En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

 ↑  

Traduisons le franglais...

 ↑  

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

 ↑  

Dans les programmes des candidats

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.avenir-langue-francaise.fr/data/fr-articles.xml

Élections présidentielle et législatives de 2012
Dans les programmes des candidats

 

Nicolas Sarkozy
: aucune allusion, aucune trace de langue française et des menaces qui pèsent sur elle sur le site du Président sortant (www.lafranceforte.fr), ni dans les propositions, ni dans le bilan du quinquennat. Pas un mot non plus dans la discours de Villepinte du 11 mars. Tout va sans doute pour le mieux dans le meilleur des mondes...

François Hollande : aucune trace de la langue française et de la domination de l'anglo-américain dans les "60 engagements pour la France". Si ce n'est, à contrario, le très discutable et très démagogique 56 ème "Je ferai ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires." Engagement qui ne pourrait qu'affaiblir (un peu plus) la langue française pour la plus grande joie des partisans de la domination de l'anglo-américain. François Hollande a pourtant daigné marquer un léger intérêt pour la langue française dans son discours du Bourget du 22 janvier : [...] "Chacune, chacun, ici, plus loin, en métropole, en Outre-mer a son histoire, ses racines, son parcours, ses préférences, sa singularité. Mais nous appartenons à la même Nation, avec ses valeurs, ses principes, sa culture, sa langue, ses institutions et nous aspirons donc au même avenir." [...]. Conviction ou  ratissarge large ?

Nicolas Dupont-Aignan : dans ses "37 propositions pour une France libre" s'engage dans la 30ème
(Promouvoir l’accès à la culture et la culture française) : "[…] Je propose également de renforcer la loi Toubon pour éviter l’usage abusif de l’anglais, notamment dans la publicité. Pour le rayonnement de notre pays, je propose de développer le réseau de lycées et collèges français à l’étranger et des alliances françaises.".
Nous ne pouvons qu'applaudir à cette proposition...

Jean-Luc Mélenchon : dans son programme "L’humain d’abord" évoque sérieusement les sujets qui nous intéressent  (page 44) : "Nous refondrons l’action culturelle extérieure de la France, sinistrée
par cinq années de réductions budgétaires, de fermetures de Centres culturels français et de sites de l’Alliance française, au service de la création et de son partage, dans le cadre d’une mondialité du dialogue et de l’échange.
Nous agirons pour la défense et le développement de la langue française"
Nous ne pouvons qu'applaudir...

François Bayrou : pas grand chose sur ces sujets, si ce n'est un passage de son programme où il propose 50% du temps de travail à l’école primaire consacré à la langue française en sa beauté à découvrir, en ce qu'elle peut exprimer de nuances, de richesses, en son vocabulaire. C'est un bagage pour la vie.". Ce qui au moins nous change l'obsession anglomane de nos dirigeants actuels.
Il s'est malheureusement proclamé le 25/3 qu'il "ferai adopter par la France la charte des langues et cultures régionales..." Ce qui ne pourrait hélas qu'affaiblir (un peu plus) la langue française.
En revanche, il a mentionné deux fois la langue française dans son "clip" de la campagne officielle concernant les impératifs de l'école : "enseigner la langue française et l'amour de la langue française".

Eva Joly : fait aussi de la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires une de ses priorités. Pour la plus grande joie des partisans de la domination de l'anglo-américain.

Marine Le Pen : relève que "L’exception culturelle française, et notre langue même, sont menacées par la globalisation mondialiste."Ce dont lui donnons acte...
Elle propose de : "Restaurer la politique de la langue française, tant abandonnée aujourd’hui, notamment par une législation renforçant les dispositifs de la loi dite Toubon. L’Académie française deviendra l’autorité de référence de la langue, aidée des commissions de terminologie. Une grande banque de terminologie en langue française sera créée en partenariat avec les banques du Québec et de l’ONU. La France dénoncera le protocole de Londres favorisant l’anglais dans les brevets internationaux." Dommage que ces justes propositions soient liées à une vision étriquée de la France et à des valeurs le plus souvent en opposition avec les valeurs républicaines.

Date de création : 17/03/2012 - 16:42
Dernière modification : 11/04/2012 - 22:29
Catégorie : -

Rechercher

Rechercher

D'autres le disent aussi !

 ↑  

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Histo nouvelles

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net