En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/st-germain-des-pres.jpgAnglomanie catholique & anglomanie bretonne - le 20/10/2011 - 19:02 par JeanPierre_Busnel
Anglomanie catholique & anglomanie bretonne
par Jean-Pierre Busnel

Anglomanie à l'église Saint-Germain-des-Prés

La photo ci-dessus a été prise à l'entrée de l'église (à l'intérieur de nombreux messages destinés aux visiteurs sont également bilingues français-anglais, comme si on se trouvait dans un banal site touristique). Pourtant, on ne voit vraiment pas la nécessité de traduire en anglais "Merci pour vos dons", sinon, là encore, une sorte d'irrationnel parti-pris anglomaniaque.

Il n'y a, en effet, probablement pas un anglophone sur cent, voyageant en France ou, a fortiori y séjournant, qui soit incapable de comprendre ce que cela veut dire. Et pourquoi une traduction en anglais et non pas en espagnol ?

L'Église catholique ne compte-t-elle pas infiniment plus de fidèles hispanisants qu'anglophones ? On ne parlera évidemment pas ici d'un usage du latin (langue de l'Église catholique romaine), disqualifié depuis longtemps (rappelons aussi que le français est la langue diplomatique du Vatican)... Le clergé concerné ne fait, en somme, que suivre la mode imposée par les milieux d'affaires. On lui a tellement reproché de n'être pas "moderne" ! A ce propos, on se souviendra de la campagne des évêques de France d'il y a quelques mois pour essayer de promouvoir les vocations.

Pour l'un des thèmes choisis, l'agence de publicité retenue n'avait rien trouvé de mieux que "Jesus is my boss" (Jésus est mon patron). Il s'agissait, bien entendu, de plaire aux jeunes gens, de se mettre à leur portée, de leur montrer que l'on est proche d'eux en employant un langage qui leur est plus moins familier. Apparemment soumise elle aussi aux diktats des publicitaires, comme si elle voyait en eux le seul moyen de se faire entendre désormais, l'Église avait laissé faire. Pour autant, l'expression n'en était pas moins parfaitement saugrenue et passablement ridicule.

A Paris aussi...
(anglomanie bretonne à Paris)

A partir d'observations nombreuses faites en Bretagne, j'ai souvent évoqué cette nouvelle manie, très répandue dans les milieux régionalistes, économiques et commerciaux bretons, qui consiste à associer des mots bretons et anglais, notamment pour la désignation de plans de communication, d'opérations de promotion, de produits divers, de commerces, etc.
little-breizh.jpg

La mode n'épargne évidemment pas ceux des anglomaniaques en question qui ont transporté leurs pénates à Paris. En témoigne cette enseigne insolite, "little BREIZH", d'une crêperie située à proximité immédiate des boulevards Saint-Germain et Saint-Michel.

Il est mentionné sur la vitrine que la maison a été fondée en 1942. On a tout lieu de penser qu'elle le fut sous un autre nom... Mettre à l'index les mots français en France, voilà qui, désormais, serait "moderne" et bon pour le commerce ! Tel est du moins le dogme que les "créatifs de la pub" s'efforcent, depuis longtemps mais avec un acharnement croissant, d'imposer à l'ensemble de la société.

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net