, ainsi que dans les universités françaises, en rendant obligatoire l'enseignement intensif de cette langue au détriment de toutes les autres.

21 juillet 2008 : A l'initiative notamment de notre association la Francophonie est enfin introduite dans notre Constitution (art 87)

8 février 2007 : Conférence de presse à l'Assemblée Nationale sur le droit des travailleurs français de travailler en français en France

2006 : Un Appel à la France, à tous les Francophones pour une action mondiale pour le français et la Francophonie a été lancé en début d’année, il a été signé par 60 associations, françaises et de pays de la Francophonie, et 200 personnalités (dont Boutros Boutros-Ghali, Claude Hagège, Nicolas Dupont-Aignan, le Général Gallois, Charles-Philippe d’Orléans, huit anciens ministres français et de nombreux parlementaires de tous bords politiques).


9 octobre 2005 : manifestation à Villers-Cotterêts pour soutenir la convention de l'UNESCO sur la diversité culturelle.

mai 2004 : démarche auprès des candidats aux élections européennes

Mars-avril 2002 : actions auprès des candidats aux élection présidentielles.

7 octobre 2001 : participation au rassemblement de Villers-Cotterêts qui a réuni plus de deux cents représentants de 52 associations françaises et étrangères pour la création d’un Forum Francophone International.

23 février 2000 : participation à la réunion La langue française en colère, organisée à l'Assemblée Nationale par des parlementaires de toutes tendances et des universitaires de diverses disciplines.


 

 

 


Date de création : 10/07/2009 - 19:16
Dernière modification : 09/01/2014 - 17:08
Catégorie : - Actions - Sensibilisation

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net