En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de juillet 2020 - le 06/07/2020 - 15:46 par MAR

Langue française : Nouvelles de juillet 2020

Le Journal de Montréal. Mathieu Bock-Côté Nous ne sommes pas Canadiens, et nous ne le serons jamais (1/7) (lien)
RCI Les nouveaux mots québécois du Petit Larousse illustré (3/7) (lien)
Le Figaro Slatch, la messagerie instantanée française qui veut casser la barrière de la langue (2/7) (lien)
7seizh Alsace : recours contre l’obligation de certification en anglais (29/6) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de juin 2020 (3) - le 23/06/2020 - 20:04 par MAR

Langue française : Nouvelles de juin 2020 (3)

Le Figaro 10 mots pour parler de notre santé en français (30/6) (lien)
France 3 La Clusaz pourrait restituer 20 000 euros à cause d'un anglicisme (16/6)  (lien)
Capital La Clusaz doit-elle rendre sa subvention pour avoir utilisé un anglicisme ?
(18/6) (lien)
DLF-Savoie La Savoie défend la langue française (16/6) (lien)
Oui les langues Les cheminots écrivains remparts de la langue française (lien)
Revue internationale des francophones 50 ans de Francophonie institutionnelle (lien)


18 juin 2020

Création du Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie

Les puissances privées et les pouvoirs publics qui portent, en France et partout, un mondialisme hégémonique, destructeur des cultures des peuples, œuvrent à l’emploi universel d’un anglo-américain basique, et à un grand remplacement de nos langues régionales et nationales d’Europe et d’Amérique du Nord.

L’enjeu est civilisationnel. "France contre les robots". Nos associations l’ont longtemps clamé. 18 d’entre elles ont donc décidé de nous rassembler afin de donner corps et âme à la résistance au tout-anglais en cette année d’anniversaires : le 80e de l’Appel de juin 1940, le 75e du Conseil National de la Résistance (CNR), le 50e de la création - le 20 mars 1970 à Niamey - de l’ancêtre de l’Organisation internationale de la Francophonie (O.I.F.), et le 2e de la présentation, par notre Président sous la Coupole, de sa politique pour le français, et de la création de l’Institut de la Francophonie à Villers-Cotterêts.

Nous, citoyens de tous horizons et familles spirituelles et politiques de la France, refusant la soumission, nous sommes, à l’appel des associations, constitués en réseau de société civile, en un Haut Conseil à installer le 14 juillet 2020.

Fort des capacités d’influence de tous, le Haut Conseil devra :

  • exiger le respect de la Constitution (art. 2, et titre XIV sur la Communauté francophone) et le renforcement sensible de la loi Toubon-Tasca avec des sanctions dissuasives à l’encontre des "collabos de la pub et du fric" (Michel Serres) qui veulent une langue impériale porteuse de pensée, de politique et d’économie uniques (Claude Hagège) ;
  • convaincre les politiciens, médias, firmes, de cesser d’y contribuer ;
  • animer un débat national constant sur la politique linguistique de l’État ;
  • permettre au peuple de France, et aux communautés francophones, de reprendre langue pour pouvoir à nouveau parler humanisme au monde.

Nous, citoyens inscrits dans la liste jointe des membres du Haut Conseil français, invitons tous ceux dont la "patrie est la langue française" à nous rejoindre en résistance, et invitons les Conseils des pays et communautés partiellement de langue maternelle française à constituer avec nous le Haut Conseil francophone international de la Langue française et de la Francophonie !

Signé en leur nom par Albert Salon, docteur d'État ès lettres, ancien ambassadeur, président d’honneur d’Avenir de la Langue française (ALF).


Liste des membres de la section française du
Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie

au 14 juin 2020

A) Représentants des associations porteuses du projet, et représentants d’autres associations

Alliance Champlain (Nouméa - Nouvelle-Calédonie) 

Association des Écrivains Combattants (AEC)

  • Alfred Gilder, SG, ancien chef de mission du Contrôle général au ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, nombreux ouvrages, "Et si l’on parlait français ?" (1993), aec@ecrivains.eu

Association francophone d’Amitié et de Liaison (AFAL) :

  • Deux représentants à désigner

Association Francophonie Avenir (AFRAV) :

Avenir de la Langue française (ALF) :

  • Albert Salon, fondateur et président d’honneur, docteur d’État ès lettres, ancien ambassadeur, essayiste, auteur d’ "Une volonté française" (Glyphe, 2012), membre de l’Académie de la Carpette anglaise et du Tapis rouge, (100)*, albert.salon0638@orange.fr
  • Chrystel Guène, correctrice d’édition, avenirlf@laposte.net

Carrefour des Acteurs sociaux (CAS)

Cercle d’Études et de Réflexion sur le Monde francophone (CERMF)

  • Ilyès Zouari, fondateur et président, essayiste, ouvrages sur la francophonie mondiale, membre de l’Académie de la Carpette anglaise et du Tapis rouge, zouari.ilyes.acc@gmail.com

Cercle littéraire des Écrivains cheminots (CLEC)

Conseil international de la Langue française (CILF)

  • Hubert Joly, SG, ancien administrateur de la France d’Outre-mer, diplomate, terminologue, créateur de dictionnaires spécialisés, cilf@cilf.org

Courriel

Défense de la Langue française (DLF) :

DLF-Savoie

Droit de Comprendre (DDC)

  • Marc Favre d’Échallens, président, cadre d’entreprise, président de DLF-Île de France, SG de l’Académie de la Carpette anglaise et du Tapis rouge, mfavredechallens@aol.com

Institut Culture, Économie, Géopolitique (ICEG)

  • Yves Montenay, président, entrepreneur, professeur à l’ESCP ("Sup-de-Co"), vice-président d’Avenir de la Langue française (ALF), créateur et éditeur de la revue "Regards sur le monde musulman", (100)*, yves.montenay@gmail.com

Forum pour la France (FPF)

Francophonie Force Oblige (FFO)

Paris-Québec

  • Bernard Émont, président, ex-haut fonctionnaire européen, directeur du Centre universitaire d’Études sur le Québec et la Francophonie d’Amérique du nord (CEQFAN), bernard.emont@sfr.fr

République exemplaire

  • Michel Le Net, administrateur, ingénieur général honoraire des Ponts et chaussées, président honoraire du Cercle d’éthique des affaires, essayiste, michel-le.net@wanadoo.fr

B) Personnalités représentatives du secteur des politiques linguistiques et culturelles

Hauts fonctionnaires engagés personnellement pour le français et la diversité linguistique et culturelle

  • Pascal-Raphaël Ambrogi, inspecteur général de l’Éducation nationale, pascal-raphael.ambrogi@education.gouv.fr
  • Patrice Cahart, inspecteur général des Finances, ancien directeur de la Monnaie à Paris, ancien président de la commission de terminologie du ministère des Finances, p.cahart@orange.fr
  • Guy Dalens, ancien chef de service à la direction de la Concurrence au ministère des Finances, membre d’ALF, guy.dalens@orange.fr
  • Serge Duhamel, ex-Inspecteur général de l’Éducation nationale, ancien trésorier d’ALF, serge.duhamel@free.fr
  • Jacques Myard, diplomate, maire de Maisons-Laffitte, membre honoraire du Parlement, président de l’Académie du gaullisme et du Cercle Nation et République, jmayrd@club-internet.fr
  • Christian Philip, professeur de droit, recteur honoraire, président de la Maison de la Francophonie de Lyon, c.philip02@gmail.com

Avocats et juristes familiers des aspects juridiques des politiques linguistiques

  • Jean-Claude Amboise, docteur en droit, avocat au barreau de Paris, spécialiste du droit de la langue française, attitré d’ALF, DLF, DDC...
  • Olivier Gohin, professeur de droit public, constitutionnaliste de l’université Paris 2, Panthéon-Assas, o.gohin@wanadoo.fr ;
  • Jacques Legendre, ancien ministre, sénateur honoraire, ayant joué un rôle important dans l’introduction en 2008 de la Communauté francophone dans la Constitution française, jacques.legendre@wanadoo.fr
  • Étienne Tarride, avocat, membre du Forum pour la France, E.tarride@gmail.com

Syndicalistes qui militent pour l’emploi du français dans le monde du travail

C) Créateurs, producteurs, diffuseurs et ciseleurs militants de la langue française

Poètes

  • Daniel Ancelet, vice-président de l’Académie de la Poésie française (APF), lauréat de l’Académie française, président du Prix Renaissance de poésie, daniel_ancelet@yahoo.fr
  • Rina Dupriet, poète, essayiste, maire adjoint du Buc, présidente de l’association internationale des CCES, présidente du Cercle Soroptimiste qu’elle représente à l’UNESCO, rina.dupriet@wanadoo.fr
  • Thierry Sajat, éditeur, président de l’Académie de la poésie française, thierrysajat.editeur@orange.fr

Écrivains, romanciers, essayistes, éditeurs

  • Alain Borer : universitaire, écrivain, essayiste, rimbaldien et auteur de "De quel amour blessée - Réflexions sur la langue française" (Gallimard 2014), (100)*, jaseurboreal2@gmail.com
  • Gérard Cartier, ancien ingénieur, auteur et poète, site "Au Monomotapa" (100)*, gerard.cartier@noos.fr
  • Jean-Michel Delacomptée, écrivain, plusieurs prix littéraires, dont de l’Académie française, jm.delacomptee@hotmail.fr
  • Bernard Lecherbonnier, essayiste, auteur de "Pourquoi veulent-ils tuer le français ?", lecherbonnierO@aol.com
  • Michel Mourlet, écrivain, critique de littérature et de cinéma, responsable d’émission radiophonique sur le français, m.mourlet@wanadoo.fr
  • Jean Roux, expert-comptable, essayiste, jeanroux717@hotmail.fr

Linguistes, terminologues, traducteurs et interprètes

  • Jean-Paul Cossart, entrepreneur, terminologue, vice-président d’ALF, jp.cossart@wanadoo.fr
  • Alfred Gilder, écrivain, essayiste, nombreux ouvrages sur le français, "Dictionnaire franglais-français", "Alerte francophone", alfredgilder@gmail.com
  • Denis Griesmar, traducteur, ancien vice-président de la Société française des Traducteurs (SFT), denis.griesmar1@orange.fr
  • François Grin, professeur de traductologie à l’université de Genève, francois.grin@etat.ge.ch
  • Claude Hagège, professeur au Collège de France, "Halte à la mort des langues", "Combat pour le français", "Contre la pensée unique", claude.hagege@wanadoo.fr

Professeurs de français

  • Suzanne Coirint-Loff, ancien professeur de français à l’université de Lisbonne, résidente au Portugal,
  • Bruno Dewaele, agrégé de l’université, champion du monde d’orthographe, tenant une rubrique régulière de langue française à La Voix du Nord, et revue Lire, bruno.dewaele@gmail.com ;
  • Bernard Leconte, professeur agrégé de lettres, écrivain, chroniqueur du "bon français" dans divers médias, pamphlétaire, humoriste, bernard.leconte@free.fr
  • Philippe Prudhomme, professeur de lettres et d’histoire, président-fondateur de l’association Les amis de Bougainville à Papeete, Tahiti (100)* 2bougainville@gmail.com

Monde de la musique, Chanteurs, musiciens

D) Militants et sympathisants du français et de la Francophonie dans divers secteurs d’activité

Collège de France

  • Claude Hagège (voir ci-dessus à la rubrique "linguistes, terminologues, traducteurs")

Corps médical

  • Roger Caporal, médecin endocrinologue, consultant des Hôpitaux de Paris, écrivain, rcaporal@orange.fr

Chercheurs scientifiques attachés à l’emploi du français dans leur discipline

  • Nicolas Bacaër, chercheur à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), nicolas.bacaer@ird.fr
  • Christian Darlot, chercheur ENST, militant ALF, auteur d’une étude-plaidoyer sur le français dans les sciences, christian.darlot@yahoo.fr
  • Charles Durand, informaticien, ancien directeur - pour l’AUPELF-UREF - de l’Institut international d’Informatique (IFI de Hanoï), essayiste militant ALF pour le français scientifique, charles.durand@neuf.fr
  • Jean-Pierre Luminet, astrophysicien, directeur de recherche au CNRS (100)*, labos d’astrophysique de Marseille et Observatoire de Paris, jean-pierre.luminet@obspm.fr
  • Laurent Lafforgue, mathématicien médaillé Fields, laurent@ihes.fr

Universitaires et chercheurs d’autres disciplines

  • Jean-Louis Chédin : universitaire, professeur de philosophie, administrateur d’Avenir de la Langue française (ALF), jlchedin@protonmail.com
  • Francis Gandon, docteur en sociologie, docteur d'État en sciences du langage, diplômé d'études politiques, professeur honoraire à l'Université de Caen, ancien enseignant aux universités de Tananarive et Tuléar, francis.gandon@wanadoo.fr
  • Christophe Réveillard, universitaire, Christophe.reveillard@Paris-Sorbonne.fr
  • Ralph Stehly, professeur émérite d’histoire des religions et islamologie, de l’université de Strasbourg (100)* rstehly@gmail.com
  • Françoise Tétu de Labsade, ancien professeur de civilisation et de littérature québécoise à l’Université Laval du Québec, francoise.tetu@arul.ulaval.ca

Chefs d’entreprise, économistes, consultants

  • Patrice Bersac, cadre supérieur d’entreprise, pbersac@audivitis.fr
  • Alain Diter, docteur en génétique, chef d'entreprises en Polynésie française, vice-président de l’association Les amis de Bougainville, à Papeete,. Alain_pf@yahoo.fr
  • Gilbert Puzy de Lafayette, consultant, descendant du marquis de Lafayette de la guerre d’indépendance des États-Unis, gilbertlafayette@orange.fr
  • Marc Rousset, économiste, ma.rousset@wanadoo.fr
  • Carole Sorreau, cadre supérieure d’une union de coopératives agricoles, conseillère au commerce extérieur, membre actif du Cercle des femmes du Grand Paris, romancière et conférencière, carole.sorreau@yahoo.fr

Militaires officiers supérieurs et généraux

Journalistes

  • Bernard Cassen, ancien directeur général du Monde diplomatique, président d’honneur d’Attac, et secrétaire général de l’association Mémoire des luttes, bernard.cassen@monde-diplomatique.fr
  • Michel Feltin-Palas, l’Express, spécialiste du français et des langues régionales, auteur de la lettre d’information "Sur le bout des langues", (100)*, mfeltin@lexpress.fr
  • Arnaud Galy, rédacteur en chef d’Agora francophone internationale (plateforme internet) et de l’Année francophone internationale (AFI, revue papier), afi.arnaud@orange.fr
  • Loïc Hervouet, administrateur de l’Année francophone internationale, vice-président de l’ONG Actions médias francophones, Africamédias, www.actionsmediasfrancophones.fr et loic.hervouet@wanadoo.fr
  • Vincent Hervouët, ancien responsable info de LCI, chroniqueur sur Europe 1, vincenthervouet75@gmail.com
  • Michel Mourlet, écrivain, critique de littérature et de cinéma, journaliste de radio, m.mourlet@wanadoo.fr

Professions diverses

Étudiants

--------------------------------

* Les noms suivis de : (100)* sont ceux de signataires de l’Appel des Cent adressé le 16 juin 2019 au Président de la République française, pour une politique du français et de la Francophonie.


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de juin 2020 (2) - le 15/06/2020 - 17:38 par MAR

Langue française : Nouvelles de juin 2020 (2)

France info J'aime pas qu'on me dise black : pourquoi, en France, "noir" reste tabou (lien)
Radio Canada  Victoire de parents francophones en Cour suprême célébrée au Manitoba
 (lien)
Courriel  lance un nouveau site pour défendre la langue française et la diversité linguistique 
(lien)
Le Figaro Ces mots étrangers que vous employez sans le savoir (9/6) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de juin 2020 - le 11/06/2020 - 12:22 par MAR

Langue française : Nouvelles de juin 2020

L'Express M. Feltin-Palas Quand le français était minoritaire en France (9/6) (lien)
Fr. Culture Féminicide, antivax, remontada dans le Larousse, pas encore le déconfinement (lien)
La Voix du Nord B. Dewael Présentiel, distanciel, actantiel... Ciel, mon français ! (7/6) (lien)
Le Monde "Le Dérangeur", lexique impertinent qui veut décoloniser le français (6/6) (lien)
Agora vox Voyage au pays des mots latins...
(6/6) (lien)
Le Figaro 5 mots pour rouspéter et se plaindre avec élégance (6/6) (lien)


Une Carpette anglaise à la tête de la Cour des comptes !

Pierre Moscovici a été officiellement nommé, ce mercredi 3 juin, à la Cour des comptes, cette juridiction chargée de contrôler la régularité des comptes publics.

Rappelons que Pierre Moscovici, alors représentant français à la Commission européenne, a été distingué en 2014 par l'Académie de la Carpette anglaise* pour avoir adressé à M. Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, une lettre entièrement en anglais.

Ce qui ne l'avait d'ailleurs pas empêché, de prétendre sur son blog, tel un Tartuffe, qu'On ne badine pas avec la langue française (!)

Ainsi, voilà donc une des plus hautes institutions françaises aux mains d'un anglomane invétéré !

Verrons-nous désormais les avis de la Cour précédés d'une introduction en anglais ?

_____________________________________________________

* L'Académie de la Carpette anglaise* est un jury composé de représentants du monde littéraire, politique et associatif décernant son prix à un membre des "élites françaises" qui s’est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France au détriment de la langue française. Elle décerne également un prix à titre étranger.


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de mai 2020 (4) - le 01/06/2020 - 19:37 par MAR

Langue française : Nouvelles de mai 2020 (4)

La Voix du Nord "Déconfinement", "sexto", "mytho"... entrent dans le Petit Robert (28/5) (lien)
Siècle digital Guerre aux anglicismes dans l’édition, les médias et la mode (26/5) (lien)
Bescherelle ta mère Mondial Relay vient de massacrer la langue française (26/5) (lien)
RTBF On ne dit plus "podcast" mais "audio à la demande" selon la Commission d’enrichissement de la langue française
(25/5) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de mai 2020 (3) - le 29/05/2020 - 17:28 par MAR

Langue française : Nouvelles de mai 2020 (3)

ActuaLitté Quel vocabulaire pour la ville intelligente de demain ? (22/5) (lien)
Le Figaro "Féminicide", "remontada"... Les nouveaux mots du Petit Larousse (21/5) (lien)
Le Petit journal Frédéric Pennel Les Français dévalorisent la francophonie (22/5) (lien)
JForum Claude Sitbon Israël banni de la francophonie (22/5) (lien)
Radio Canada Montréal veut s’attaquer "à la suprématie" du masculin sur le féminin (22/5) (lien)
Le Figaro 5 expressions irrésistibles de la langue française (21/5) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de mai 2020 (2) - le 19/05/2020 - 18:01 par MAR

Langue française : Nouvelles de mai 2020 (2)

Le Figaro 5 verbes rares (et irrésistibles) de la langue française (14/5) (lien)
La Montagne "La" covid et le vilain "cluster" (14/5) (lien)
Alternatives économiques De quoi la distanciation sociale est-elle le nom ? (14/5) (lien)
Ciao viva la culture Michel Audiard aurait eu 100 ans ce vendredi 15 mai : Quelques répliques
(14/5) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de mai 2020 - le 11/05/2020 - 09:41 par MAR

Langue française : Nouvelles de mai 2020

L'Express M. Feltin-Palas "La langue de la République est le français" (12/5) (lien)
lesfrancais.press Une pétition pour sauver les Alliances Françaises ! (12/5) (lien
La Libre ..., tracking, cluster : quel avenir pour la langue française face à l'anglicisation ? (lien)
Académie francaise "Followers" (7/5) (lien)
Diplomat magazine (Benelux) Le français…mais pourquoi donc ?
(3/5) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles d'avril 2020 (5) - le 01/05/2020 - 17:26 par MAR

Langue française : Nouvelles d'avril 2020 (5)

Le Figaro Distanciation physique ou distanciation sociale : quelle formule adopter ? (30/4) (lien)
Le Figaro Coronavirus: des mots français pour en parler (30/4) (lien)
Location Francophone Le français à Madagascar : histoire et état des lieux !
(27/4) (lien)
Yves Montenay et Christian Tremblay Comment les chiffres (tronqués) minimisent la francophonie à l’étranger (lien)
Le Figaro Apprendre l’histoire de la francophonie en s’amusant
(30/4) (lien)


Obligation de certification extérieure en anglais :
c'est coûteux, inutile, et indécent

Nos associations pour le français ont dénoncé bien en amont l’introduction en France de cette obligation de certification en anglais dans certaines disciplines de l’enseignement supérieur. Elle aggrave encore les effets anglicisants, et le sabotage du français par la loi Fioraso du 22 juillet 2013.
Elles s’associent donc, en l’occurrence, avec "Europe-Démocratie-Esperanto" pour demander au gouvernement français de renoncer à commettre cette forfaiture, de surcroît en profitant de l’occupation par la pandémie d’une bonne partie de l’espace politique et médiatique. Et demandent, comme Jean Louis Masson, sénateur de la Moselle, l’abrogation de cette mesure funeste. Albert Salon

_______________________________

La loi de finances 2020 prévoyait "la mise en place d’une certification en langue anglaise pour tous les étudiants". Divers syndicats et associations de spécialistes avaient alerté sur les dangers d'un tel dispositif, imposé sans concertation avec les professionnels de l'enseignement supérieur. Au niveau politique, notre mouvement avait publié un communiqué ; des parlementaires avaient posé des questions au gouvernement, sans réponse à ce jour. Mais c'était il y a quelques mois, à une époque où l'on anticipait une croissance économique, et où l'on pouvait penser que l'État pourrait financer sans problème cette mesure.

Les temps ont changé. Le coronavirus a entraîné une forte récession de l'économie française et des échanges internationaux. Les finances publiques sont si dégradées qu'une loi de finances rectificative est en train d'être votée, et les optimistes prévoient un déficit budgétaire de 8% du PIB, portant la dette de l'État à des niveaux inconnus.
Pendant ce temps, alors que nos concitoyens essaient de faire front et de lutter ensemble contre l'épidémie, le Ministère de l'Enseignement supérieur vient de publier deux décrets étendant cette obligation de passation de certification externe en anglais aux étudiants de licence, de DUT et de BTS.

Les arguments précédents contre ces mesures sont toujours valables :

  • Les examens devraient être organisés et validés par les pouvoirs publics, et non par des officines étrangères, qui peuvent changer à leur guise les modalités d'examen.
  • Le confinement des étudiants dans le bachotage de TOEIC/TOEFL les enferme dans une vision stéréotypée d'une langue unique, sans les préparer à vivre la diversité du monde de demain.
  • Imposer la langue anglo-américaine est contraire à l'objectif de plurilinguisme de l'Union européenne. La France veut-elle une Union européenne unie, libre et démocratique ?

Mais la crise du COVID 19 demande encore plus fortement un changement de politique :

C'est pourquoi nous demandons au Ministère de l'Enseignement supérieur de renoncer à ces décrets, et de préparer une vraie politique linguistique, permettant aux enfants, aux jeunes et aux adultes de mieux comprendre le monde qui les entoure.
Pierre Dieumegard, président de Europe-Démocratie-Espéranto (EDE-France)
contact@e-d-e.fr


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles d'avril 2020 (4) - le 22/04/2020 - 10:53 par MAR

Langue française : Nouvelles d'avril 2020 (4)

Le Figaro Coronavirus : ne dites plus "cluster" mais... (28/4) (lien)
ActuaLitté Ce 6 mai, Edouard Baer vous fera la dictée sur France Télévisions (17/4) (lien)
FDLM TV5 Monde lance une application pour apprendre le français (18/4) (lien)
Sénat Jean Louis Masson Coup de poignard contre le statut de l'allemand comme langue régionale en Alsace et en Moselle et contre le rayonnement de la francophonie (16/4) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles d'avril 2020 (3) - le 18/04/2020 - 10:09 par MAR

Langue française : Nouvelles d'avril 2020 (3)

La Presse Les mots de la COVID-19 : exprimer la pandémie (16/4) (lien)
Ministère de la culture Coronavirus, les mots pour le dire (9/4) (lien)
ActuaLitté Cluster, coping... Ces mots anglais qui ont accompagné le coronavirus (9/4) (lien)
Dalloz actualité Brevet : sale temps pour la juridiction unifiée du brevet (8/4) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles d'avril 2020 (2) - le 13/04/2020 - 10:09 par MAR

Langue française : Nouvelles d'avril 2020 (2)

Le Projet Voltaire offre sa formation en ligne en orthographe aux enfants des salariés (lien)
Africa top sports Les expressions du sport dans la langue française (7/4) (lien)
RFI Chronique quotidienne de 3 minutes : Les mots de l'actualité (lien)
L'Express M. Feltin-Palas Villers-Cotterêts, les faits et le mythe (7/4) (lien)
OIF Les candidatures au Prix des 5 continents 2020 sont ouvertes (jusqu'au 31/5) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles d'avril 2020 - le 03/04/2020 - 17:43 par MAR

Langue française : Nouvelles d'avril 2020

Académie francaise "Choose France" (2/4) (lien)
Vie publique Francophonie et rayonnement culturel
(1/4) (lien)
ALF Le Journal d'Avenir de la Langue Française n°70 est paru (mars 2020) (lien)
L'Express M. Feltin-Palas De la mesure avant toute chose (lien)
Les Infostratèges La transcription à la volée disponible sur Google Traduction (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de mars 2020 (4) - le 28/03/2020 - 16:58 par MAR

Langue française : Nouvelles de mars 2020 (4)

Le Figaro Ne dites plus "community manager", "podcast" mais... (24/3) (lien)
Opinion internationale Thierry Cornillet et Christian Philip Francophonie, pourquoi notre indifférence ? (20/3) (lien)
Tv5 Monde La Francophonie a 50 ans (20/3) (lien)
RFI Ghana : la francophonie a le vent en poupe (20/3) (lien)
Le Figaro Aurez-vous un 10/10 à ce test sur le français des pays francophones ? (21/3) (lien)


Francophonie.jpgConfinement et Francophonie - le 20/03/2020 - 19:29 par MAR

Confinement et Francophonie

En ces temps de confinement et d'interactions sociales et internationales limitées, c'est le moment de visiter les richesses numériques de la Francophonie
Quelques suggestions de Benjamin Boutin, président de Francophonie sans frontières :


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de mars 2020 (3) - le 19/03/2020 - 18:06 par MAR

Langue française : Nouvelles de mars 2020 (3)

Télérama La langue française, une passion argentine (13/3) (lien)
L'actualité La langue française n’a pas dit son dernier mot (9/3) (lien)
très intéressant article de Jean-Benoit Nadeau (à charger également)
Le Figaro 5 mots de la langue française pour vous redonner le sourire (18/3) (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de mars 2020 (2) - le 10/03/2020 - 17:24 par MAR

Langue française : Nouvelles de mars 2020 (2)

Le Figaro Anglais, arabe, chinois... Connaissez-vous l’origine des mots que vous employez au quotidien ? (14/3) (lien)
L'Express M. Feltin-Palas Pas, point, mie, goutte : les 3 mousquetaires de la négation (lien)
Le Figaro 5 nuances de la langue française qui nous échappent (10/3) (lien)


Pour un Grand Débat sur la politique linguistique
de la France et de l’Union européenne

20 associations en synergie pour le français et la Francophonie publient ce communiqué de presse pour le 20 mars et le cinquantenaire de la Francophonie.

Arrachage culturel ? Substitution délibérée de l’anglo-américain à la "langue de la République" (Constitution, art. II-a), qui est aussi celle de la Francophonie internationale ? Linguicide inavoué du français par ces "collabos de la pub et du fric" que fustigeait Michel Serres observant : "il y a plus d’anglais sur les murs de Paris qu’il n’y avait d’allemand sous l’Occupation" ?

Que ce soit dans la dénomination d’enseignes (entre 1 000 exemples : La Fourchette devenant The Fork…), dans l’appellation de services publics (banque postale créant sa filiale Ma French Bank ; Ouigo de la SNCF), dans l’intitulé d’émissions (The Voice Kids, Tonight info…), dans l’enseignement : du primaire à l’Université, est violée sciemment par les responsables la loi Toubon : "le français est la langue de l’enseignement", une politique linguistique inavouable est méthodiquement appliquée par les élites politiques et économiques. Au plus haut niveau de l’État est promue à toute occasion la French Tech ou la Start Up Nation et des évènements officiels en France sont nommés Choose France, Make the planet great again, etc. On en vient à craindre un consentement français post-Brexit à ce que l’UE impose l’anglais "langue commune" (unique de travail), alors que l’anglais n’est plus langue officielle déclarée d’aucun grand pays de l’Union…

Face au basculement linguistique ainsi engagé, les associations groupées en collectif Résistance francophone exigent un GRAND DÉBAT SUR LA POLITIQUE LINGUISTIQUE de la FRANCE et de l’UNION EUROPÉENNE. Car la sauvegarde de la diversité culturelle et linguistique de l’humanité importe autant à son avenir que la défense de la diversité des espèces.

___________________________________

Liste des associations signataires

  • Alliance Champlain (Nouméa, Nouvelle Calédonie) : Daniel Miroux, président ;
  • Association Francophonie Avenir (AFRAV) : Thierry Saladin, secrétaire général ;
  • Association pour la promotion de la Francophonie en Flandre (APFF, Belgique) : Edgar Fonck, directeur ;
  • Athena (UE ; Luxembourg) : Anna Maria Campogrande, présidente ;
  • Avenir de la Langue française (ALF) : Albert Salon, président d’honneur) ;
  • Carrefour des Acteurs sociaux (CAS) : Catherine Distinguin, directrice du pôle francophone) ;
  • Cercle littéraire des Écrivains cheminots (CLEC) : Philippe Deniard, président ;
  • Centre d’études et de réflexion sur le monde francophone (CERMF) : Ilyès Zouari, président) ;
  • COURRIEL : Georges Gastaud, président ;
  • Défense de la Langue française (DLF) : Marceau Déchamps, secrétaire général ;
  • Défense de la Langue française en Île de France (DLF-Paris) : Marc Favre d’Échallens, président ;
  • Défense de la Langue française en pays de Savoie : Philippe Reynaud, président ;
  • Droit de Comprendre (DDC) : Marc Favre d’Échallens, président ;
  • Forum francophone international (FFI-France) : Albert Salon, président ;
  • Forum pour la France (FpF) : Henri Fouquereau, secrétaire général ;
  • Francophonie Force oblige (FFO) : Alain Ripaux, président ;
  • Impératif français (Québec) : Jean-Paul Perreault, président ;
  • Institut Culture, Économie, Géopolitique (ICEG) : Yves Montenay, président ;
  • République exemplaire : Michel Le Net, président ;
  • Syndicat gardois CGT du Commerce, de la Distribution et des Services : Stéphane Leroux, secrétaire.

Nov’langue médiatique "Cluster d’infection"

Les auditeurs de Radio France
s'émeuvent de la bêtise anglomane

L'épidémie de coronavirus n'arrête pas, l'anglomanie de certaines nos "élites" avec par exemple, l'importation servile d'un terme inconnu du grand public, "cluster". Ce qui arrive à agacer même les auditeurs de Radio-France. Tel en témoigne, "L'édito de la médiatrice"

C comme Cluster

Soucieux de l’usage de la langue française, les auditeurs sont nombreux à émettre de réelles critiques sur l’emploi du mot anglais "cluster" : "Cette terminologie creuse la fracture culturelle. L'usage de ces tics de langage métalinguistiques, pseudo techniques et jamais explicités, y compris par la porte parole du gouvernement, donne un sentiment d'éloignement, de déconnexion des élites et d'entre soi enarquo-médiatique sans doute préjudiciable à l'implication citoyenne", "mot incompréhensible pour la majeure partie de la population et que j'ai dû traduire à mon entourage.

Ceci rajoute de l'incompréhension à de l'inquiétude face à la situation que nous connaissons".
Comment ne pas donner raison aux auditeurs ? D’autant que ce mot a plusieurs traductions possibles : "foyer épidémique", "foyer de contamination" "foyers" "foyers de coronavirus" "grappes de cas identifiés".

--------------------------------------------

Exemples de lettres reçues

Chère France Inter,

Fidèle auditrice depuis des années de ma radio préférée, France Inter bien-sûr, je suis quand même atterrée d’entendre combien la langue française n’y est pas défendue. Et notamment en dernier lieu: pourquoi parler de « clusters », ou même de « foyers, c’est à dire des clusters » comme si le mot français n’était pas suffisant et qu’il fallait inculquer le terme anglais aux auditeurs. On pourrait citer aussi « fake news » au lieu d’infox...
Et si vous manquez de mots, prendre exemple sur les Québécois, les champions en la matière (Pas de « selfies » chez eux mais des égo-portraits, par exemple) ou encore s’adresser à l’académie française!
Cette prise de conscience est d’autant plus importante que la radio, qui diffuse largement dans la population, a une forte responsabilité dans l’évolution du langage.
Merci pour ce que vous faites et continuez( mais en français )!
Bien à vous
NB Je découvre qu’il y a sur cette page une rubrique spéciale sur "l’usage de la langue française", preuve du nombre de courriers que vous recevez sur ce thème... qui restent donc lettres mortes? Désespérant....

-------------------------------------------

Nov’langue médiatique "Cluster d’infection"

02/03/2020 9:32 France Info

Bonjour Madame.

Juste une remarque sur l'utilisation du terme "Cluster" pour parler des foyers du coronavirus...
Cette terminologie, à connotation "moderne", ne contribue certes pas à la diffusion et à l'enrichissement de la langue française, mais il me semble surtout qu'elle creuse la fracture culturelle.
L'usage de ces tics de langage métalinguistiques, pseudo techniques et jamais explicités, y compris par la Porte parole du gouvernement, donne un sentiment d'éloignement, de déconnexion des élites et d'entre soi enarquo-médiatique sans doute préjudiciable à l'implication citoyenne...

Cordialement


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de mars 2020 - le 10/03/2020 - 15:56 par MAR

Langue française : Nouvelles de mars 2020

Programme.tv Eurovision 2020 : la Suisse représentée par une chanson 100 % en langue française (4/3) (lien)
AgoraVox C’est Nabum Si vous voulez ma voix, préservez notre langue (4/3) (lien)
Le Parisien Tom Leeb / Eurovision : une association réclame une chanson 100 % en français (lien)
Le Figaro Connaissez-vous ces mots français venus du monde entier ? (1/3) (lien)


Langue française : Nouvelles de février 2020 (4)

Ouest France En Suisse, la langue française progresse et l’allemand recule (28/2) (lien)
La Croix Eurovision 2020… Cherchez la chanson française… (27/2) (lien)
Le Figaro 5 insultes désuètes à employer en toute sérénité (29/2) (lien)
Actu.fr Contre l’anglicisation de la France, l’Afrav veut porter plainte contre les politiques (22/2) (lien)


nouvelles2020/dior-collaboracheune.jpegDior ou la collaboracheune ordinaire - le 03/03/2020 - 17:51 par MAR

Dior ou la collaboracheune ordinaire

Défilé de Dior au jardin des Tuileries. Tout est en anglais !

Le jardin est propriété de l'État qui piétine ses lois et Dior est un grand couturier "français".

Sans commentaire !

dior-collaboracheune2.jpeg


Langue française : Nouvelles de février 2020 (3)

France 3 Jacques Krabal, député LREM de l'Aisne, défend le français à l'Eurovision (19/2)(lien)
Atlantico Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non (22/2)  (lien)
Valeurs Actuelles Franck Riester regrette l'anglais de la chanson représentant la France (lien)
Le Figaro André Vallini Quand on défend la France à l’Eurovision, on chante en français (lien)
Paris-Match Eurovision : le refrain en anglais de Tom Leeb "a cassé les oreilles" de Franck Riester (18/2) (lienmais il laisse faire...


Langue française : Nouvelles de février 2020 (2)

Le Temps L’écriture inclusive, mère de toutes les batailles ? (18/2) (lien)
Radio Canada Le français est-il en péril aux Jeux olympiques? (13/2) (lien)
Actu-Juridique Mots français en anglais - Le vocabulaire de la justice (13/2) (lien)
Académie française Dire, ne pas dire est en deuil : décès d'Yves Pouliquen (6/2) (lien)
Le Monde L. Mushikiwabo Après le Brexit, la primauté de l’anglais peut-elle perdurer ? (lien)


/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles de février 2020 - le 16/02/2020 - 21:56 par MAR

Langue française : Nouvelles de février 2020

AFRAV Attaquons en justice les politiciens qui trahissent notre langue !  (lien)
Mouv Le rap français bat des records de ventes à l'étranger (10/2) (lien)
DGLF Semaine de la langue française Dis-moi dix mots 2020  (lien)
AgoraVox Le Royaume-Uni nous a quittés. L’anglais est resté (1/2) (lien)
Projet Voltaire Anglicismes, toponymes, politiquement correct : comment enrichit-on la langue française ?  (lien)


Le Brexit, ou l’opportunité d’une renaissance francophone en Europepierre-yves_jeholet.jpg


par Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Communauté française de Belgique)
tribune publiée dans Le Soir (28/01/2020)

Le Brexit permettra peut-être à la langue française de faire son retour au premier plan au sein des institutions européennes. Ne manquons pas cette occasion.
Le Brexit peut être l’occasion d’un retour à l’usage du multilinguisme au sein des institutions européennes ainsi que d’un retour au premier plan de l’utilisation de la langue française à travers le territoire de l’Union. - Belga.
Ce 1er février, le Brexit entre dans sa phase transitoire. Cela signifie que le Royaume-Uni continuera d’appliquer les règles de l’Union européenne jusqu’au 31 décembre 2020 mais qu’il ne sera plus représenté au sein de ses institutions. Si on doit regretter cette crise existentielle qui secoue l’édifice européen, je souhaite qu’une telle situation soit aussi vue comme une opportunité. Le Brexit, en effet, peut être l’occasion d’un retour à l’usage du multilinguisme au sein des institutions européennes ainsi que d’un retour au premier plan de l’utilisation de la langue française à travers le territoire de l’Union. Autrement dit, le Brexit pourrait coïncider avec une renaissance francophone en Europe.
En tant que ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, représentant désormais quelque 4, 5 millions de Belges francophones, je considère comme étant une mission majeure, comme un devoir, le fait d’assurer la défense et le rayonnement international de notre langue, en particulier au sein des institutions et des différents États européens.
 

95 % des documents officiels sont en anglais

Le constat est flagrant. Selon les données fournies par les services linguistiques de l’administration européenne, la diversité et le multilinguisme qui définissent le projet originel de l’Union ont fait progressivement place à l’unilinguisme anglophone : plus de 95 % des documents du Conseil, 84 % de ceux de la Commission et 72 % des textes parlementaires sont rédigés en langue anglaise en première écriture avec une incidence cruciale sur le choix de la langue d’intervention verbale.
Or, une fois la sortie du Royaume-Uni actée, plus aucun pays de l’Union n’aura l’anglais comme langue nationale étant donné que l’Irlande a choisi l’irlandais (le gaélique) et Malte, le maltais. Dès lors, l’anglais passera de la troisième langue maternelle la plus parlée au sein de l’UE à la dix-septième.

Le retour du français comme langue d’influence

Par conséquent, une fenêtre d’opportunité s’ouvre pour celles et ceux qui souhaitent préserver et enrichir la langue française, les valeurs qu’elle incarne et la culture humaniste dont elle est un des principaux vecteurs au sein de l’Union européenne. A l’instar de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), dont la Fédération Wallonie-Bruxelles est l’un des piliers les plus importants, nous devons répondre à un double objectif : enrayer le recul du français et centrer la coopération multilatérale sur la valeur ajoutée de la Francophonie en matière culturelle mais aussi, on l’oublie trop souvent, dans le domaine économique. Aussi, j’entends inscrire la Fédération Wallonie-Bruxelles parmi les priorités ciblées par la Secrétaire générale de l’OIF : notamment celle plaçant le français comme langue d’influence dans les relations politiques et économiques internationales.

Retrouver la maîtrise et l’excellence

Pour ce faire, quoi de mieux que l’excellence ? L’école, l’enseignement, les études sont, encore et toujours, les premiers instruments pour atteindre nos objectifs et faire face aux défis à relever. Que ce soit à l’oral ou à l’écrit, nos enfants, nés sur le territoire belge ou en dehors, doivent sortir de nos établissements avec une maîtrise de la grammaire, de la conjugaison et de l’orthographe de notre langue maternelle. Il s’agit d’une condition indispensable pour favoriser leur émancipation, leur insertion sur le marché de l’emploi et, in fine, leur ascension sociale.

Place aux actions concrètes

Par ailleurs, dans le cadre intra-européen, il est fondamental de fédérer nos liens entre pays ou régions européennes francophones. Partant de cette ambition, j’ai demandé à ce que notre Représentation permanente auprès des institutions européennes, qui a notamment pour mission de valoriser et de défendre le français au sein de celles-ci, renforce ses collaborations avec la Représentation de la République française.
Des initiatives ont, certes, déjà été entreprises. Je pense notamment au Plaidoyer d’Erevan, en faveur de la langue française dans les institutions européennes, paraphé par les représentants de 15 membres de la Francophonie et de l’Union européenne, dont la France et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le moment est toutefois venu d’élever notre ambition, de coaliser nos énergies et de mettre à profit nos savoirs en rédigeant un plan d’action qui proposera des mesures concrètes pour la promotion de la langue française, de ses valeurs démocratiques et de sa culture universaliste au sein de nos institutions européennes.

Fierté et renaissance

Ne soyons pas naïfs, avec 67 % des citoyens européens estimant que l’anglais est la langue la plus utile dans les États membres de l’Union, la tâche ne s’annonce pas simple. Par conséquent, exhortons cette fierté de pratiquer le français, celle qui nous a si souvent manqué en Belgique francophone ! Soyons fiers que la langue de nos artistes, de nos écrivains, celle de Simenon, de Brel, ou de plus jeunes comme Stromae et Angèle, soit aussi la langue parlée dans les rues de Wallonie et de Bruxelles. Soyons fiers de cette langue française par laquelle s’expriment nos pensées, nos émotions et notre identité ! Soyons fiers de l’attractivité du français qui en fait la deuxième langue étrangère la plus souvent enseignée à travers le monde ! Soyons fiers de cet outil intellectuel qui a traversé les siècles, porteur de l’enseignement des Lumières et qui est et restera la langue de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Il n’est pas surprenant dès lors, que des personnalités francophones aient occupé et occupent des fonctions de premier plan sur la scène internationale, et européenne en particulier.
La détermination et l’optimisme qui m’animent m’indiquent que nous pouvons, voire que nous devons, depuis le cœur du projet européen qu’est Bruxelles, devenir le moteur d’une renaissance francophone en Europe.

Pierre-Yves Jeholet


Langue française : Nouvelles de janvier 2020 (4)

ActuaLitté La langue française en bonne santé : un peu de vocabulaire (17/1) (lien)
Ça m'intéresse Pourquoi tant de mots allemands viennent-ils du français ? (17/1) (lien)
Numérama Interrogée, la communauté de Wikipédia en français rejette massivement l’écriture inclusive (lien)
Le Figaro "Belle année", "belle journée"... Ces formules risibles qui pullulent (13/1) (lien)


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net