En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles2014/i-loches-you.jpgRéponse à une crétinerie à la Lochoise - le 21/01/2014 - 19:53 par MAR

Réponse à une crétinerie à la Lochoise

Lettre de Christian Massé, président de DLF-Touraine et administrateur d'ALF suite une campagne de la ville de Loches, ville royale de Touraine, qui rampe en anglais avec son grotesque "I Loches you" (sic !)


            I Loches you ! ? ?

            Loches, ville du sud de l'Indre-et-Loire. Ville de Foulque Nerra et d'Agnès Sorel. D'Alfred de Vigny, qui a écrit : c'est en Touraine que l'on parle le mieux le français ! Ville aussi de Maurice Mardelle, qui collabora au Mercure de France et fonda l'Université Populaire de Loches. Charpentier-poète, il puisa sa langue dans celle, plus profonde encore, du pays France tout entier.

            I Loches you ! Le slogan a été porté aux nues de la ville de Loches ; et de Tours, point stratégique de tous les flux touristiques de la région. Avis du maire de la ville de Vigny : l'idée était de se faire remarquer ! Il fallait sortir des idées reçues, du poncif bien connu, "on n'est pas rendu à Loches !" (!). Le slogan a fait son chemin, sur Internet et dans les médias locaux ! Hélas pour les géniaux créateurs, les retombées touristico-économiques de cette formule originale, n'ont pas révélé une grande progression du taux de fréquentation des visiteurs de cette ville, laquelle demeure un passage quasi oblige pour celles de Descartes et du Grand Pressigny. À ce jour, ce déplorable slogan s'affiche encore !

             Le premier magistrat de Loches donna son accord à ce coup médiatique. Bien avant qu'il ne le fît, Avenir de la langue française l'interpella avec l'Appel à participer au mouvement des "Communes de France pour la langue française". Monsieur le maire répondit personnellement M. Albert Salon le 12/11/2013 : J'apprécie les objectifs (de votre association) visant à promouvoir notre langue maternelle, même si je souhaite que nos concitoyens, les plus jeunes en particulier, parlent aussi des langues étrangères qui leur permettent de "vendre" notre pays, ses produits et sa culture dans le monde entier !   Insurgeons nous sur la mise au même niveau d'un pays, de ses produits et de sa culture : "vendre" pays, produites et culture...pourquoi pas aux enchères ! Il est surprenant qu'un maire ait l'idée que l'on puisse vendre un fromage (de sainte-Maure par exemple) au même titre qu'une culture. Chacun sait bien qu'une culture ne se vend pas mais se transmet ! Je regrette de ne pouvoir donner suite à votre demande de faire voter votre manifeste. De plus, je ne sollicite pas le renouvellement de mon mandat et laisse donc à mes successeurs potentiels le soin de reprendre le dossier.

            N'hésitons pas à affirmer que ce maire, - "pur" produite du terroir lochois -, trahit l'esprit historique du dit terroir façonné par Foulque Nerra, Agnès Sorel, Alfred de Vigny et Maurice Mardelle ! Trahison...au nom de la pub et du fric ! Ce qui relève d'un esprit malveillant ! Célèbre aussi par sa Forêt des Livres annuelle, cette ville n'a nullement besoin de ce tintamarre version franglish ! Heureusement, la bonne intelligence française veille : une procédure judiciaire a été engagée contre les protagonistes : la ville, le Conseil général d'Indre-et-Loire et l'agence publicitaire....pour entrave à la loi Toubon !

Christian Massé
président de DLF-Touraine
administrateur d'Avenir de la langue française


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Nouveautés du site

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net