En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles2014/pour_une_ambition_francophone.jpgBrève analyse de "Pour une ambition francophone" - le 19/02/2014 - 16:09 par MAR

Brève analyse de
"Pour une ambition francophone"

Nous revenons sur le rapport "Pour une ambition francophone" que nos avions mentionné le 24 janvier.
Le rapport "Pour une ambition francophone", déposé le 22 janvier 2014 et adopté à l’unanimité par la Commission des Affaires Étrangères de l’Assemblée Nationale, conclut les travaux d'une mission d'information constituée le 14 novembre 2013 présidée par François Rochebloine et dont le rapporteur était Pouria Amirshahi.

Ce rapport, disponible en téléchargement, est une très bonne, très complète et très brillante synthèse de la situation du français dans le Monde, en Europe et en France même et fourmille de propositions fortes.

Après une très complète présentation de la Francophonie et de la place du français dans le Monde, le rapport est un réquisitoire très argumenté contre la démission des élites françaises dans le domaine de la langue :

"Or, dans ce domaine, la désinvolture domine scandaleusement les attitudes et les décisions des élites françaises, bien des faits en témoignent. Par snobisme ou par négligence, par servitude ou par reniement, leur mimétisme anglais n’en finit pas de surprendre le monde entier, où existe pourtant encore un enthousiasme et des attentes à l’égard de la francophonie. Comme s’il s’agissait de donner à penser que la langue française n’aurait rien de moderne, voire qu’elle appartiendrait au passé. Tout au plus lui reconnaît-on de ce côté-ci une valeur littéraire… mais inutile au monde contemporain."

Avec des titres de chapitres édifiants :

  • De la désinvolture à l’offensive en faveur du globish
  • La vague du tout anglais chez les élites françaises
  • L’université et la recherche au cœur du sujet, maillons stratégiques
  • Monde du travail, publicité, communication, enseignes : une déferlante anglophone aussi ridicule que dangereuse
  • L’argument erroné de l’impératif d’efficacité

Il montre également la relative inefficacité des lois, règlements et circulaires officielles. Face à cela il propose de renforcer notamment les législations existante et de s’inspirer de l’exemple du Québec.

"En d’autres termes, contrairement aux arguments répétés à satiété en France de la part de très nombreuses autorités universitaires, les universités canadiennes démontrent que le renoncement à la langue française au profit de l’anglais comme langue d’enseignement et de recherche n’est en rien une condition sine qua non de l’attractivité internationale de l’enseignement supérieur et de la recherche."

Il analyse ensuite la régression du français eu Europe et dans les organisations internationales et propose de créer un noyau dur des pays francophones, de créer des alliances pour résister à l'hégémonie de l'anglais et surtout de faire respecter le français en tous lieux.

Il s'attache ensuite à analyser le français comme langue économique, et propose d'en faire un axe  prioritaire de la Francophonie.

De même il analyse la place du français dans le domaine scientifique et propose  une politique ambitieuse dans ce domaine.

"L’uniformisation linguistique produit un appauvrissement du champ intellectuel et les chercheurs n’ont donc pas intérêt à ce que la science s’enseigne et se vive uniquement en anglais."

Enfin le rapport affirme que "La Francophonie sera populaire ou ne sera pas" avec le développement de de la culture francophone, des médias et du sentiment d'appartenance proposant notamment d'aller vers un visa francophone.

Marc-Antoine Renard

pour télécharger le rapport "Pour une ambition francophone"

[lire également les principales propositions du rapport]

 


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net