En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/AFAL.jpgL’AFAL se penche sur le cas Lyon Airports - le 12/06/2009 - 17:40 par MAR
L’AFAL se penche sur le cas Lyon Airports

(L'Association Francophone d’Amitié et de Liaison
  regroupe 130 associations de tous pays)


 Nos lecteurs connaissent et partagent la lutte opiniâtre qu’ALF mène, avec d’autres associations, nos amis parlementaires et quelques institutions, contre offensive actuelle, quasi publique, que nombre de nos élites déploient contre l’usage international, voire national, de notre langue, en faveur de l’hégémonie anglo-américaine en Europe et ailleurs. Elle a lancé depuis quelque temps l’idée de l’organisation par l’État d’états généraux de la langue française et de la Francophonie. L’AFAL, (Association francophone d’Amitié et de Liaison), qui regroupe 130 associations françaises, franco-étrangères, et étrangères qui servent aussi la langue française et la Francophonie, a repris le 11 juin à son compte la demande forte d’états généraux.

 Nos lecteurs trouveront aussi des accents familiers dans les décisions prises au sujet du Comité du 9 mars (action internationale syndicats associations) et de  Lyon Airports. Les voici :

En son Assemblée générale tenue le 11 juin 2009 au Palais Bourbon, l’Association francophone d’amitié et de liaison (AFAL) :

a)  Recommande aux gouvernements et aux parlementaires français, belges, canadiens et québécois, de favoriser le développement, en Francophonie et dans le monde, du mouvement international pour le droit des travailleurs de travailler dans leurs langues nationales dans leurs pays respectifs, lancé le 9 mars 2008 au Palais Bourbon par la première conférence de presse internationale de syndicats, associations et parlementaires qui a regroupé des représentants de ces trois catégories venant d’Allemagne, de France, d’Italie et du Québec (informations complémentaires sur les sites du syndicat CFTC, de www.avenir-langue-francaise.fr, et www.voxlatina.com ).

b)  A découvert avec indignation le très ambitieux programme d’anglo-américanisation - dans les méthodes et dans la langue anglaise - de la société publique Aéroports de Lyon, confié au groupe de consultants français  Brainstorming à grands frais pour le contribuable (plus de 200 000 euros) et mené à l’insu du conseil de surveillance de cette société publique.
Elle note avec une vive satisfaction que cet étonnant programme, après diverses démarches associatives et syndicales, a subi en mars 2008 un premier coup d’arrêt par l’intervention du gouvernement français en la personne du Préfet de la Région Rhône-Alpes. Ainsi la dénomination Lyon Airports a pu être effacée, au moins en partie. L’Assemblée constate cependant qu’il ne s’agit que d’un premier geste qui ne semble pas être réellement pris au sérieux par la-dite société. L’Assemblée prie donc instamment le gouvernement français, qui avait souhaité faire de cette affaire emblématique un « cas d’école », d’aller jusqu’au bout de son action de salut public. Elle lui demande de ne pas se contenter d’avoir redonné une visibilité plus française à cette partie émergée de l’iceberg. Elle le prie de vider complètement l’abcès en exigeant aussi la refrancisation de l’énorme partie immergée de cet iceberg.

N’hésitez pas, chers lecteurs, à soutenir par lettres, appels téléphoniques, billets pour vos médias locaux, ces démarches qui prennent ainsi de l’ampleur !
Albert Salon, président d’ALF, administrateur de l’AFAL

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net