En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/presse.gifNouvelles d'octobre 2014 (3) - le 17/10/2014 - 10:25 par MAR

Langue française : Nouvelles d'octobre 2014 (3)

Alain Borer : Nous collaborons à la disparition du français (21/10) (lien)
Académie française : La féminisation des noms - Mise au point (14/10) (lien)
Brive mag : Le Prix de la langue française décerné à Hélène Cixous (14/10) (lien)
Jacques Groleau : Haute-Corse et haute Corse (lire ci-dessous)


Haute-Corse et haute Corse

La Haute-Corse - chacun le sait - est le département qui occupe la partie septentrionale de l’île de Beauté, avec Bastia pour chef-lieu, l’autre département s’appelant, logiquement, Corse-du-Sud.

On peut comprendre, eu égard au précédent des Côtes-du-Nord, que, en 1976, le choix des deux dénominations n’ait pas été effectué du strict point de vue cardinal, mais pourquoi "Haute-Corse" ? Cette appellation (qui, en corse, se dit, curieusement, cismonte) est-elle vraiment contrôlée, justifiée, parce que la Corse comprendrait effectivement plus de reliefs au Nord qu’au Sud ?

Sait-on que son point culminant, le monte Cinto, atteint 2 706 mètres (ou 2 710 selon la source) ? En tout cas, ce que l’on sait très peu, c’est que l’on y dénombre pas moins d’une quarantaine de sommets de plus de 2 000 m, et que près de vingt-cinq d’entre eux, dont le culmen précité, se trouvent, précisément, en Haute-Corse : n’est-ce pas ce qu’il fallait démontrer ?

Mais il y aurait, aussi, une haute Corse ? Qu’est-ce à dire ?

C’est que cette "montagne dans la mer" nous offre un paradoxe lorsque l’on entreprend – par une route de montagne corse ! – de descendre de l’une vers l’autre. En effet, une région de la partie méridionale s’appelle "l’Alta Rocca". Comme son nom l’indique, elle est assez montagneuse ; pourtant, si vous quittez son chef-lieu, Zonza (prononcer "tsontsa") pour aller vers le bord de mer, quelle n’est pas votre surprise, alors que vos oreilles se sont bouchées, de trouver soudain une pancarte "Haute-Corse" : c’est que vous avez quitté une partie haute de la Corse, mais située en Corse-du-Sud, et que vous arrivez dans le département de la Haute-Corse, mais dans sa plaine. Et les Corses des villes ont l’habitude, notamment en fin de semaine, de "monter au village", en Corse-du-Sud comme en Haute-Corse, et peuvent donc bien passer de Haute-Corse en haute Corse et inversement !

Jacques Groleau


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net