En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/presse.gifNouvelles de janvier 2012 (2) - le 21/01/2012 - 09:16 par MAR
Nouvelles de janvier 2012 (2)
François Hollande touché par la grâce francophone ? (22/01) [lire ci-dessous]
La Francophonie reniée (Jean Hourcade - Blog du Monde) (20/01) [lire ci-dessous]
Le tout anglais recule partout sauf à Paris  (D. Gallet - Marianne 2) [19/01] [lien]
- Lettre au Monde sur Le "basic english" (M. Favre d'Échallens) (15/01) [ci-dessous]

François Hollande touché par la grâce francophone ? (22/01)
Le candidat socialiste s'intéresserait (un peu) au français...

Malgré l'épisode fâcheux des maillots "H for Hope", François Hollande lors de sa grande réunion publique du Bourget du 22 janvier a enfin mentionné quelque intérêt pour la langue française.  Sans se faire beaucoup d'illusions sur les discours pré-électoraux où il s'agit de ratisser le plus large possible, nous ne pouvons que nous réjouir que ces thèmes affleurent dans son discours. Mais au-delà des ces belles paroles, constatons hélas, qu'il n'y a aucune analyse de la situation actuelle du français (cours en anglais dans le supérieur, anglais imposé au travail, affichage en anglais, mainmise anglo-saxonne dans les programmes télévisés, le cinéma, la chanson...) ni aucun engagement... [MAR]

Quelques extraits :

[...] "Chacune, chacun, ici, plus loin, en métropole, en Outre-mer a son histoire, ses racines, son parcours, ses préférences, sa singularité. Mais nous appartenons à la même Nation, avec ses valeurs, ses principes, sa culture, sa langue, ses institutions et nous aspirons donc au même avenir." [...]

Présider la République, c’est porter les valeurs de la France dans le monde. C’est considérer les autres peuples pour qu’ils nous estiment en retour. C’est s’abstenir de faire la leçon, y compris sur leur place dans l’histoire. C’est ne jamais transiger avec les fondements du génie français, qui sont l’esprit de liberté, la défense des droits de l’homme, l’attachement à la diversité culturelle et à la francophonie, la belle langue de France parlée par d’autres que des Français. [...]


La Francophonie reniée (Blog du Monde - 20 janvier 2012)

Caroline Fourest a raison, dans sa chronique "Étudiants étrangers : Claude Guéant doit s’excuser" (Le Monde du 14 janvier), de flétrir l’attitude du gouvernement dans l’affaire des étudiants étrangers incités à quitter la France très précisément au terme de leurs études ou à l’éviter désormais. Même si M. Guéant a amendé sa circulaire, le mal est fait.

Depuis cinq ans, on assiste à la démolition délibérée de notre système de promotion culturelle et linguistique dans le monde, vieil et rentable héritage français pourtant, qui drainait vers notre pays étudiants, chercheurs et touristes en grand nombre. Dans plusieurs établissements d’Asie que j’ai bien connus, le nombre des étudiants inscrits aux cours de français a diminué de moitié depuis quatre ans, les crédits étant réduits ou supprimés, les professeurs détachés non renouvelés. Ici, les bâtiments eux-mêmes doivent à présent abriter le consulat, replié de la ville voisine, réduisant l’espace dévolu à l’étude.

Là, les fonctions du conseiller culturel sont supprimées de facto, l’intéressé devenant "attaché humanitaire" depuis le passage calamiteux de M. Kouchner au Quai, la totalité des crédits passant à l’aide directe (largement multilatérale) tandis que les actions culturelle et linguistique françaises doivent "s’autofinancer" ou "cofinancer" ! C’est bien sûr impossible le plus souvent dans certains pays et relève d’un domaine complètement différent. Dans le même temps, Mme Pécresse et M. Copé recevaient le "Prix de la carpette anglaise" pour leur acharnement à l’éradication programmée de la langue française, et nos concurrents anglo-saxons (en matière de formation des élites notamment) n’en croient pas leurs yeux.
Il faut absolument que la question du français en France et dans le monde s’invite dans la campagne présidentielle. Interrogeons les candidats.

Jean Hourcade, L’Étang-la-Ville (Yvelines)


 Lettre au Monde sur Le "basic english" (Marc Favre d'Échallens)  [ 15 - 16 janvier 2012 - page 22]

Expression Le "basic english"

Nos excellences, tant nationales que régionales, publiques comme privées, découvrent le "produire et consommer français", mais elles le proclament, pour certaines, en "basic english", cette sous-langue pour populations colonisées.

Ainsi, les chambres régionales de commerce et d'industrie réunies de Haute et de Basse-Normandie viennent de mettre en place un logo "Buy Normandie". Six cents ans après la naissance de Jeanne d'Arc, l'anglais de pacotille a encore des zélateurs en Normandie et dans d'autres régions.

Oui, il faut bouter... le "basic english" hors de France et du monde, George Orwell, qui était anglais, s'en était inspiré pour créer la "novlangue" dans son génial roman d'anticipation 1984. Big Brother parle "basic english". Cauchon qui s'en dédit !

Marc Favre d'Échallens
(Le Vésinet - Yvelines)

Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net