En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles2015/forum-LF-Liege.jpgForum Mondial de la Langue Française (2) - le 29/07/2015 - 11:29 par MAR

Forum Mondial de la Langue Française (suite)

Lire ci-dessous Liège a accueilli le second Forum mondial de la langue française par Arnaud Danloux-Dumesnils
Le Devoir : Liège bouchonne la Francophonie (27/7) (lien)
RTBF : Le Forum mondial "rebondit" pour sa cérémonie de clôture (23/7) (lien)
L'avenir.net : L'économie, vecteur important de la Francophonie (23/7) (lien)
Le SoleilTrois Sénégalais distingués à Liège (lien)
RFI Pour l’Atelier des médias, ce fut l’occasion de rencontrer des acteurs et actrices du web francophone (lien)


Liège a accueilli le second Forum mondial de la langue française (FMLF)

Pendant quatre jours, la ville de Liège est devenue la capitale de la francophonie : du 20 au 23 juillet, le Forum mondial de la langue française y a accueilli près de 1 500 congressistes venus de 90 pays, dont plus de 1 200 jeunes, de 18 à 35 ans, invités par les co-organisateurs, l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie) et la région Wallonie-Bruxelles. Deux membres d’ALF ont pu, individuellement, y participer…

Le titre de "Forum mondial de la langue française", déjà utilisé en 2012 à Québec, est assez trompeur et il s’agissait plutôt d’un forum de la jeunesse francophone mondiale que d’un forum linguistique… Le thème principal du Forum était la créativité des jeunes francophones, notamment au moyen des modernes outils de communication numérique, plus que la langue française elle-même, mais celle-ci cependant s’avérait bien le moyen commun des échanges entre participants de pays très divers. Cinq thèmes avaient été retenus pour les ateliers et réunions : "éducation", "économie", "participation citoyenne", "culture et industries culturelles"… et "langue française et créativité". Ce forum de Liège était une vaste foire d’idées, de projets et de produits. On pourra regretter qu’un certain "jeunisme" de bon ton ait poussé, trop souvent, à s’extasier devant certains projets "créactifs" parfois simplistes ou primaires !

Point de "grand-messe" hormis deux grandes réunions plénières, pour l’ouverture et la spectaculaire séance "de rebond" clôturant le Forum. Le commissaire général, Philippe Suinen, avait explicitement réservé ce forum aux jeunes de 18 à 35 ans, et il ne voulait absolument pas y voir les habituels grands intellectuels et autres dirigeants d’ONG. Mme Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’OIF, et le ministre-président de la région Wallonie-Bruxelles sont intervenus lors de la séance d’ouverture mais ne sont plus apparus par la suite, ayant vraisemblablement filé "à l’anglaise"… C’est le nouvel administrateur de l’OIF, Adama Ouane, qui a "assuré" le message de clôture…

"Je n'ai pas ressenti, parmi les participants, une grande ferveur envers la défense de la langue française", a conclu un des membres d’ALF présents, qui ajoute : "à titre personnel, ce fut une formidable expérience, ce n'est pas tous les jours que j'ai l'occasion de boire un verre en parlant français avec un Djiboutien et un Vanuatuan par exemple !" Le "réseautage" était en effet un des objectifs des initiateurs du projet, objectif qui semble avoir été atteint.

Cependant le français, langue commune à tous les participants, n’était pas totalement absent des 120 ateliers et conférences proposés. On a pu notamment apprécier deux tables rondes animées par Philippe Dessaint et Denise Époté de TV5 Monde, sur la presse francophone et l’Afrique émergente, ainsi qu’un débat sur "Le français, une langue créative !" organisé par RFI et animé par l’Andorrane Imma Tor Faus, directrice de la langue française et de la diversité linguistique à l’OIF.

L’AUF (Agence universitaire de la Francophonie), qui réunit 870 universités dans le monde, a tenu plusieurs colloques, ateliers et débats en présence de son recteur, Bernard Cerquiglini 1, et organisé un concours sur la création de mots dont les lauréats ont fait preuve d’une grande inventivité linguistique (voir ci-après). La Fédération internationale des professeurs de français (FIPF, 140 pays, 80 000 professeurs) était particulièrement présente et active, avec la participation de nombreux professeurs de FLE (français langue étrangère).

L’APFA, qui organise chaque année les "Mots d’or du français des affaires", a animé un atelier sur la création de mots dans les domaines professionnels, qui a connu un succès justifié et montré aux participants l’importance de la traduction en français des nouveaux concepts pour que notre langue reste une langue efficace et appréciée dans le monde des échanges internationaux. Le nouveau délégué à la langue française et des langues de France (DGLFLF), Loïc Depecker, a honoré cet atelier de sa présence et de ses observations.

Ces quatre jours de réunions et de débats ont permis de constater la grande vitalité et l’amour du français dans la jeunesse francophone, et l’importance de telles manifestations pour soutenir ce désir de français. On ne peut qu’espérer que la nouvelle secrétaire générale de l’OIF perpétue dans trois ans ce beau legs d’Abdou Diouf à la Francophonie en organisant un troisième FMLF, peut-être un peu plus axé, cette fois, sur la langue elle-même et le trésor commun qu’elle représente… Plusieurs villes se seraient déjà portées candidates…

Arnaud Danloux-Dumesnils

 

1Jean-Paul de Gaudemar a succédé, en septembre, à Bernard Cerquiglini à la tête de l’AUF


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net