En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

Lettre d'un citoyen à un ministre
qui s'exprime en anglais à Bruxelles

à Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie et des Finances

Monsieur le ministre,

Je me permets de vous écrire car j'ai été choqué d'apprendre que vous vous êtes exprimé en anglais à Bruxelles, comme le mentionne l'article suivant :

Lemaire défend les coupes budgétaires qui rendent la France plus forte

En effet, les fonctionnaires français ont le devoir de s'exprimer en français dans les institutions européennes, comme le rappellent les différentes directives publiées à ce sujet :

Circulaire du 1er octobre 2016 : Le français dans institutions européennes

L'emploi de l'anglais est d'autant plus déplacé que cette langue va disparaître des institutions européennes en 2019. En effet, l'Irlande a choisi le gaélique comme langue de communication avec l'UE et Malte le maltais. Cela signifie que lorsque le Royaume-Uni sortira de l'UE en 2019, l'anglais perdra automatiquement son officialité, et ceci au regard des textes en vigueur (un pays, une langue). Cette disparition de l'anglais profitera ensuite fortement au français, qui deviendra mécaniquement la langue véhiculaire au sein des institutions européennes, et par ricochet celle des Européens, car les trois capitales de l'Europe (Bruxelles, Luxembourg et Strasbourg) sont francophones et de nombreux pays européens font partie de l'Organisation internationale de la Francophonie ou veulent en faire partie. Voir la jolie carte suivante :

https://www.francophonie.org/IMG/pdf/carte_francophonie_mai_2017.pdf

L'enseignement du français va ainsi fortement se développer en Europe et, par ricochet, dans les zones limitrophes de l'Europe. L'anglais, quant à lui, sera définitivement marginalisé en Europe, tant par le retrait du Royaume-Uni de l'UE que par la politique isolationniste de M. Trump.

Le retour en force du français va également reposer sur les deux éléments géopolitiques suivants :

1) Le nombre de locuteurs du français dans le monde ne cesse d'augmenter et atteindra 700 millions en 2050, entre autres du fait de la démographie africaine et des progrès de la scolarisation. Peu de gens savent, par exemple, que le pays francophone le plus peuplé au monde n'est plus la France mais la République démocratique du Congo, avec 85 millions d'habitants (180 millions en 2050).

2) Selon l’'institut de conjoncture économique allemand de Cologne, la France supplantera l’'Allemagne sur le plan économique au plus tard en 2035, grâce à sa croissance démographique. Cette enquête montre également que la population française devrait atteindre la barre des 78, 9 millions d'habitants à l'horizon 2050 alors que celle de l'Allemagne ne dépassera pas 71, 4 millions d'habitants :

http://www.jeuneafrique.com/210899/archives-thematique/paris-devant-berlin-en-2035/

Le français va ainsi acquérir beaucoup plus de prestige, avec toutes les conséquences positives que l'on imagine sur son enseignement et même sur le budget de la France. Car je rappelle que l'hégémonie actuelle de l'anglais en Europe rapporte dix milliards d'euros par an au Royaume-Uni. Voir l'entretien du professeur Grin :

https://www.letemps.ch/societe/2005/06/22/anglais-mauvaise-solution

Ces dix milliards, ce serait bien que ce soit la France qui les reçoive à l'avenir.

Bien à vous

Daniel De Poli
67400 Illkirch


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net