En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

 ↑  

Traduisons le franglais...

 ↑  

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

 ↑  

Nouvelles

nouvelles2/semanticpedia.jpgDBpédia en français et Sémanticpédia - le 19/11/2012 - 22:27 par MAR
Lancement de DBpédia en français
et de la plate-forme Sémanticpédia
Le projet DBpédia en français et la plate-forme Sémanticpédia ont été lancés par Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication en partenariat avec Michel Cosnard, président de l’Inria et Rémi Mathis, président de Wikimédia France.

Le projet DBpédia en français permet une avancée importante en faveur de l'accessibilité aux données culturelles en français. En rendant possible l'extraction des données figurant dans la version française de Wikipédia, il permet de réutiliser ces données à partir de requêtes faites dans toutes les langues ayant développé des systèmes comparables. Son absence aurait donné une sous-représentation des données issues du monde francophone en faveur des données d'origine anglo-saxonnes.

Ce dispositif d'extraction de données culturelles à partir des ressources offertes en libre accès par l'encyclopédie Wikipédia francophone (1,3 million d'entrées en français, dont 45 % à caractère culturel) offre donc aux musées, aux bibliothèques et plus généralement aux opérateurs culturels, des perspectives inédites de diffusion et de partage de leurs ressources en ligne. Les possibilités de recherches (chronologiques, thématiques, géographiques, etc.) sont démultipliées, permettant au spécialiste, à l'étudiant comme au simple curieux, de trouver aisément l'information qui lui est utile.

En permettant de procéder à des requêtes à partir de contenus en langue française, le projet place également notre langue au cœur du "Web de données", enjeu culturel et technologique majeur. A l’occasion de ce lancement, la ministre a signé une convention de partenariat avec Michel Cosnard, président de l’Inria et Rémi Mathis, président de Wikimédia France, créant la plate-forme collaborative "Sémanticpédia", destinée à créer des programmes de recherche et de développement en matière culturelle à partir des données extraites du Wikipédia francophone.
 

DBpédia est un projet sous licence libre d’extraction des données de Wikipédia anglophone, lancé en 2007, pour en proposer une version Web sémantique structurée. Il est mené par l’université de Leipzig, l’université libre de Berlin (Freie Universität) et l’entreprise OpenLink Software.

En 2011, une plate-forme de collaboration, dénommée Sémanticpédia, a été ouverte entre le ministère de la Culture et de la Communication (Secrétariat général, Département des programmes numériques et Délégation générale à la langue française et aux langues de France), l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) et Wikimédia France pour réaliser des programmes de recherche et développement appliqués à des corpus ou des projets collaboratifs culturels, utilisant des données extraites des projets de Wikimédia.

Dans ce cadre, l’Inria a proposé au ministère de la Culture et de la Communication un projet inédit de constitution d’une version entièrement sémantisée de l’encyclopédie Wikipédia francophone. Plus précisément, la version française du dbpedia.org a été le premier projet conçu par le biais de cette plate-forme collaborative. Son déploiement rapide permettra d’éviter que les applications, mises en place par les entreprises ou les établissements publics francophones, ne s’appuient sur la version anglaise de Wikipédia. Celle-ci comporte, en effet, un nombre beaucoup plus restreint de pages culturelles relatives aux œuvres françaises ou aux personnalités s’exprimant en langue française.

Le projet DBpédia en français donnera accès sur la toile, en français, à la diversité du patrimoine culturel. Il permet, en effet, de rendre accessible aux formats du Web sémantique l’ensemble des données structurées figurant sur le portail Wikipédia francophone. Ce projet ouvre la voie à de nombreuses applications concrètes : par exemple, la mise à disposition du public d’outils de recherche "nativement" multilingues, de géo-localisation automatique des monuments ou, encore, la possibilité d’effectuer des recherches transversales et thématiques sur des centaines de sites culturels. En outre, il positionne la langue française au centre du "Web de données" émergent.

Placé au cœur du Web sémantique du fait de son important volume de données, le projet permettra à tous les sites internet et applications mobiles à vocation culturelle de faire des requêtes sur DBpédia en français pour afficher des contenus de façon transparente et organisée sur leurs pages. Pourront figurer, par exemple, la liste des peintres impressionnistes français, les illustrations par ordre chronologique des 20 premiers monuments classés historiques en Aquitaine au XIXème siècle…

La plate-forme Sémanticpédia envisage de développer ensuite Le Wiktionnaire. Ce projet collaboratif de la Fondation Wikimédia compte plus de 2,2 millions d’entrées dans sa déclinaison linguistique en français, ce qui le place en deuxième position de ce type de dictionnaires, après la déclinaison en anglais. Cet outil offre en effet des possibilités immenses tant il est riche en termes nouveaux ou anciens, et peut donner lieu à de nombreuses applications très innovantes pour valoriser la langue, son utilisation, son enrichissement.


Rechercher

Rechercher

D'autres le disent aussi !

 ↑  

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Histo nouvelles

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net