En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

 ↑  

Traduisons le franglais...

 ↑  

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

 ↑  

2011

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.avenir-langue-francaise.fr/data/fr-articles.xml

2011

France (?) Inter (20 juillet 2011)

Il n'est pas seulement absurde d'entendre toutes les émissions de France Inter ponctuées par des intermèdes musicaux anglophones (merci la radio nationale qui désert la culture et la créativité francophone...), mais hier encore, dans "l'heure ultra marine" qui vantait l'énergie des habitants de St Pierre et Miquelon à ne pas se laisser phagocyter par leur environnement anglophone...voilà qu' ils nous mettent un "superbe" morceau américain ... peut-être pour faire contraste... !

Ce qui n'en est pas un puisque c'est devenu une habitude des oreilles françaises d'être trahies ; on s'habitue à tout, et c'est certainement leur choix de nous faire l'oreille aux mots et accents "de l'avenir" ! Le comble étant que, gloire à nous, cette chansonnette est due, souligne-t-ils, à des lyonnais... qui se modernisent.

Pour en rajouter une couche, dés l'émission suivante on entend une belle chanson: "freedom !"
Pourquoi les promoteurs de la langue française ne s'en prennent-ils pas ensemble ou individuellement mais nombreux à tous les médias qui nous bradent ???  Fr M.

France (?) Info (20 juillet 2011)
Ce matin, 5 minutes avant 9 heures, mini-festival sur France Info :

- Les journalistes interrogent des touristes étrangers à Paris, sur la météo : des Anglais, des Anglais, des Anglais, des Anglophones ... et des Philippins (en anglais), des Italiens (en anglais) ...
Évidemment, les journalistes, en fait de langues étrangères, ne savent que bafouiller le globish, avec un accent atroce [...]

- Quelques mots sur Hadopi, pour citer le nombre d' "e-mails" envoyés. Ah ! Que d'hymelles ! Les Commissions de Terminologie : connais pas !

- Enfin, le Tour de France ... qui va passer à Pinéreauleau ... Pignerol, où fut enfermé le Masque de fer  ? Connais pas !

N'en jetez plus ! ...
Denis Griesmard


Radio Notre-Dame en perd-elle son français ?
(mars 2011)

Monsieur, très agréablement surpris d'entendre enfin quelqu'un, en l'occurrence M. Charles Xavier Durand, dénoncer haut et fort l'anglicisation de notre pays, j'ai mis un commentaire à la rubrique "Grand Témoin" consacrée à son passage, un commentaire comme quoi j'allais de ce pas acheter ses livres pour en savoir davantage sur la colonisation des esprits.

Vous ayant senti quelque peu perplexe quant au bien fondé de dénoncer ainsi le danger de l'anglomanie, j'ajoutai à la fin de mon commentaire que radio Notre-Dame, en écrivant 100 POINT 7 (façon anglaise d'écrire les nombres décimaux) au lieu de 100 VIRGULE 7 (façon française d'écrire les nombres décimaux) pour désigner la fréquence à laquelle on peut la capter, subissait elle aussi -- certainement sans le savoir, d'une façon subliminale en quelque sorte --, l'anglais colonial.

A la suite de mon commentaire, je reçus de votre part un courriel pour m'abonner à une "newsletter" ( !). Serait-ce à penser que là encore, vous ne connaîtriez pas les mots français "Infolettre" et "Cyberlettre" ?

Oui, décidément, M. Durand est dans le vrai quant il dénonce la colonisation des esprits.
Je note enfin que mon commentaire a été censuré, puisqu'il n'est pas paru dans votre site, comme quoi il n'y a pas que Staline qui pratiquait la censure. 
Je vous remercie de votre attention.
Jean-Pierre Colinaro - (30) Nîmes


L'anglais à l'école (publié dans Le Figaro Magazine du 19 février 2011)

En tant que Suissesse, je me réjouis, contrairement à votre lecteur (Le Figaro Magazine du 5 février) de ce que la décision d'introduire l'anglais en maternelle dans les écoles françaises ris que d'échouer. Comment, alors que notre langue est attaquée d'une manière aussi agressive par l'anglais, peut-on préconiser une immersion si précoce de nos enfants dans une langue étrangère, au moment où leur langue maternelle est loin d'être acquise ? Ne doit-on pas, au contraire, privilégier l'enseignement du français, afin que les élèves possèdent une vraie base de leur propre langue ? Le vrai danger, pour notre langue, provient des Français eux-mêmes qui ne comprennent pas l'urgence qu'il y a à défendre ce patrimoine par tous les moyens, et qui s'empressent d'adopter tout ce qui vient d'outre-Atlantique. Apprendre l'anglais est certes une nécessité, mais il y a aussi lieu de résister à l'impérialisme que véhicule cette langue.
 
Kurielle Sonderegger - Cheseaux (Suisse)

La maternisation anglo-mondialiste des jeunes grenouilles (2 février 2011)

Et Claude Hagège, David Mascré, Christian Darlot, nous l’ont martelé lors de notre grand débat bien réussi le 29 janvier au Lycée Henri IV : la "Super-classe mondiale" et ses membres et collaborateurs français veulent, à l’aide d’un sabir épandu en informe bouillie, décerveler, castrer, détruire nos peuples européens et autres pour les amener à être de dociles consommateurs homogénéisés de produits standardisés du Connemara au Kamchatka et du Canada à Ushuaïa.

L'anglais en maternelle : le but n'est pas seulement d'apprendre de force l'anglais aux Français qui résistent mais de leur désapprendre le français.

On veut sensibiliser les enfants à l'anglais alors qu'ils le sont déjà à mort par l'anglicisation du cadre de vie et des ondes radiotévées dans lesquelles ils baignent depuis leur naissance, la Mère Michel remplacée par les bitolles et les rollineguestonneze...

Le Français n'est plus sensible à l'esthétique de la phrase écrite ni à l'euphonie de la langue parlée.
L'esthétique d'une langue est dans son homogénéité. L'hétérogénéité en fait un sabir.

La première arme de la mondialisation commerciale et culturelle est la mondialisation linguistique par l'anglais.

Une langue est une manière d'être au monde, c'est votre moi profond qu'on veut changer pour réussir la mondialisation des esprits.

La francophonie est à abattre : l'anglais et le français sont les seules langues dont on trouve toujours un locuteur où qu'on aille dans le monde.

Une fois le français devenu langue morte, les autres suivront.

Ils en sont à désapprendre la prononciation française des LETTRES dans des MOTS français ou francisés : le "i" prononcé "aille" dans iphone, le "e" prononcé "i" dans ET ou e-commerce, le "u" prononcé "eu" dans buz, club et "ou" dans bull, juin, Ruanda, Buddha, Istambul.

On ne sait plus prononcer dam (au grand dam de), gageure, juin, Joachim, dangereux, déjeuner, coup de fusil, Ghislain, dégingandé, Bruxelles, Xaintrailles, Xynthia.

On mélange l'apostrophe et le trait d'union...

On prononce bio comme billot.

RÉSISTEZ  -  RÉSISTEZ  -  RÉSISTEZ  -
_______________________________
"Avec l'anglais on va au bout du monde, avec le français on va au fond des choses". Congrès de de la Francophonie (1988 )
"Si l'Angleterre entre dans l'Europe, la langue française en sortira."
Jean-Noël Jeanneney
"Tout peut se dire en français." Voltaire
"Bilingue oui, sabirophone non."
Jacques Costagliola, fidèle membre d’ALF.


Date de création : 12/04/2012 - 23:09
Catégorie : - au courrier...

Rechercher

Rechercher

D'autres le disent aussi !

 ↑  

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Histo nouvelles

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net