En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

 ↑  

Traduisons le franglais...

 ↑  

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

 ↑  

Nouvelles

nouvelles/luc-chatel.jpgChatel’s Nursery School incorporated - le 07/02/2011 - 22:22 par Claude_Weisz
Chatel’s Nursery School incorporated

lire également plus bas, le courrier d'une lectrice suisse du Figaro au sujet de ce projet

Ainsi, si l'économie française n'est pas compétitive et si nous perdons des parts de marché cela serait dû à notre ignorance de la langue anglaise.

Pourtant il est démontré qu'un bon produit est acheté pour ses qualités et non pour la faculté qu'ont, par exemple, les Allemands ou les Suédois à s'exprimer en anglo-américain. On peut même affirmer que c'est l'inverse. C'est grâce à son expansion industrielle que se développe l'apprentissage de l'allemand – souvent aux dépens du français – ainsi que les instituts Goethe.

Tout aussi important la multiplication des instituts Cervantès et Confucius, ces derniers fleurissent en Afrique. Et, phénomène peu connu, les Chinois apprennent le français pour s'implanter en Afrique francophone !

Tandis que les fondations anglo-saxonnes dans le monde entier dispensent des cours d'anglais gratuitement, notre gouvernement sabre dans les crédits aux instituts français à l'étranger, voire tout simplement les ferme !

De plus nous semblons ignorer la richesse potentielle qui nous est donnée grâce à l'immigration.
Nous avons de jeunes et futurs locuteurs bilingues en chinois, hindi, arabe, russe, turc, portugais- brésilien etc. C’est l'apprentissage de ces langues qui devrait être développé dès le Primaire. Sans oublier celles de nos voisins, l'allemand, l'espagnol, l'italien. Il faut accroître le nombre et l'excellence des traducteurs et interprètes. (Emplois nombreux et de haute qualité)

Le comble du ridicule est atteint par nos "managers", fonctionnaires européens, hommes politiques, persistant à baragouiner l'anglais face à des interlocuteurs qui, gentiment, les invitent à s’exprimer en français, déclinent cette proposition et, persévérant dans leur anglais approximatif croient ainsi se montrer digne d'une reconnaissance internationale !

La campagne gouvernementale imposant l'anglais comme langue unique, presque maternelle est un des aspects les plus pernicieux d'une volonté visant à la vassalisation de la France à l'empire économique, financier et culturel anglo-américain.

Faire croire que c'est par méconnaissance de l'anglais que notre économie est malade, que nous reculons dans les classements internationaux et que notre culture s'exporte mal est un leurre, un mensonge, une absurdité criminelle.

Claude Weisz
Bobigny

__________________________________________________________________________
L'anglais à l'école
(publié dans Le Figaro Magazine du 19 février 2011)

En tant que Suissesse, je me réjouis, contrairement à votre lecteur (Le Figaro Magazine du 5 février) de ce que la décision d'introduire l'anglais en maternelle dans les écoles françaises ris que d'échouer. Comment, alors que notre langue est attaquée d'une manière aussi agressive par l'anglais, peut-on préconiser une immersion si précoce de nos enfants dans une langue étrangère, au moment où leur langue maternelle est loin d'être acquise ? Ne doit-on pas, au contraire, privilégier l'enseignement du français, afin que les élèves possèdent une vraie base de leur propre langue ? Le vrai danger, pour notre langue, provient des Français eux-mêmes qui ne comprennent pas l'urgence qu'il y a à défendre ce patrimoine par tous les moyens, et qui s'empressent d'adopter tout ce qui vient d'outre-Atlantique. Apprendre l'anglais est certes une nécessité, mais il y a aussi lieu de résister à l'impérialisme que véhicule cette langue.
Kurielle Sonderegger
- Cheseaux (Suisse)


Rechercher

Rechercher

D'autres le disent aussi !

 ↑  

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Histo nouvelles

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net