En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles2/erasmus.jpgErasmus : 4 ministres contre changement en "YES Europe - le 13/12/2012 - 14:19 par MAR

"Erasmus " : 4 ministres français écrivent à Barroso
contre un changement de nom en "YES Europe"

La France souscrit "pleinement aux objectifs et aux modalités du nouveau programme 'Erasmus pour tous' en cours de discussion au Parlement européen. Cette convergence de vues nous autorise toutefois à vous témoigner notre surprise quant au risque de voir le nom de ce programme abandonné." C'est ce qu'écrivent Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Laurent Fabius, ministre de Affaires étrangères, Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale et Aurélie Filipetti, ministre de la Culture et de la Communication dans un courrier adressé le 23 novembre 2012 à José Manuel Barroso, président de la Commission européenne et dont AEF a eu copie. Ils font référence au fait que la commission culture et éducation du Parlement européen a proposé le 27 novembre dernier dans son rapport sur le nouveau programme, que celui-ci porte le nom de "YES Europe", acronyme de "Youth Education Sport" ("Jeunesse éducation sport"). Ce nouveau nom permettrait, selon le rapport des eurodéputés de mettre l'accent sur le volet jeunesse du nouveau programme.

Ce nouveau nom proposé par les députés européens s'apparente, selon les ministres français, à "un slogan publicitaire en anglais" et "ne semble pas constituer un message pertinent". Les ministres estiment qu' "un tel choix, s'il était confirmé, conduirait (…) les publics concernés à penser que les échanges universitaires peuvent se contenter de s'établir en une seule langue, qui plus est singulièrement appauvrie". Or, "c'est au contraire en s'appuyant sur la richesse de son patrimoine culturel et linguistique que l'Europe répondra aux défis de la société de connaissance". Selon les signataires de ce courrier, l'appellation "YES Europe" "enverra un signal malheureusement inverse".

"Maintenir la référence à Érasme"

Les ministres estiment que "la référence à une figure emblématique de la Renaissance est (…) particulièrement adaptée à un dispositif qui favorise la circulation des idées et des savoirs en Europe"."Par ailleurs, cette dénomination, installée de longue date dans les esprits s'identifie au succès de ce programme et il y aurait dès lors un grave inconvénient à en changer", ajoutent-ils.

Ils appellent donc la Commission européenne à "avoir la sagesse de renoncer à ce choix et de maintenir la référence à Érasme qui, loin de constituer un obstacle à la réussite de ce programme, l'a au contraire merveilleusement incarné".

L'opposition à la nouvelle appellation de "YES Europe" est partagée par certains eurodéputés, à l'image de Malika Benarab-Attou, députée européenne (groupe des Verts/Alliance libre européenne) qui le juge "assez terrible, notamment quand on considère que la devise de l'UE est 'unie dans la diversité'". Interrogée par AEF, elle explique que "la question de la diversité des langues revêt une importance particulière en Europe" et se dit donc "favorable au maintien du nom 'Erasmus pour tous', déclinable dans toutes les langues". Le rapport adopté par la commission culture et éducation du Parlement européen doit maintenant être débattu en séance plénière au mois de janvier 2013 pour une mise en œuvre en 2014."Nous allons essayer de faire bouger les lignes", indique Malika Benarab-Attou.


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Nouveautés du site

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net