En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/jacques-julliard.jpgJacques Julliard touché par la grâce - le 10/10/2010 - 18:59 par MAR
Jacques Julliard touché par la grâce...
...francophone

Dans sa chronique "La princesse assassinée" (Nouvel Observateur, 7 octobre 2010), Jacques Julliard lance un cri d'alerte au sujet  de la langue française. Il émaille sa chronique de constatations osées, égratignant en passant nombre de ses contemporains : "les publicitaires - mais, du plus mirobolant au plus obscur tâcheron, ils ont des âmes de collabos ; les professionnels de la télé, qui cachent leur inculture derrière leur snobisme et leur ignorance du français derrière l'ostentation d'un anglais d'aéroport ".

Il s'indigne également des glissements de sens des mots sous l'influence de l'anglais : "Broutilles ? Non, plutôt symptômes d'une capitulation devant l'anglais", de la démission générale de la France dans le monde : "Bernard, Bernard Kouchner, qu'as-tu fait de la culture française dans le monde ?"

Il en tire la véritable conséquence : "En perdant sa langue, la France est en train de perdre son âme et son indépendance. l'affaissement du français mine les bases de la démocratie." et surtout ce que nous ne cessons de proclamer sans hélas beaucoup de relais : "L'anglicisation du langage n'est que le symptôme le plus spectaculaire d'une wall-streetisation de la pensée. Regardez bien ceux qui prêchent la conversion de l'Europe au globish english : ce sont pour la plupart des propagandistes de l'économie libérale débridée et cynique"
 
 Nous ne pouvons qu'applaudir des deux mains à cette analyse et nous réjouissons qu'un des esprits les plus brillants de la social-démocratie s'interroge enfin sur le lien entre langue et modèle politique induit. Au lieu de toujours considérer la défense de la langue comme un repli chauvin, voire nationaliste et la soumission à la langue dominante comme une preuve d'ouverture, voire d'internationalisme (En général pour la plus grande satisfaction des multi-nationales anglo-saxonnes et du modèle de société financiarisée qui leur est lié.) Que mille autres Jacques Julliard se lèvent et nous soutiennent !
Marc-Antoine Renard
 

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net