En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/UEFA-Europa-league.jpgUEFA : un président français = un nom anglais ! - le 30/04/2009 - 17:14 par JeanPierre_Busnel
UEFA : un président français = un nom anglais !
Merci mister Michel Platini ?

Les amateurs de football connaissaient bien, depuis de nombreuses années, l'une des grandes compétitions européennes dite "Coupe UEFA". Exit cette "coupe" ! Elle s'appellera désormais "UEFA Europa League".
Pourquoi cette anglicisation ? Voici l'explication fournie par l'UEFA (créée en 1954) sur son site : "L'une des plus anciennes compétitions de football européen va faire l'objet d'un remaniement complet en 2009 ... La Coupe UEFA, dont la première édition a été disputée lors de la saison 1971-72, va devenir l'UEFA Europa League à compter de la saison 2009/10. Ce changement s'inscrit dans une action globale pour améliorer l'image et la notoriété de la deuxième compétition de clubs du football européen." La décision a été prise par son comité exécutif le 26 septembre 2008.

En terme familier, on dira que c'est toujours le même topo. Celui qu'avançaient par exemple, récemment, les gérants de la société d'exploitation des Aéroports de Lyon qui veulent la débaptiser au profit de "Lyon Airports", lesdits aéroports devant bénéficier ainsi, selon eux, d'une "nouvelle identité ... plus forte, plus dynamique, plus internationale". Certains pourraient d'autant plus s'étonner de cette anglicisation qu'elle coïncide, à peu près, avec l'arrivée à la présidence de l'UEFA (en janvier 2007) d'un Français de grande notoriété, M. Michel Platini, ancien joueur de football professionnel de très grand talent. Ils auraient bien tort. Le verdict de tous les "experts" de la publicité et de la communication est formel, sans appel : cacher les mots français ne peut qu'aider à développer les chiffres d'affaires et à valoriser les images. Or aucun dirigeant, d'aucune organisation, commerciale ou non, surtout si elle est multinationale, ne semble plus être en mesure, désormais, d'aller à l'encontre de ce diktat.

Le français est en recul sur tous les terrains, y compris donc, bien évidemment, sur ceux du football professionnel, comme dans le sport en général, particulièrement exposé à la tentation anglomaniaque (le développement spectaculaire du sport professionnel, dont les milieux d'affaires se sont emparés pour y déverser depuis quelques années une impressionnante manne financière, est parfaitement révélateur tout à la fois de la marchandisation et de l'infantilisation des sociétés, voir Le Cinquième Monde n° 92, p. 5).

Une dernière remarque à ce propos. Il n'y a pas si longtemps, les grandes équipes de football professionnel étaient réparties, en France, en deux "divisions". Il a été décidé, il y a peu, de changer cela. On parle désormais de "ligues" 1 et 2. C'est, très probablement, parce que ce mot est très proche de l'anglais "league", qu'il se prononce de la même façon. Dans ce cas, un mot français peut, éventuellement, trouver grâce aux yeux des services de communication et (ou) de publicité.

Jean-Pierre Busnel

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net