En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

 ↑  

Traduisons le franglais...

 ↑  

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

 ↑  

Nouvelles

Question écrite sur l'emploi du français comme langue de travail dans les entreprises implantées en France - le 30/10/2009 - 15:25 par MAR
Question écrite sur l'emploi du français comme langue de travail
dans les entreprises implantées en France

Question écrite de Jean Louis Masson sénateur non-inscrit de Moselle
sur Emploi du français comme langue de travail dans les entreprises implantées en France publiée dans le JO du Sénat du 27/08/2009 - page 2029 (n°09950) et la réponse du Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville publiée dans le JO du Sénat du 29/10/2009 - page 2541
________________________________________________________________________________
M. Jean Louis Masson attire l'attention de M. le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville sur le fait que le 9 mars 2009, une conférence de presse a été organisée à l'Assemblée nationale par des parlementaires, des responsables associatifs et des syndicats professionnels afin de réclamer des mesures fortes pour imposer l'emploi du français comme langue de travail dans les entreprises implantées en France. Le problème se pose d'ailleurs également dans beaucoup d'autres pays.

En fait, certaines entreprises pratiquent une discrimination linguistique à l'encontre de leurs salariés qui refusent d'utiliser l'anglais comme langue de travail. Outre une discrimination à l'embauche, il en résulte aussi des difficultés et une tension nerveuse importante pour les travailleurs que l'on soumet à une telle contrainte linguistique. Il lui demande les mesures qu'il envisage pour que les travailleurs français qui le désirent puissent utiliser la langue nationale dans leurs relations au sein de l'entreprise.
 ______________________________________________________________________________  
Réponse du Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville
publiée dans le JO Sénat du 29/10/2009 - page 2541   

Le droit du travail a été complété par la loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française afin d'y introduire l'obligation d'emploi du français pour certaines informations délivrées au salarié par l'employeur. Sur le fondement de ces dispositions, et en particulier de l'article L. 1321-6 du code du travail, la cour d'appel de Versailles a, le 2 mars 2006 et pour la première fois, confirmé un jugement enjoignant une entreprise à mettre à disposition, sans délai, une version française des logiciels informatiques, des documents relatifs à la formation du personnel et à l'hygiène et à la sécurité.

Ainsi est affirmée l'exigence de traduction en français des documents techniques pour les produits, présents et à venir, distribués sur le marché français dès lors qu'ils sont destinés aux salariés français pour l'exécution de leur travail. Pour autant il convient de ne pas méconnaître la spécificité de l'activité de l'entreprise tant nationale que transnationale et son appartenance à un groupe étranger. L'usage simultané d'une langue étrangère n'est pas interdit par le code du travail qui, par ailleurs, n'impose pas non plus que tous les documents reçus de l'étranger soient traduits ni ceux destinés à l'étranger. Dans le même souci de compréhension des enjeux dans un cadre « supranational », le législateur a prévu que les documents remis aux représentants du personnel, siégeant au comité d'entreprise européen et au comité de la société européenne, comportent au moins une version en français.

[la mise en gras de certaines parties des textes est à l 'initiative de la rédaction]

Rechercher

Rechercher

D'autres le disent aussi !

 ↑  

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Histo nouvelles

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net