En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

 ↑  

Traduisons le franglais...

 ↑  

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

 ↑  

Français et espéranto

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.avenir-langue-francaise.fr/data/fr-articles.xml

L’espéranto outil de sauvegarde de la langue française ?
esperanto.jpg
Marc Rousset, nous envoie cette argumentation, très souvent employée par les espérantistes, très prosélytes. Il nous a semblé juste et intéressant de la publier. Elle n’est pas, bien loin de là, l’opinion de la plupart des membres et des administrateurs d’ALF. Mais depuis des années, nous considérons les espérantistes comme de alliés objectifs dans la mesure où ils luttent aussi contre l’hégémonie de l’anglo-américain que tant de gens, dont la plupart de nos élites, cherchent à nous imposer. Vos réactions sont les bienvenues. [Albert Salon]
_______________________________________________________________________________
     
L’espéranto, un outil pour  la sauvegarde et le rayonnement de la langue française 
par Marc Rousset

L’Europe a besoin d’une langue neutre et commune. L’espéranto est l’allié naturel  du français et des langues nationales européennes. N’appartenant à aucune puissance, l’espéranto réduit le risque d’uniformisation culturelle, chaque peuple conservant et développant l’usage de sa langue nationale tout en la mettant à l’abri du nivellement engendré par le  monopole d’une autre langue nationale telle que l’anglo-américain. Son usage permettrait  ainsi la sauvegarde du multilinguisme et de la diversité culturelle de l’Europe. L’espéranto n’est pas impérialiste.

Si l’on compare l’anglais à une rose rouge qui pousserait naturellement et ferait dépérir toutes les fleurs d’un jardin, l’usage de l’anglais nous mène tout droit à un jardin plein de roses rouges, mais sans aucune autre fleur. L’anglais met en danger la diversité culturelle qui est une des richesses de l’Europe. L’espéranto, lui, n’a pas pour but de remplacer les langues nationales, mais de servir de langue utilitaire  commune afin de se substituer au "Basic English".

L’espéranto n’a aucune nation derrière lui à ce jour, mais il représente une idée juste et équitable ; rien ne peut arrêter une idée si elle est vraie. La loi du 7 avril 1795 institua en France le système métrique d’une très grande simplicité.  Il importe maintenant  que la France introduise l’espéranto afin de sortir du fatras linguistique européen.

Les Français doivent admettre  que leur langue est belle, magnifique, mais qu’elle est difficile, avec une grammaire compliquée, avec des articles féminins ou masculins pour les choses qui n’ont pas de sexe, l’allemand ajoutant le neutre ! Le français a perdu pour des raisons historiques (Traité de Paris en 1763) l’universalité de sa langue et par suffisance la bataille de la langue de l’Europe  à Bruxelles ; il lutte à partir de maintenant comme toutes les autres langues nationales européennes  pour sa survie, la politique de multilinguisme ayant prouvé qu’elle ne pouvait arrêter à elle seule le rouleau compresseur anglo-américain.

Le système métrique s’est développé grâce à  sa facilité et la lutte n’est plus aujourd’hui qu’entre l’anglo-américain et l’espéranto. Mais si l’on introduit l’espéranto, le français a toutes les chances de garder son universalité, de rester une grande langue internationale  de communication et de devenir davantage encore la langue culturelle de l’élite mondiale. Le grand perdant serait l’anglo-américain coincé entre d’une part,  l’espéranto sept fois plus facile à apprendre   qui lui aurait pris l’essentiel de son fonds de commerce utilitaire dans le monde et d’autre part,  le français, latin du XXIe siècle, mais aussi  le mandarin en Asie, l’espagnol aux Amériques, la francophonie, la lusophonie, l’arabe et le russe !

Il est urgent d’agir et de briser le rêve dominateur conjoint de la perfide Albion et de l’Empire américain. Rayonnement du français et des autres grandes langues de communication, survie de toutes les  langues nationales européennes, multilinguisme, diversité culturelle, espéranto, même combat !
Marc Rousset

Marc Rousset est l'auteur de La Nouvelle Europe Paris-Berlin-Moscou
 538 p - Éditions Godefroy de Bouillon - 2009






 

 

Date de création : 02/11/2009 - 11:49
Dernière modification : 20/12/2009 - 18:09
Catégorie : - Langue Française - Articles de réflexion

Rechercher

Rechercher

D'autres le disent aussi !

 ↑  

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Histo nouvelles

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net