En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles2015/loire-valley.jpgLoire Valley déborde ! - le 16/10/2015 - 19:40 par ChristianMasse

Loire Valley déborde !

par Christian Massé

La veule, servile, avidité n'est plus canalisée : un ancien administrateur de DLF et d'ALF nous envoie cet article.
N'hésitez pas à exprimer votre indignation aux organisateurs ! La rédaction

 

Porté au patrimoine mondial de l'Unesco, la vallée de la Loire s'est vu affublée d'une appellation non régionale et bien contrôlée : Loire Valley. Les auteurs de cette imbécillité n'ont pas caché leurs intentions : Loire Valley, c'est plus commercial...

L'argent appelle l'argent, répéta à maintes reprises Georges Bernanos. Ô combien avait-il raison ! Loire Valley vient de se gonfler d'un rajout à faire rougir écrivains et poètes ayant trempé leur plume au pays de Ronsard, Rabelais, Descartes, Balzac, François Cheng... : French Tech Loire Valley. Ce titre aux sonorités ni régionales ni patriotiques est hautement visible à Tours, sur la nouvelle façade de l'ancienne et prestigieuse imprimerie Mame, avenue de Preuilly.

Comme il convient de faire dans la com', la revue trimestrielle Tours Plus Le mag présente avec brio cet établissement. Et là, on est confronté à un langage qui ne peut qu'écorcher les oreilles de tout bon défenseur de la langue française, langue dont le berceau se trouve, à ce qu'il paraît, en Touraine : startups, Consumer electronic show de Las Vegas, big data, skybowl, strike...

Gare à la chute : ce magazine d'information de la Communauté d' Agglomération de Tours a son siège à Tours, 60 avenue Marcel Dassault...Or, la nouvelle majorité municipale de cette belle ville s'est dotée d'un service à la...francophonie avec, bien sûr, à sa tête, un élu, chargé de la francophonie. La tromperie tourne à l'indécence : jamais, dans la ville de Tours, on n'aura lu autant de mots anglais, authentiques ou mués en franglish, sur des hauts, milieux ou bas de vitrines, sur des panneaux ou des véhicules publicitaires.

Si Loire Valley persévère dans ses débordements, il pourra peut-être être dit que c'est en Touraine, et même dans sa capitale, que la langue française est la plus agressée. Non par snobisme, mais par appât du gain.

Christian Massé est membre de Défense de la langue française Touraine


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net