En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

 ↑  

Traduisons le franglais...

 ↑  

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

 ↑  

Nouvelles

nouvelles/presse.gifNouvelles d'avril 2012 - le 20/04/2012 - 22:49 par MAR
Nouvelles d'avril 2012
8 propositions pour la langue française par l'association COURRIEL [lien]
Claude Hagège : Nous devons résister face à la domination de l'anglais [lien]
Pour la culture générale - (dans le blog du Monde - 13 avril 2012 (lire ci-dessous)
 

Pour la culture générale
Anne Chemin dans un long article « La « culture gé» à l’épreuve » (supplément Culture & idées du Monde du 14 avril) détaille la position des adversaires et des défenseurs de l’épreuve de culture générale dans les grandes écoles dont Sciences Po.
Dans la lettre ci-dessous Jean Hourcade se place dans le camp des défenseurs de cette épreuve.

Je suis attristé de la mort de Richard Descoings, mais j’ai des réserves sur son idée de supprimer l’épreuve de culture générale au concours d’entrée de Sciences-Po. Édouard Herriot disait que « la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié », et Foch attribuait, à l’époque, le succès des armes de la France à cette « culture générale » dont il pensait que ses officiers étaient dotés. La culture générale, dans un pays donné, ne doit pas être l’apanage d’une seule fraction de la société. Faire l’impasse sur cet aspect des connaissances – transversales – d’un candidat revient de fait à perpétuer la fracture sociale (les familles aisées la transmettront toujours), fracture que justement Descoings voulait gommer parmi les futures élites qu’il formait.

De même, l’idée de quota me paraît discutable pour les mêmes raisons. Cela contrevient au principe d’égalité. L’équité, en revanche, peut être rétablie, ou au moins approchée, par un système de bourses généreux et des structures telles que les internats d’excellence. Je suis moi-même ancien boursier car mes parents ne roulaient pas sur l’or, et j’ai la reconnaissance du ventre envers la nation et l’école républicaine qui m’ont permis de faire les études de mon choix et, même à un modeste niveau, de servir l’État au même titre que si j’étais issu des beaux quartiers. Mais j’ai passé les mêmes examens et concours. La culture générale est ce qui différencie l’éducation « humaniste » à la française de la formation strictement utilitaire à l’américaine, que nous n’avons aucune raison d’imiter. Nous pouvons nous adapter sans nous renier. La culture, ça ne sert à rien donc ça sert à tout !
Jean Hourcade L’Etang-la-Ville (Yvelines)

Rechercher

Rechercher

D'autres le disent aussi !

 ↑  

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Histo nouvelles

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net