En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/europe.gifEuropéennes : pour qui voter ? - le 25/05/2009 - 09:49 par MAR
Européennes : pour qui voter ?
(petite étude des programmes)

L’Europe se construit, avec, de plus en plus de réunions, de décisions en anglais uniquement. Rappelons l'exemple des dossiers d’adhésion des nouveaux pays qui devaient être déposés en anglais sans aucun fondement juridique. Faut-il rappeler que l’anglais n’est à aucun titre LA langue officielle de l’Union, mais une parmi d’autres. (Celle du pays le moins européen de tous et celle du principal concurrent de cette Union).

Face à cette hégémonie croissante de l'anglais, quelles sont les positions des principales listes en présence pour les élections européennes du 7 juin 2009 ?
Plutôt que de demander aux différentes listes quelles sont leurs positions en matière linguistique, auquel cas ces listes nous répondraient qu'elles sont d'accord avec tout ce que l'on veut, il nous a paru plus efficace de consulter les sites de campagne et voir les points que mettent en avant ces listes et de voir si ce sujet les intéresse.

Les deux principaux partis français qui se partagent le pouvoir à Bruxelles et à Strasbourg, ne semblent aucunement préoccupés par l'hégémonie de l'anglais et le déclin de notre langue dans les institutions européennes. Pire ce sujet n'existe pas chez eux :
Pour l'UMP, sur son site de campagne, qui nous affiche le très élégant connect with facebook (sic !), on ne trouve rien dans les 10 raisons de voter pour la Majorité Présidentielle qui parle de langue.

Idem au PS,  le site internet nous apprend que le 12 mars dernier, les militants socialistes français ont  adopté un texte d’orientation Donner une nouvelle direction à l’Europe, aucune mention de la langue dans ce texte. Si l'on veut télécharger le programme du PSE dénommé Manifesto : le fichier est délicieusement appelé ManifestoBookFROnline (sic !). Dans les 31 pages : pas un mot n'évoque la question des langues !

Du côté du Front de Gauche : aucune mention des langues non plus.

Du côté de l'alliance MPF-CPNT [Villiers-Nihous], censée défendre la France des terroirs, l'Europe des différences, des libertés et des nations on ne trouve pourtant rien dans le projet du 10 mars 2009 qui mentionne le mot même de langue. Il est vrai que cette association semble être passée sous le contrôle de la multinationale Libertas dirigée par le milliardaire irlandais (et donc de langue anglaise !) Declan Ganley. Évinçant par la même occasion Paul-Marie Coûteaux, député européen sortant, qui s'est pourtant très souvent mobilisé pour le respect du français dans les institutions européennes.

Pas un mot non plus dans le programme du Front National.

Au Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) : Dans Notre programme pas un mot sur les langues. On est anticapitaliste, mais pas au point de remettre en cause la suprématie de la langue de la finance...

Arrivons-en aux listes qui parlent des langues...
 
Europe écologie dans son tract 10 bonnes raisons de voter Europe Écologie : rien ne concerne les langues
en fouillant un peu sur le site on trouve un document de 68 pages et comportant  9 piliersLe Contrat Écologiste pour l'Europe
Le 8ème pilier (pilier Connaissances) parle des langues : on y trouve les phrases suivantes :

LA POLITIQUE CULTURELLE DE L'UNION EUROPÉENNE
DOIT S'ENRICHIR DE TOUS LES APPORTS DE LA DIVERSITÉ EUROPÉENNE,
notamment en  favorisant  la mobilité des artistes, le soutien à la création et à  l'art contemporain,  le développement des
échanges,  la protection de l'héritage culturel européen, l'encouragement au multi-linguisme et à  l’espéranto
la protection des  langues régionales. Cette diversité est en danger aussi bien dans le monde que dans  l'espace européen. Les langues régionales ou minoritaires constituent  l'un des éléments fondamentaux de cette diversité. Nous proposons que  la charte européenne des  langues régionales ou minoritaires soit traduite dans  le droit européen et que les engagements qui y sont contenus soient applicables à  l'ensemble des États de l'Union.
Apparemment les langues régionales intéressent plus Europe écologie que les langues nationales. Quand le renforcement de celles-ci, particulièrement dans un cadre européen, ne ferait que favoriser la langue déjà dominante : l'anglais en affaiblissant les autres langues nationales.

Le Modem, malgré l'image euro-béate que nous avions de ce mouvement, dans son tract L'Europe est notre avenir ! - Nos engagements largement distribué, semble faire des langues une de ses priorités. Le 13ème point (sur 14) énonce :  Il faut prouver à tous les Européens que l’Europe n’écrase pas leur identité, au contraire qu’elle la garantit. Pour nous, Français, la nation est un bien commun. La langue française, langue officielle de l’Europe, à égalité avec l’anglais, doit être effectivement défendue. Les cultures régionales sont un bien aussi précieux, comme le démontre la charte de protection des langues et des cultures minoritaires. L’Europe est un vivier d’identités et de cultures. Nous défendons l’Europe qui garantit les identités, les modes de vie, les langues et les cultures sur son sol et dans le monde.

A part la référence, discutable, à la Charte de protection des langues et des cultures minoritaires, nous ne pouvons que nous réjouir de l'adhésion d'un tel mouvement à des valeurs qui nous sont chères.

Le mouvement Debout la République animé par Nicolas Dupont-Aignan, dans son tract Osons une Europe Différente largement distribué également dans sa 2ème partie (sur 4) Assez de l’uniformisation ! - Laissons vivre notre pays met aussi en avant la question des langues en Europe :  De la remise en cause de la laïcité à la suprématie de l’anglais en passant par la règlementation des fromages, du vin rosé et de la chasse, Bruxelles se mêle de tout à tort et à travers ! (60% de nos lois sont inspirées à Bruxelles par des technocrates non élus !) Le petit Livre Mauve (abécédaire de l'Europe qui marche sur la tête et qu'il faut remettre sur ses deux jambes) consacre 4 pages sur 158, l'entrée  L comme langue française, à ce sujet, avec des opinions proches des notres.

Les élus de ces listes respecteront-ils leurs engagements ? Ceci est une autre histoire...
 
Marc-Antoine Renard
 
Est présent également le mouvement Europe Démocratie Espéranto qui propose notamment l'adoption de l'Espéranto comme langue commune d'intercommunication par tous les pays de l'Union européenne afin de faciliter la communication directe entre les Européens. Ce qui, en dehors du jugement que l'on porte sur l'euphonie de cette langue, aurait au moins le mérite de remettre tous les pays à égalité au sein de l'Union, au lieu de favoriser scandaleusement l'un d'entre eux, pourtant le moins européen.
 

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net