En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

Écriture dite "inclusive" : la Suisse revient à la raison

Après avoir été à la pointe de la mode sur la question du langage dit "non sexiste '", la Confédération helvétique adopte une position plus raisonnable, En novembre 2021, la Chancellerie fédérale a publié une directive s'opposant à l' utilisation des pratiques d'écriture alternatives au sein de l'administration fédérale, Les pratiques d'écriture alternatives sont prohibées depuis cette date, notamment les pratiques graphiques (astérisque, point médian, doublets abrégés) et les néologismes (iel, fraeur, etc.)

Les motifs de cette décision relèvent notamment de l'accessibilité de la langue et de sa lisibilité. La Chancellerie considère que les pratiques d'écritures alternatives s'apparentent à un manifeste politique et qu'Il n'appartient pas à l'administration fédérale de reprendre à son compte un tel programme avant que le débat sociétal, politique et juridique ait eu lieu.

Le 7 juin 2022, le Conseil national suisse - équivalent de l'Assemblée nationale française - a adopté la motion du conseiller Benjamin Roduit, stipulant que l'écriture inclusive ou le langage épicène ne doivent plus être utilisés au sein de l'administration, fédérale. Voté par 98 voix contre 77, cette motion demande de s'en tenir aux règles de l'Académie française. Selon Benjamin Roduit, la langue française doit être claire, simple et efficace, ce qui n'empêche en aucun cas la féminisation de certains mots. Le Conseil des États - équivalent du Sénat - doit encore se prononcer. Deux cantons francophones ont d'ores et déjà interdit l'écriture inclusive dans leurs administrations.

Ces décisions doivent beaucoup à l'action de DLF-Suisse et de son président Aurèle Challet qui s'est impliqué vigoureusement dans ces débats.


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - MVAC - 181 avenue Daumesnil - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net