En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

à la Voix du Nord (appellation d'un mensuel Nordway) (12/2009)

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.avenir-langue-francaise.fr/data/fr-articles.xml

Lettre à la Voix du Nord
suite à l'appellation d'un mensuel régional Nordway (décembre 2009)
 
_______________________________________________________________________________
Avenir de la langue française
34 bis rue de Picpus
75012 Paris

Le Président
Nos réf. : AS/129
Monsieur Michel Nozière
Président
La Voix du Nord

8, place du Général de Gaulle
59000 Lille
 
Paris, le 14 décembre 2009

Monsieur le Président,

Permettez-moi, en ma qualité de Président d’une des plus importantes associations de promotion de notre langue - Avenir de la Langue française - de vous exprimer l’indignation de tous nos membres et de ceux d’associations avec lesquelles nous coopérons, devant la décision que vous avez cru bon de prendre d’intituler "Nordway" votre nouveau mensuel régional.

De quelle façon, dans quelle mesure, pouvez-vous justifier ce qui apparaît comme une lâcheté déshonorante et inutile aux yeux de tous les Français attachés au respect et à la pérennité de leur langue aujourd’hui de plus en plus menacée par la progression incessante de l’impérialisme linguistique anglo-saxon ?
Savez-vous qu’on rit avec mépris Outre-Manche de l’à-plat-ventrisme des "frogs" ? Quel bénéfice supplémentaire comptez-vous tirer de cette ridicule courbette gratuite autant qu’injustifiée qui ne parle pas en faveur des dirigeants de votre quotidien jusqu’à présent apprécié de votre lectorat. Pour reprendre une phrase célèbre, ce "Nordway", c’est plus qu’un crime, c’est une faute.

Quel sondage a bien pu vous laisser penser que vos lecteurs se sentiraient flattés de lire un mensuel ainsi intitulé ? Aucun bien sûr : seul l’air du temps, un snobisme attardé et peu honorable et le manque de respect dû à notre culture et à notre langue nationale.

Il n’est pas trop tard pour changer de titre, car il n’est jamais trop tard pour retrouver le bon chemin, celui du respect et de la fierté. C’est sur ce chemin que vous rejoindront de nouveaux lecteurs.

C’est ce que vous souhaitent tous ceux pour qui le respect de leur langue a encore un sens.

Votre passé, et la présence dans votre équipe de brillants journalistes, nous laissent encore espérer une solution satisfaisante.

Revenez-nous donc, Monsieur, nous n’attendons qu’un geste pour avoir le plaisir – et alors l’honneur – de vous saluer.

Le Président
Albert Salon,
ancien Ambassadeur,
docteur d’État ès-lettres


Date de création : 16/10/2010 - 18:25
Dernière modification : 25/03/2011 - 19:43
Catégorie : -

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net