En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/presse.gifNouvelles de février 2013 - le 01/02/2013 - 09:42 par MAR

Nouvelles de février 2013

- Yves Montenay : La sclérose de l’idée européenne (01/02) (lien et ci-dessous)
- H. Carrère d'Encausse grand témoin de la Francophonie des JO d'hiver 2014 (lien)
- Expo-langues : Les langues au défi du numérique du 6 au 9 février 2013 (lien)
- Le Devoir : Pour ou contre l’impérialisme culturel anglo-américain ? (lien)


Yves Montenay : La sclérose de l’idée européenne publié sur le site des Échos (1er février 2013)

notamment pour ce passage concernant l'anglais :

(...)

Qu'est-ce qu'un nationaliste, qu'un chauvin ?

Pour le savoir ce n'est pas en France qu’il faut aller mais en Chine, en Algérie et, un cran en dessous, aux États-Unis. Mais restons en France. Ce serait quelqu’un qui tiendrait notamment à sa langue et sa culture, actuellement menacées par la bureaucratie bruxelloise, intelligemment "lobbyisée" par une Angleterre qui sait en tirer des avantages (voir les 18 milliards d'euros qu'elle en tire annuellement, du seul fait de l'usage de l'anglais d'après le rapport Grin) tout en en évitant les solidarités.

Je sais que certains estiment que l'anglicisation est inévitable, voire souhaitable, mais ils ne mesurent pas la déqualification massive, et donc les frustrations, les injustices et finalement le sous-développement que cela entraînerait, car on est plus efficace dans sa langue maternelle que dans une langue imposée. Mais la partie de notre élite qui a eu le loisir d'apprendre et de pratiquer l'anglais et qui constate qu'il est nécessaire dans son travail, ne se rend pas compte que la majorité des Français est dans une situation tout à fait opposée.

(...)

(pour lire cette tribune en entier)


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net