En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

Retour sur la décision du 2 juillet 2021
en matière de terminologie

Une aide bienvenue pour nos associations qui font des procès pour non traduction de termes étrangers courants en français, échappant aux travaux des commissions de terminologie précisément parce qu’ils sont très courants, comme "pain" et "maison". Nous ne perdrons plus de procès de ce genre. AS

Retour sur la décision du 2 juillet 2021 portant approbation des termes, expressions et définitions du Dictionnaire de l’Académie française et du Trésor de la langue française dans le cadre de l’application de la loi Toubon.

Le site France-Terme a fait paraître la décision du 2 juillet 2021 portant approbation des termes, expressions et définitions du Dictionnaire de l’Académie française et du Trésor de la langue française comme références terminologiques officielles dans le cadre de l’application de la loi du 4 août 1994 (dite loi Toubon).
Voir la décision sur le site France Terme ou sur ce site.

Un des écueils de l’application de l’article 14 de la loi du 4 août 1994 concerne l’exigence d’une terminologie officielle à opposer à l’emploi d’expressions ou de termes étrangers. Les commissions de terminologie ne peuvent anticiper la création débridée de noms de services ou de slogans en langue étrangère et éditer une terminologie officielle pour chaque cas.

La possibilité d’opposer "un terme ou une expression de même sens" contenus dans les dictionnaires de référence doit permettre de lutter plus efficacement contre l’emploi d’expressions ou de termes étrangers. Ainsi, par exemple, l’expression complète "The best in the world" aurait pu échapper à une traduction officielle et éviter ainsi la censure. Avec la décision officielle de nommer des dictionnaires faisant référence, nous pouvons maintenant faire valoir que les mots "meilleur" et "monde", trouvés dans les dictionnaires de référence, ont bien le même sens que les termes étrangers, et doivent donc légalement remplacer ces derniers. Une lacune bien gênante se trouve ainsi comblée.

Nous nous heurterons sans doute encore à des termes "angloïdes" (comment traduire deeplomatics du Ministère des Armées ?), mais cette décision du 2 juillet 2021 représente un progrès important pour l’application de la loi du 4 août 1994 dans les services publics.

Marceau Déchamps


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Nouveautés du site

Avenir de la Langue Française - MVAC - 181 avenue Daumesnil - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net