En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles2/nouvelle-caledonie.jpgDumbéa signe le manifeste des Communes de France - le 03/12/2013 - 11:47 par A_Salon

Nouvelle-Calédonie : Dumbéa exemple pour la campagne
"Communes de France pour la langue française
"
Alliance Champlain : Agir pour le français auprès des publicitaires (ci-dessous)

Cette commune de 30 539 habitants, représentative de la diversité des populations du "Caillou", qui fait partie du "Grand Nouméa" en Nouvelle-Calédonie, collectivité territoriale française à l'Est de l'Australie a voté à l'unanimité notre manifeste franco-québécois.
Elle a assorti son vote d'une délibération modèle que l'Alliance Champlain et ALF ont plaisir et fierté à présenter à nos lecteurs. AS.


Note explicative de synthèse portant adoption du "Manifeste pour la langue française"

Dans le cadre de la préservation de la langue française dans le monde, l'Organisation Internationale de la Francophonie, organisme culturel et politique international regroupant 77 pays, a pour objectif majeur de promouvoir la diffusion et l'emploi de la langue française sur les cinq continents tout en assurant la protection des langues locales composant l'espace francophone telles les langues kanak de Nouvelle-Calédonie qui font partie du patrimoine immatériel de notre Caillou.

Or, il apparaît depuis plusieurs décennies que la langue française soit menacée par le développement d'un tropisme qui gagne non seulement la France et l'Europe mais le monde entier, à savoir l'abandon insidieux mais progressif des langues locales et nationales dans les domaines économique, scientifique et culturel au profit de la langue anglaise.

C'est pourquoi un collectif d'associations s'est constitué avec pour objectif non plus d'alerter seulement, mais d'agir pour la défense de notre fondement culturel dont la richesse est pourtant reconnue dans le monde entier. Parmi leurs actions, figure l'initiative de proposer aux édiles des communes de France, un "Manifeste pour la langue française" qui ferait l'objet d'une motion adoptée par les Conseils municipaux. Plusieurs communes et non des moindres comme les villes de Maisons-Laffitte et Verdun, dont la taille est comparable à la ville de Dumbéa, ont d'ores et déjà voté cette motion.

La Nouvelle-Calédonie étant un espace de langue française dans le Pacifique, il est proposé que Dumbéa devienne la première commune de Nouvelle-Calédonie, voire la première dans tout l'ensemble ultramarin français, à adopter ce manifeste pour la langue française et ainsi marcher sur les traces de ces défenseurs résolus de cet héritage linguistique plus que millénaire.

Aussi, il est proposé au Conseil Municipal de voter cette motion qui consacrerait notre attachement à la langue française en Nouvelle-Calédonie et dans le Pacifique

Tel est l'objet du projet de délibération ci-joint que j'ai l'honneur de soumettre à votre approbation

M. Le maire

Je voudrais avant tout remercier Madame Ghislaine RIVATON pour son action et son implication dans la défense de la langue française. Nous savons qu'à longueur de temps elle défend cette langue au travers de l'Alliance Champlain. Pour cela je vous propose que le conseil adopte cette délibération, la Ville de Dumbéa sera ainsi la 1ère commune de Nouvelle-Calédonie, voir du Pacifique, à engager cette démarche.

Mme Malfar :

Le sujet est bien mais je voudrais savoir si financièrement le fait d'adopter au conseil municipal ce manifeste, engendre un coût pour la commune à l'avenir, ou est-ce que tout sera gratuit. Est-ce une opération gratuite ou onéreuse pour la Ville ?

M. Le maire

C'est l'adoption d'un manifeste, d'une intention, d'un vœu, il n'y a pas d'impact financier direct dans le fonctionnement de la Ville. Il nous appartient, par la suite, de décliner ce manifeste pour faire en sorte d'éviter les anglicismes, et de développer des actions pour la défense de la langue française notamment en milieu scolaire.

Mme Malfar :

Non je disais plus tard Monsieur le maire, ma question ce n'était pas pour aujourd'hui ; effectivement on vote le manifeste il n'y a pas de souci, mais à quel prix ?

M. Le maire

Ma volonté est de défendre la langue française et d'adopter le manifeste qui nous est proposé. Il y aura peut-être un jour des opérations qui auront un coût qu'il est aujourd'hui impossible de budgétiser, mais que le conseil décidera alors sur la base du principe qu'il nous est proposé d'adopter.

Mme Rivaton :

M. le Maire, Mesdames, Messieurs et chers collègues,

M. le Maire, en tant que votre adjointe déléguée à la Culture et membre de la Commission Administration générale, d'une part, et membre de l'Alliance Champlain à l'origine de cette démarche en Nouvelle-Calédonie, d'autre part, j'aimerais vous indiquer qui, en métropole, en sont les initiateurs.

Il s'agit d'un collectif de 31 associations parmi lesquelles l'Alliance Champlain, emmené par M. Albert Salon, docteur d'État es lettres, ancien ambassadeur, président d'Avenir de la langue française (ALF). Ce manifeste est soutenu également par des personnalités de renommée nationale, voire mondiale, dont M. Hervé Bourges, ancien Président du Conseil supérieur de l'Audiovisuel, Mme Régine Deforges, écrivaine ; M. Costa-Gavras, cinéaste ; M. Claude Hagège, linguiste, du Collège de France ; M. Jean Raspail, écrivain ; M. Yves Guéna, ancien président du Conseil Constitutionnel ; M. Laurent Lafforgue, Médaillé Fields, pour ne citer que quelques unes de ces sommités dont la liste extensive peut être obtenue auprès de l'Alliance Champlain.

M. le Maire, Mesdames, Messieurs, je vous remercie.

M. Le maire
Sans observations complémentaires des conseillers municipaux, je demande au conseil municipal de bien vouloir se prononcer sur la délibération suivante :

Délibération n°2013/

Portant adoption du "Manifeste pour la langue française"

Le conseil municipal de la Ville de Dumbéa, réuni en séance publique, le 14 novembre 2013,

VU la loi organique modifiée n° 99-209 du 19 mars 1999 relative à la Nouvelle-Calédonie,

VU le code des communes de la Nouvelle-Calédonie,

VU la loi modifiée n° 99-210 du 19 mars 1999 relative à la Nouvelle-Calédonie,

VU la note explicative de synthèse n° 2013/96 du 29 octobre 2013,

La commission municipale des finances et de l'administration générale entendue en séance du 05 novembre 2013,

Après en avoir délibéré,

Décide :

article 1er
D'adopter "le Manifeste pour la langue française" joint à la présente délibération.

article 2
Le délai de recours devant le tribunal administratif de Nouvelle-Calédonie contre la présente délibération est de 3 mois à compter de sa publication.

article 3
Le Maire de la Ville de Dumbéa est chargé de l'exécution de la présente délibération qui sera communiquée à Monsieur le Commissaire Délégué de la République pour la Province Sud et publiée par voie d'affichage.

M. Le maire :

Mesdames, Messieurs, je mets aux voix l'ensemble de la délibération.

Adoptée à l'unanimité


Alliance Champlain (Nouvelle-Calédonie) Agir pour la langue française auprès des publicitaires

C'est toujours possible en ce qui concerne par exemple les enseignes des magasins. D'une manière intelligente, engageante. En encourageant les bonnes initiatives. La Nouvelle Calédonie nous en donne un bon exemple. L'Alliance Champlain, présidée par notre ami Daniel Miroux, membre fidèle d'Avenir de la langue française (ALF), l'a réussi de belle manière. Voyez l'article ci-dessous de la presse locale. A. Salon

alliance-champlain.jpg


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net