En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles2/sciences-po.jpgLettre à H. Gardette suite à son émission sur Sciences Po. - le 27/11/2012 - 16:50 par MAR
Lettre à Hervé Gardette, producteur de l'émission
Le Grain à moudre sur France-Culture,
suite à son émission  sur Sciences Po.

Cher Hervé Gardette,

J'ai écouté, avec un peu de retard (les joies du téléchargement) l'émission du 13 novembre "Sciences Po est-il le modèle à suivre ?".

J'ai été un peu atterré par ce qui s'y est dit. Je m'étonne de choses qui ont été dites comme des évidences sans réplique de votre part : Philippe Martin (directeur du département d’économie de Sciences Po) qui se gargarise de "l'ouverture de Sciences Po. avec un grand nombre de nos cours au niveau master qui sont donnés en anglais et plus d'un tiers d'étudiants étrangers"et "c'est une université internationale" (c'est-à-dire en fait qui adopte les valeurs anglo-saxonnes, ces grandes valeurs qui mettent le monde dans la crise.)

En quoi serait-ce forcément un bien que l'élite française soit formée en sabir globish, en quoi la présence d'un tiers d'étudiants étrangers serait-elle un bien s'ils n'y rencontrent qu'une pâle copie du modèle anglo-saxon. Et que beaucoup peuvent avoir un diplôme sans savoir un mot de français ?

En quoi cela en fait-il une grande école "Française"? Comme si une langue était indépendante des valeurs qu'elle véhicule. Et pourquoi pas en poussant leur logique jusqu’au bout : une école entièrement en anglais destinées à 100% d'étrangers venant chercher à Paris un programme anglo-saxon moins cher.

Agnès Van Zanten (sociologue, directrice de recherche au CNRS) a eu quant à elle cette phrase définitive : "de toute façon les universités anglo-saxonnes" sont tellement meilleures" C'est ce qui s'appelle adopter le point de vue du colonisateur (et ses classements, basés notamment sur les publications dans les revues anglo-saxonnes.) Un jour on se demandera, mais il sera trop tard, comment ces civilisations, la France et beaucoup d'autres pays européens, auront accepté petit à petit de se laisser occuper par LE modèle unique.

Je m'étonne Hervé Gardette qu'aucun de ces problèmes ne vous "interroge" (comme on dit maintenant) et que vous acceptiez tout cela comme argent comptant.

Petite question subsidiaire : vous connaissez beaucoup d'anglo-saxons qui s'ouvrent à l'extérieur, comme le demandait Olivier Saby (magistrat, ancien élève de l'ENA), pour l'ENA, et qui suivent des cours en langue étrangère ? Il est vrai que là, il s'agit de la race supérieure !

Cordialement

Marc-Antoine Renard

lire également notre appel Arrêter la casse de la langue française à Sciences Po.


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net