En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/UE.jpgL'Europe pour les "native English speakers" - le 16/07/2009 - 10:11 par Germain_Pirlot
Un espérantiste belge écrit à un Commissaire européen,
pour rejeter le privilège des "native English speakers"
 
Les espérantistes mènent un combat différent du nôtre. Mais ils sont souvent des alliés objectifs dans leur dénonciation de l’hégémonie de l’anglais, fortement encouragée par l’Union européenne.

Monsieur le Commissaire Andris Piebalgs,

De nouveau, avec son site http://www.buildup.eu/, l'Union Européenne fait preuve de son animosité pathologique envers la très grande majorité de ses citoyens. Il semblerait en effet que pour les dirigeants européens, seuls les "native English speakers" soient vraiment dignes de respect : de nouveau ce site "dit européen" n'est accesible qu'en anglais !!!

A mes yeux il s'agit d'une décision foncièrement ANTIdémocratique. Pourquoi un tel mépris envers les citoyens européens dont l'anglais n'est pas la langue maternelle?

 Serait-ce pour obéir aux ordres de l'Uncle Sam, dont  David ROTHKOPF, directeur général du Cabinet de consultants Kissinger Associates, s'est fait le porte-parole : « It is in the general interest of the United States to encourage the development of a world in which the fault lines separating nations are bridged by shared interests. And it is in the economic and political interests of the United States to ensure that if the world is moving toward a common language, it be English; that if the world is moving toward common telecommunications, safety, and quality standards, they be American; that if the world is becoming linked by television, radio, and music, the programming be American; and that if common values are being developed, they be values with which Americans are comfortable " [in "Praise of cultural imperialism ?", Foreign Policy, Summer 1997]*.

Personnellement, je n'ai plus rien de commun avec cette Union Européenne qui impose de plus en plus l'english comme LA SEULE langue noble et qui, ipso facto, élève les "native English speakers" au rang de "race supérieure", comme le fit naguère un certain Adolf avec les Aryens.

Veuillez agréer, Monsieur le Commissaire, mes salutations distinguées.

Germain PIRLOT
enseignant hon.
SOUS-Européen de par la langue,
Steenbakkersstraat 21
8400 Oostende
_____________________________________________________________________________
*Traduction par la rédaction d’ALF :

« Il est de l’intérêt général des Etats-Unis d’encourager le développement d’un monde dans lequel les lignes de fracture séparant les nations sont effacées par des intérêts partagés. Et il est de l’intérêt économique et politique des Etats-Unis de s’assurer que, si le monde va vers une langue commune, ce soit l’anglais ; que, si le monde va vers des télécommunications et des normes de sécurité et de qualité communes, elles soient américaines ; que, si le monde est relié par la télévision, la radio, et la musique, la programmation en soit américaine ; et que, si des valeurs communes se répandent, ce soient celles qui sont familières aux Américains » (Dans : « Eloge de l’impérialisme culturel ? », revue Foreign Policy, été 1997).

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net