Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)
ALF
Cadre institutionnel
Et encore...
 ↑  
Traduisons le franglais...
 ↑  
Réseaux sociaux
La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  
Lettres de protestation
 ↑  
Nouvelles
nouvelles/Michel-Serres.jpgViolente charge de Michel Serres - par MAR le 26/03/2011 - 19:38
Violente charge de Michel Serres
contre ceux qui "précipitent l'occupation de la France,
  pays désormais au rang de colonie"

Il nous parait bon de revenir sur l'intervention de Michel Serres à la cérémonie des "Mots d'or et Trophées du langage" qui s'est tenue à Bercy le 17 mars 2011. Ce philosophe, historien des sciences et homme de lettres n'a pas mâché ses mots au sujet de la langue et contre sur ce qu'il considère comme une occupation.
[ voir la vidéo intégrale ] (Michel Serres y intervient à environ 1h28 du début)
------------------------------------------------------------
Quelques phrases extraites du début :
Une langue est un point de vue sur le monde.
C'est aussi une capacité de tout dire et de dire tout ce qu'elle ne dit pas encore. (thème de l'innovation)
Mutiler notre langue reviendrait à mutiler notre possible.
Nul n'invente que dans sa langue.
------------------------------------------------------------
Une grande partie de sa conclusion transcrite qui porte sur la situation de la langue en France :
Le passant de la rue est aujourd'hui assujetti, (par qui ?) à lire plus de mots anglais sur les murs de Paris qu'il n'y en avait en mon adolescence de mots allemands pendant l'occupation. Même les nazis n'osèrent imposer à la France l'allemand.
Je demande donc qui est l'occupant ? Je cherche aussi autour de moi des résistants peut-être aussi rares aussi héroïque que ceux dont on fait l'éloge mais qu'on imite plus jamais.
Entrez dans les pas perdus de Montparnasse, cette gare qui est loin d'être internationale, vous n'y trouverez aucune boutique dont le titre soit en français. Même celles qui vendent des journaux et des livres, parfois en notre langue, se désignent par un mot anglais. Essayez maintenant, en tant que professeur, d'apprendre à un élève que le mot relais jouit d'une désinence que celle qu'il voit tous les jours en prenant le train de banlieue : il se moquera de vous entouré de ses camarades tous témoins de votre erreur. Les entreprises nationales portant pourtant le mot France dans leur titre : Air France ou SNCF distribuent des cartes de fidélité de sorte que mon portefeuille ressemble à celui d'un ressortissant du New-Jersey.

La SNCF pousse même la sottise jusqu'à l'ignominie, puisqu'elle propose à ses fidèles des "Smiles" jeu de mot niais qui ne ferait même pas rire un anglosaxophone. De plus elle torpille par là, la plus grande des inventions françaises, le système métrique, l'invention française la plus mondialisée puisqu'elle repoussa en son temps les unités anglo-saxonnes en un tel rang d'archaïsme que la NASA faillit récemment perdre une navette parce que ses ingénieurs avaient confondu dans un calcul les unités savantes et les vernaculaires. [...]

Et donc mes amis américains, nombreux, se plaignent de ne plus trouver le Paris qu'ils aimaient, celui qui naguère chantait sa culture en sa langue gaiement. Qui persuade mes concitoyens aujourd'hui qu'une autre langue que la notre est porteuse d'avenir ? Qui divise les heures d'enseignement dans notre langue et les augmente dans la langue des publicitaires ? Qu'une nation veuille en assujettir une autre : elle éradique sa langue. Qu'un pays perde confiance en lui-même cela dépend toujours de sa manière de parler [...]

Vous me demandiez en commençant si la langue suivait l'économie mais vous n'aviez pas précisé quelle langue, en tout cas pas la nôtre, les titres des films ne se traduisent plus, la publicité affichée en anglais s'accompagne le plus souvent une chanson dans la même langue et quelle langue ! Une sorte de sabir qui fait frémir mes collègues et amis, locuteurs naïfs de l'anglophonie. Les dirigeants de la pub et les entreprises précipitent l'occupation de la France, pays désormais au rang de colonie. Une colonie étant un pays où il faut passer par l'apprentissage d'une autre langue pour accéder aux biens ordinaires et au savoir courant [...]

Comprenez-moi bien ! Que soit nécessaire une langue de communication mondiale, qui ne le sait ? [...] Qui ne sait aujourd'hui que les efforts pour mettre au point les machines à traduire, efforts qui sont sur le point d'aboutir, feront que nous pourront demain communiquer chacun dans sa langue comme au jour de Pentecôte.[...] [ écouter ou télécharger les 8 minutes de sa conclusion (le son) ]


Rechercher
Rechercher
D'autres le disent aussi !
2009-2012

LesObservateurs Franglais, ce fléau contemporain

L. Leylekian – Chr. Boghos Do you speak européen?

Michèle Delaunay Le français est une langue africaine

France catholique Langue française malmenée

TV5 Monde Anglais au travail : abus dangereux

Agoravox Épinal : enfin le procès du tout-anglais ?

Sud Ouest : Le shopping, c'est en anglais

Rue 89 : Targeter, value, input : la novlangue d’HEC

Journal de Montréal "Ils sont crazy ces Français !"

Bruno Dewaele (La Voix du Nord) "Langue de la République ?"

A.Fr.Av : Langue française et anglicisation, sujets tabous !

Claude Hagège (L'Express) : Imposer sa langue, c'est imposer sa pensée

A.Fr.Av : Nicolas Sarkozy veut faire de la France un pays bilingue

Xavier Combe (France Culture) Comment résister à l'invasion du globish ?

Impératif français Anglais intensif au primaire: appel à la mobilisation citoyenne

Dominique Gallet (Marianne2) Langues : le tout anglais recule partout sauf à Paris

Figaro Écoles d'ingénieurs : la France séduit l'étranger

Marc Favre d'Échallens (Échos) : La souveraineté ne se partage pas : monnaie, langue, État

F. Taillandier(L'Humanité) La langue française doit faire des progrès

Benoît Duteurtre (Marianne) 5 ans de sarkozysme ont massacré le réseau culturel français

Le maire de Québec contre le tout-anglais à Paris

Marianne2 : Quand un général français préconise l'anglais

Chr. Lings : La résistance de la langue française face à l’hégémonie anglo-saxonne

Les Échos : Le FMI victime de son prisme anglo-saxon

Le Devoir : Québec doit s'activer pour protéger la langue

Nouvel Observateur : Les artistes français aiment-ils leur langue maternelle ?

AFRAV : Pour un patriotisme linguistique, plutôt qu'industriel

L'Humanité : La langue de la République est celle de notre liberté de pensée

Le Post : Alerte ! nos élites veulent faire disparaître la langue française !

Hélène Decommer Discri-mination ordinaire dans l'évaluation de la recherche

Krokodilo Un Comité stratégique des langues ?

Marianne Prosélytisme

François Cérésa Les couillons du franglais

Manuel de Dieguez Le naufrage linguistique de l’Europe

Claude Truchot L’enseignement supérieur en anglais véhiculaire

Rue 89 Le haut-le-cœur d'un Québécois face à l'anglicisation de la France

Benoît Duteurte (Marianne) Queer en VO à l'université

Jacques Julliard (Nouv. Obs) La princesse assassinée

Pascal Priestley (TV5 Monde) L'Europe en anglais

Bernard Cerquiglini (Cercle Les Échos) Le français, l’anglais et les autres

Le Temps (Genève) Non à l’aliénation linguistique du "business English"

Observatoire européen du plurilinguisme Mainstream, modèle économique ou hégémonie culturelle

Alain Juppé Confusion intellectuelle

Claude Hagège Une langue créative et universelle

François Taillandier L'avenir s'écrit aussi en français

Marianne La réponse de Jack Dion à Frédéric Martel

Marianne Michel Barnier et son "single market act"

Jean Quatremer
Responsabilité de nos élites dans la déroute de la langue française à Bruxelles

Bernard Gensane L’aliénation linguistique

Agoravox Comment les journalistes propagent clichés et endoctrinement en faveur de l’anglais

Voltaire République Voies de la déculturation à la française

JL Cuisiniez Hégémonie linguistique : pourquoi il faut résister

Enc. Francophonie Fatigue linguistique de la France

Aujourd'hui la Chine Télés chinoises interdites d'abréviations anglophones

Robert Charlebois (Figaro) Coup de gueule !

J. Quatremer (Libération) L'Union dont "l'espéranto" est l'anglais

Nicolas Dupont-Aignan Vive la Francophonie !

Claude Hagège : Identité nationale et langue française

Marianne : En Allemagne, le tribunal passe à l'english

La Provence : Le français file-t-il à l'anglaise pour satisfaire les touristes

Barroso, escroc linguistique !

Le Post : Le ridicule pour tuer les anglicismes

Yves Montenay (Le Monde) : Dieu est multilingue

Le Conseil Constitutionnel : pour le multilinguisme

Pr Chesney : Conséquences de l’anglais en économie et en gestion à l’Université

République ! : France Info carpette anglaise ?

Dolores Blanco Rodas : 10 bonnes raisons d'apprendre le français

JP Raffarin : Coup de gueule à Bruxelles

OEP : Faut-il parler anglais pour être européen ?

Le Monde A Bruxelles, le français file à l'anglaise

Agoravox (patrickk) Identité nationale : le vrai problème= l’américanisation

Michel Mourlet Perdre sa langue, c’est perdre son âme

P. Kaplanian Voici relancé le débat sur l’identité nationale !

CFE-CGC Il faut respecter l'identité nationale

Jacques Attali Le génie du français

Marianne Ces enfants et ces jeunes gavés de "globish"

Agoravox : Pour une autre politique des langues : celle de la liberté

Les Échos : Citroën "switche" sa com' sur le mode franglais

OEP : Le tout anglais ne désarme pas à Bruxelles

Michel Serres : Le français doit pourvoir tout dire

Correcteurs du Monde : Soirée colonisée à l'Aquaboulevard


lafauteadiderot.net : La place de la langue française au travail et dans la cité

Courriel : Association pour défendre la langue française

Bruno Dewaele (La Voix du Nord) "De carpette en tapis"

Alex Türk Quelle langue parler au sein des instances européennes ? (Le Figaro)

Le Monde Correction (V. Maurus)

Bernard Cassen Chantons en anglais !

Robert Solé (Le Monde)
By train

Noway Faut-il parler anglais pour être citoyen européen ?

Claude Hagège répond aux internautes de L'Express.fr

Philippe Herlin  : La langue française n’est pas ringarde, même en finance !

L'Alliance Francophone : pour le visa francophone

Satmag :
Neotion = all in english !

du Québec : Le calvaire d'un francophone en France

Robert Solé (Le Monde) French Republic

Abdou Diouf : Revendiquer la langue française

Francis Marmande (Le Monde) : Lourdés en anglais

Bloc-notes de Raoul d'Andrésy

 ↑  
Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net