En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

aux Aéroports de Lyon (Lyon Airports) (4/2009)

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.avenir-langue-francaise.fr/data/fr-articles.xml

Lettre aux Aéroports de Lyon
au sujet de l'affaire Lyon Airports  (15 avril 2009)
 
Lettre recommandée avec accusé de réception
_______________________________________________________________________________
Avenir de la langue française
34 bis rue de Picpus
75012 Paris

Le Président

Objet : Abandon de votre plan d'anglicisation intégrale, notamment du changement de nom de "Aéroports de Lyon" en "LYONAIRPORTS"

Aéroports de Lyon

Paris, le 15 avril 2009


Messieurs,

Je reviens sur notre lettre du 30 mars dernier restée sans réponse de votre part.

En consultant récemment votre site www.lyonairports.com, nous avons constaté certaines évolutions positives, notamment le remplacement du vocable "LYONAIRPORTS" par la dénomination "Aéroports de Lyon", le retrait du compte-rendu de la conférence de presse du 24 février 2009 où votre plan d'anglicisation intégrale était exposé et "justifié", et la disparition à la rubrique "Notre identité" de l' "argumentaire" en 10 points exposant et "justifiant" votre plan d'anglicisation intégrale.

Toutefois, en l'absence de la publication d'un communiqué exposant clairement l'ensemble des mesures que votre société a décidé de prendre, certains points demandent encore une clarification :

- ainsi, il n'y a pas d'engagement clair et exprès de votre société de ne pas ou de ne plus utiliser aucun vocable anglophone à quelque titre que ce soit ; entre autres, votre société n'a jamais indiqué sa position au sujet des dénominations autres que "LYONAIRPORTS", telles que vos principaux slogans (CHOOSE), marques de services (EASYSHOPPING By LYONAIRPORTS, CARGOPORTS By LYONAIRPORTS, EXECUTIVEHANDLING By LYONAIRPORTS) et enseignes ;

- ainsi encore, rien n'est précisé en ce qui concerne la radiation d'éventuels dépôts de marques anglophones ou de noms de domaine qui font partie de votre plan d'anglicisation intégrale ; pas un mot non plus au sujet d'éventuelles inscriptions rectificatives au RCS.

Or, nous considérons, avec les pouvoirs publics, et maintenant des médias qui rejoignent à la fois les indignés et les rieurs, que l'atteinte à notre langue représentée par votre plan de février est très grave.
Les sommes à cet effet dépensées sont importantes, sans que, à notre connaissance, le conseil de surveillance en eût été informé. Vous avouez 200 000 euros pour le changement de nom de "Aéroports de Lyon" en "LYONAIRPORTS" mais nous croyons tous savoir que l'ensemble de votre plan a coûté bien davantage : du reste, les citoyens et contribuables ont le droit de savoir comment l'argent public -leur argent- est utilisé : ils voudront sans doute demander des précisions par leurs organes spécialisés.

Tout cela, je pense que vous le comprendrez, nous incite à la plus extrême vigilance et à ne pas nous contenter de demi-mesures. C'est donc bien seulement lorsque nous aurons l'assurance que votre société appliquera pleinement, loyalement et de façon transparente les directives et indications de son autorité de tutelle que nous pourrons classer cette affaire, et vous remercier de votre méritoire compréhension.

Veuillez recevoir l’expression la plus urbaine de notre juste indignation et de notre espoir d’avoir à l’avenir toutes raisons de vous exprimer notre considération."

 
Le Président
Albert Salon,
ancien Ambassadeur,
docteur d’État ès-lettres


Date de création : 12/11/2010 - 18:18
Dernière modification : 25/03/2011 - 19:42
Catégorie : -

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net