En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

 ↑  

Traduisons le franglais...

 ↑  

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

 ↑  

Nouvelles

Le Royaume-Uni et les États-Unis dans une Francophonie-Unie ???

Un fidèle adhérent nous a demandé pourquoi nous ne favoriserions pas l’entrée du "RU" et des "EU" dans l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)…Voici une réponse :

Cher adhérent,

Vos arguments en faveur de l’admission d’Israël dans l’OIF ne sont pas sans valeur. Ce qui s’y oppose c’est la menace de provoquer ainsi la sortie de plusieurs pays arabes, dont le Liban et la Tunisie où le français est encore plus présent, et le fait que cela fournirait un argument supplémentaire aux Algériens hostiles à l’entrée formelle de l’Algérie, un des pays les plus francisants du monde…

Mais j’ai déjà écrit qu’il ne me semblait pas de bonne politique francophone d’admettre à l’OIF trop de pays surtout si leurs populations sont peu, voire très peu francophones. Cette dilution serait néfaste. L’OIF ne compte-t-elle pas déjà 80 inscrits ?

Cela me donne l’occasion de répondre à un adhérent qui suggère d’admettre le Royaume-Uni.

Les arguments en faveur sont sérieux. Songeons au "Honni soit qui mal y pense" de l'Ordre de la Jarretière, à la devise royale "Dieu et mon Droit", aux Normands de Guillaume venus de Falaise et Caen, à la place éminente du français pendant des siècles à la Cour de Londres et dans l'aristocratie, à son rôle de première langue étrangère dans les écoles britanniques, à l'Auld Alliance avec l'Écosse, à l'aide de Bonaparte à l'Irlande, à l'Entente cordiale, à l'alliée dans la guerre de Crimée (1855/56) puis dans l'expédition de Suez en 1956, à la "fraternité d'armes" dans deux guerres mondiales, à de Gaulle à la BBC, à l'aide fort précieuse à la France Libre, aux parachutages à la Résistance, au flot des touristes britanniques en France, aux retraités anglais en Normandie, en Dordogne, en Bourgogne, qui, du reste, y répandent plus leur langue qu’ils ne parlent celle des indigènes, aux centaines de milliers de Français à Londres, dont des évadés fiscaux...

De quoi faire oublier les profondes rivalités et hostilité pluriséculaires qui durent toujours dans le "French bashing" aux violentes récurrences, encore récemment à propos des "migrants" de Calais.

De quoi achever de ridiculiser l'ouverture de la Francophonie-OIF à tous les vents, y compris anaux.

La Couronne britannique rejoignant son ancienne représentante à Ottawa, pour lui donner un sérieux coup de main dans la "gestion" de la Francophonie, à l’instar de la brillante opération menée à partir de 1973 sur le Marché commun d'alors, devenu le monstre UE...

Quel éclat de rire homérique dans la presse britannique et partout dans le monde ! Quels alléluias chez nos médias et collabobos !

Il ne manquerait plus que l'adhésion des Etats-Unis, pour laquelle il serait possible de fournir également de très bons arguments. On en a bien trouvé pour le Qatar !...

Nous aurions alors, enfin, la réalisation du rêve de notre Bernard Kouchner "national" exprimé dans une tête de chapitre de son livre (Deux ou trois choses que je sais de nous) : "l'anglais, avenir de la Francophonie" !...

Ce serait grande pitié dans le Royaume de France !

Haut les cœurs quand même ! L’indignation à la Stéphane Hessel ne suffit pas.

Résistons, c'est notre cri ! Les Québécois avec nous. Et toutes les sociétés civiles francophones dans le monde, pour éviter la convergence des torpillages du fait français partout, et le naufrage collectif des francophones ! Albert Salon.


Rechercher

Rechercher

D'autres le disent aussi !

 ↑  

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Histo nouvelles

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net