En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

/nouvelles/presse.gifLangue française : Nouvelles d'avril 2016 (1) - le 07/04/2016 - 22:07 par MAR

Langue française : Nouvelles d'avril 2016

La Montagne : Renaud, "une langue unique" faite d'argot et de verlan (linguiste) (6/4) (lien)
Le Soir : La langue française en pleine évolution (4/4) (lien)
Dany Laferrière : Pourquoi se livrer à une course au tout-anglais si on refuse la vision du monde supportée par cette langue ? (lire ci-dessous)


Dany Laferrière : Pourquoi se livrer à une course au tout-anglais si on refuse la vision du monde supportée par cette langue ?
Extrait de l'entretien de Dany Laferrière, de l'Académie française, accordé au Figaro (Éléonore de Vulpillières) (28/3/2016)

[...]
Vous êtes américain [au sens continental du terme], et donc cerné par un univers anglophone. Quel est votre rapport à la langue anglaise ?

Le français a eu son heure de gloire. Maintenant, c'est au tour de l'anglais. Une langue doit se garder de franchir la ligne jaune qui marquerait la perte de son identité. Mais il ne faut pas se formaliser qu'une autre langue ait pu nous pénétrer. Nous autres, francophones, serions favorables à ce que le français revienne à son prestige d'antan... Pour autant, il est aujourd'hui consternant d'observer que de nombreux francophones abusent des anglicismes, alors qu'il existe des mots très simples qui veulent dire la même chose. Une chose qui se déroule au moment où nous parlons est "en direct", pas "en live". Ce qui est le plus grave est le présupposé qui se loge derrière ces pratiques : la langue française ne pourrait pas dire le monde d'aujourd'hui, qui serait rapide, accéléré, concret, direct. Déjà, cette hypothèse de départ est fausse : le monde n'est pas toujours rapide. Ensuite, rien n'oblige à dire rapidement, violemment ce qui va vite.

Si on déplore l'aspect marchand, pressé et violent de New York, il est absurde de calquer l'imaginaire transmis par la langue parlée là-bas à une petite ville de France, de Suisse ou du Sénégal. Une langue véhicule un mode de vie, un art de vivre. Celui que l'on pratique en France, on ne voudrait pas le sacrifier pour épouser celui qui a cours à New York ! Alors pourquoi se livrer à une course au tout-anglais si on refuse la vision du monde supportée par cette langue ? Il y a certes plusieurs anglais, mais celui qui domine, c'est celui du pays dont l'hégémonie économique et culturelle est mondiale, les États-Unis. CNN, par son omniprésence sur le champ médiatique, a gagné la bataille de la langue ; nos hommes politiques, de plus en plus, veulent parler l'anglais de CNN.
[...]


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net