En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles2015/gilles-rheaume.jpgUn grand patriote québécois nous quitte ! - le 19/02/2015 - 20:32 par A_Salon

Un grand patriote québécois nous quitte : Gilles Rhéaume

Les patriotes français le saluent chapeau bas. Ils font leurs ces paroles d'Yves Saint-Denis, président de l'Assemblée des Patriotes de l'Amérique française. A.S.


Hommage funèbre à Gilles Rhéaume prononcé par Yves Saint-Denis
en l’église Saint-Pierre-Apôtre de Montréal, le samedi 21 février 2015

            Une grande âme du Québec et du Canada français, qui incarnait la définition même du PATRIOTE, un puissant ténor de la francophonie mondiale, le baroudeur de l’indépendance en personne qui, sa vie durant, a poursuivi sa quête insatiable d’un pays français d’Amérique, s’en est allée le 8 février rejoindre son Créateur, me laissant l’insigne honneur de m’appeler si souvent son ami et parfois, ces dernières années, son protecteur ; vous laissant vous toutes et vous tous, ses amis patriotes, endeuillés d’une perte inestimable et incommensurable.

            Lui non plus l’érudit, le redoutable tribun, le communicateur qui faisait tant vibrer ses auditoires, à l’instar des Lionel Groulx et des François-Albert Angers dont il s’inspirait, des Barbeau, Raoul Roy, Chaput, Bourgault, Lévesque, Laurin et Jean-Marie Cossette qu’il admirait tous, lui non plus n’aura pas joui de ce pays français d’Amérique pourtant déjà à portée de main dans les années Parizeau.

            Dès le lendemain de son grand rappel, lors d’une première prise de parole en sa mémoire aux Lundis de l’histoire qu’il tenait et animait à la Maison Duvernay de la Société Saint-Jean-Baptiste, l’affluence de nombreux patriotes a témoigné que le professeur d’éducation nationale Gilles Rhéaume avait beaucoup d’amis.

            Gilles Rhéaume était profondément religieux. Il était devenu un spécialiste des communautés religieuses, lui qui avait fait son noviciat chez les Cisterciens de Cap-Rouge, qui avait fréquenté les Montfortains à Ottawa, étudié en communications chez les Oblats de l’Université Saint-Paul et en philosophie chez les Dominicains. Il n’hésitait pas à rappeler leurs bienfaits aux lundis de l’histoire et à faire valoir que ces religieuses et religieux avaient non seulement alimenté la foi dans ce pays de fondation chrétienne et catholique mais aussi valorisé et sauvé la langue française à compter du 19e siècle.

            Depuis douze jours, nous n’avons eu de cesse de louer l’engagement profond de cet homme envers les siens qu’il aimait tant, le génie créateur de cet être d’exception, tenant d’un nationalisme historique : langue, foi, histoire, us et coutumes. Qui mieux que lui savait administrer de telles injections d’énergie nationale, distribuer des capsules de vitamines patriotiques, si vivifiantes, qui, mieux que Gilles Rhéaume ? Rappelons son dernier message qu’il répétait depuis longtemps et même dans son testament qui accuse tout de même plusieurs années : c’est dans l’unité et seulement dans l’unité de toutes nos forces patriotiques que nous aurons notre pays français !

Yves Saint-Denis


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Nouveautés du site

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net