En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

Le Loup, le chien, le diseur et les gardes : la fable de trop

Cet excellent diseur à l’immense répertoire, membre d’Avenir de la langue française, qui s’efforce de vivre aussi de sa passion, ne méritait pas d’être chassé comme il le décrit. Homme de bien, ses récitals sont autant de cadeaux fort appréciés par ses auditeurs de rencontre, non captifs. Il devrait être financé par le ministère de la Culture ! Albert Salon

.

Au milieu de l’avenue de l’Observatoire, l’une des artères les plus calmes et pittoresques de la capitale, un jardin jouxtant celui du Luxembourg honore, par son nom, la mémoire des "Grands explorateurs Marco-Polo et Cavelier-de-La-Salle". Une allée de ce jardin honore, par son nom, la résistante "Denise Vernay".

C’est ce lieu béni, entre pelouses et frondaisons, qu’avait choisi Yvan Gradis (témoin, avant d’en devenir administrateur, des prémices de notre association, dont il suscita, créa puis corrigea le bulletin trimestriel que nos adhérents connaissent bien) pour honorer, quant à lui, les 38 poètes de son répertoire de diseur, lequel comprend (actuellement) 126 poèmes du XVe au XXIe siècle, autant de textes récités, au pied levé, au gré des passants, le plus souvent en français, mais aussi en anglais, en allemand, voire en polonais.


Ce samedi 8 mai 2021, donc, Yvan s’adonnait, comme il le fait régulièrement dans Paris et en province quand on l’y invite, à sa passion : la poésie. Trois heures… seulement… s’étaient écoulées sous un doux soleil printanier, devant des dizaines d’auditeurs-spectateurs venus subir, en passant, cette "piqûre" de belle langue, de culture et d’émotions en tout genre en laquelle consiste un poème, quand trois gardes un peu trop zélés, s’ennuyant peut-être, en tout cas ne l’entendant pas de cette oreille, sont venus rompre le charme et piétiner le bonheur partagé par le diseur et son public – en plein milieu du Loup et le Chien de La Fontaine, dont on fête pourtant les 400 ans cette année.

Yvan Gradis, le diseur


Une mésaventure vécue par Yvan avec assez de scandale pour qu’il ait décidé de s’en plaindre à la supérieure hiérarchique desdits gardes : la maire de Paris. Voyez donc la lettre adressée à Anne Hidalgo, ainsi que celle reçue par Yvan, au lendemain de l’incident, de la part d’une de ses spectatrices.

Ci-joint :

- la lettre d' Yvan Gradis à Mme Hidalgo, maire de Paris
- la lettre d’Hélène Dumarty
- le répertoire poétique d'Yvan Gradis

Pour le cas où vous voudriez vous exprimer sur cette affaire auprès des adjointes de Mme Hidalgo ou de son cabinet, voici leurs adresses électroniques :


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net