En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Marche du 18 juin 2011 (16/4/2011)

manif.jpgManifestation du 18 juin 2011 : Les Francophones descendent dans la rue !
pour obtenir de leurs gouvernements l’organisation d’États généraux de la langue française et de la Francophonie

Venez avec nous au Panthéon, 31 associations vous y invitent, des syndicats, des partis et mouvements politiques, des parlementaires, des académiciens refusent l’étouffement de la langue française et de la Francophonie. Pour la langue française et la Francophonie et la diversité linguistique et culturelle de l’Europe et du monde.

Initiative de 31 associations (25 françaises et 6 étrangères francophones) et 10 mouvements ou cercles politiques  pour le français et la Francophonie
Rassemblement, puis marche le samedi 18 juin 2011 de 14h30 à 17h, pour :

1) dénoncer les effets du mondialisme financier sur la santé des nations et sur la diversité linguistique et culturelle du monde ;

2) crier notre attachement au français, aux cultures francophones, et leur rejet de l’imposition de l’anglo-américain par l’École et les médias ;

3) demander au gouvernement français l’organisation d’États généraux de la langue française et de la Francophonie
 
Il s’agit de marquer un coup d’arrêt à la grande offensive, en cours depuis des années, contre la langue française et la Francophonie. Ces derniers temps, nous assistons à l’intensification de cette offensive, à une tentative puissante de l’Empire en déclin, de la Phynance internationale en grave crise parce que trop vorace, et d’une "super-classe" mondialisée et déconnectée de nos peuples, pour obtenir un passage en force du tout-à-l’anglais, avant des échéances redoutées.

Les associations souhaitent ainsi attirer l’attention des médias et des dirigeants de France et des pays francophones :

1) par l’union, sur un enjeu vital, de parlementaires, de responsables syndicaux et associatifs, académiciens et hautes personnalités en tête d’un cortège composé, lui, indistinctement de citoyens appartenant à tous partis et mouvements attachés à la langue française ;

2) sur un seul thème politique : refus de la vassalisation des pays francophones par le biais d’une langue étrangère, et affirmation du droit au français dans les grandes entreprises ainsi que dans l’enseignement en France et au Québec ;

3) par l’ampleur d’une manifestation digne, le nombre des participants (1 500 à 2 500 attendus) et la diversité de leurs appartenances.

Elles ont précisé à tous les partis et mouvements français participants qu’ils ne pourront s’identifier en tant que tels, ni afficher leurs couleurs propres. Seuls drapeaux autorisés pour les Français : le tricolore et le drapeau de la Francophonie.


Des représentants de régions ou "provinces" étrangères de langue maternelle française participeront à la marche. Ils s’identifieront en groupes derrière leurs drapeaux nationaux, et porteront leurs banderoles et pancartes propres, sur le thème commun de la langue française et de la Francophonie. Des particuliers francophones francophiles africains, maghrébins, libanais, haïtiens... ont été invités.

Un service d’ordre de la manifestation sera, bien entendu, assuré.

Venez ! C’est le moment d’affirmer un calme, un sain, un joyeux consensus contre la vassalisation, pour la liberté, et pour la vie, qui est diversité !

Marcheront en cortège des citoyens français, sans identification ostensible, au-delà des clivages politiques, et des origines géographiques, avec, en milieu de cortège, des nationaux de plusieurs pays francophones, autour de leurs drapeaux, avec leurs propres pancartes sur nos thèmes. ____________________________________________________________________________________
ma-langue.jpg

18 juin : Manifestation au Quartier latin :
Les Francophones descendent dans la rue !

Pour obtenir de leurs gouvernements l’organisation d’États généraux de la langue française et de la Francophonie

 

 

  • en criant leur attachement au français et leur rejet de l’imposition de l’anglo-américain dans des secteurs toujours plus nombreux de la vie sociale de leurs pays : entreprises, universités, écoles, commerces, médias, loisirs,

 

 

  • en alertant sur la question linguistique, vitale pour l’avenir de tous les pays francophones ainsi que de la diversité linguistique et culturelle du monde.

31 associations et 10 groupements politiques divers, des citoyens de toutes origines et opinions. Et d’importantes délégations étrangères : Belges, Québécois, Haïtiens, Mauriciens, Africains francophones, Roumains et Italiens, derrière leurs drapeaux nationaux.

En tête du cortège : parlementaires, responsables politiques, syndicalistes, académiciens, universitaires, personnalités du monde de la culture, du sport. Parmi eux sont déjà annoncés au micro sur les marches du Panthéon : Mme Altermath-Massing-Nyolong, MM. Claude Hagège, Paul-Marie Coûteaux, Pierre Delaveau, Nicolas Dupont-Aignan, Henri Fouquereau, Paul-Henry Gendebien, Jacques Myard, Philippe de Saint Robert, un dirigeant du MPF, une personnalité venue du Québec… ; messages de soutien de MM. François Bayrou, Alain Decaux, Marc Fumaroli, Axel Kahn ; présence ou messages à confirmer : MM. Michel Serres, Jean-Pierre Chevènement…

Le rassemblement est à 14 h 30 devant le Panthéon,
point de départ de la marche.

____________________________________________________________________________________
Voyez : nous ne sommes au-dessus de la politique intérieure française, nous sommes dans la lutte mondiale contre la vassalisation de nos pays par l’empire, la finance internationale qui détruit tout, la super-classe mondialisée qui ne sert que ses intérêts ! 

Nous avons là une occasion rare de manifestation qui devrait réussir, avec une présence significative d’étrangers francophones. Il faut accentuer vite et fort le basculement qui semble s’esquisser  en notre faveur! Ne manquons pas ce train, dans une conjoncture qui peut, et doit, nous redevenir favorable !
Merci de faire le maximum pour amener vos proches, vos enfants et petits enfants, vos amis, vos collègues, par le bouche à oreille et par courriel ! Nous sommes peut-être en train de gagner un pari fou, celui du nombre et de la diversité géographique et politique, voire générationnelle, dans cette marche, sur ces thèmes il est vrai a priori consensuels en France et dans la Communauté francophone.

Déroulement de la marche dans le Quartier latin.
14h30 : Rassemblement sur la Place du Panthéon. Allocutions brèves de députés français et de membres de l’Académie française.

15h30 : Formation en cortège. Au premier rang, derrière la banderole : Citoyens : tous pour la Langue de la République, des personnalités bien connues des médias et du grand public et des élus de la Nation de bords très divers, ceints de leurs écharpes tricolores.

15h40 : Départ du cortège avec drapeaux, banderoles et pancartes, et véhicule de sonorisation, par la rue Soufflot, le Bd Saint-Michel et la rue des Écoles, en direction des Universités Paris 7 et Paris 6 Pierre et Marie Curie, rue Jussieu., pour qu’une délégation d’une vingtaine de personnes y dépose une lettre, avant de rejoindre le gros du cortège, qui se dispersera vers 16h45 devant le Jardin des Plantes.

15h45 : une délégation (20 personnes) se détache du cortège, rue Soufflot, et va, rue Victor Cousin, déposer une lettre au siège de l’Université Paris 1 Sorbonne ? Elle rejoint ensuite directement le gros du cortège, par la Place ou par la rue de la Sorbonne.

16h : pendant que le gros du cortège entre dans la rue des Écoles, une délégation de 5 personnes s’en détache et, par les rues École de Médecine, Saint Sulpice, Vieux Colombier, Grenelle, va déposer des lettres rue St Guillaume à l’Institut des Sciences Politiques, puis au 110, rue de Grenelle, à l’intention du Ministre de l’Éducation Nationale. Cette délégation de 5 personnes se disperse ensuite.

16h20 : le cortège dépassant la rue des Carmes, une délégation forte d’une cinquantaine de personnes, avec des pancartes, mais sans sonorisation, s’en détache pour aller, par les rues Montagne Ste Geneviève puis Descartes, au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, pour y déposer une lettre à l’intention du Ministre.

Banderoles, pancartes, tracts, affiches :
Banderoles :

1) Une, 8 à 10 m, au 1er rang (personnalités, parlementaires) :
Citoyens : tous pour la Langue de la République !

2) à 50 m, une de 5 m : La langue de la République est le français (art. 2 de la Constitution)

3) En troisième lieu, la phrase d’Albert Camus : Ma patrie, c’est la langue française.

Pancartes (lisibles à 25 m) :

1) une 150 cm/80 cm, en plusieurs ex. à divers endroits : Pour des états généraux de la langue française et de la Francophonie

2) des dizaines de pancartes (100 cm sur 60), relatives seulement au français et à la Francophonie

3) tracts distribués : sur la Francophonie sous ses aspects positifs, et sur les dangers du basculement linguistique qui menace nos pays.

Ordre de marche et drapeaux :

Derrière le premier rang des personnalités illustrant la diversité des appartenances géographiques, politiques, professionnelles :

- les Français, avec les seuls drapeaux de la République et de la Francophonie ; des citoyens sans identifications partisanes ;

- les étrangers pourront soit se mêler à l’ensemble du cortège, soit, s’ils sont plusieurs d’une même nationalité de langue française maternelle ou seconde, se grouper autour des pancartes particulières et des drapeaux qu’ils auront apportés.


Date de création : 17/04/2011 - 13:43
Dernière modification : 16/01/2014 - 12:08
Catégorie : -

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net