En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

nouvelles/presse.gifNouvelles de mars 2013 (2) - le 23/03/2013 - 18:22 par MAR

Nouvelles de mars 2013 (2)

L'Académie française contre le projet de loi Fiaraso (22/03) (lien)
AFRAV  On n'est pas couché... devant l'anglais ! (22/03)(lire ci-dessous)
COURRIEL : Non au projet de loi Fioraso sur l’enseignement supérieur (21/03) (lien)
Égalité et Réconciliation : Marginalisation de la langue française dans l’enseignement supérieur et la recherche (13/03) (lien)


Anglo-américanisation de la France : nos "élites" forcent la vapeur sans plus mettre de voiles
La protestation de l'une de nos associations amies...
[AS]
AFRAV  On n'est pas couché... devant l'anglais ! (22/03)
La dictature de la langue et de la pensée uniques se met en place partout chez nous.

Nos députés viennent de voter presque unanimement, l'anglais obligatoire dès le CP.
Rendre obligatoire une langue étrangère vivante, et cela à grande échelle et presque dès le berceau, c'est du jamais vu dans l'histoire de France, et ce viol est passé comme une lettre à la Poste.
Ci-joint, le communiqué que nous venons d'envoyer aux députés.

Communiqué de l'A.FR.AV (www.francophonie-avenir.com)

Objet : « On n'est pas couché »... devant l'anglais !

Madame, Monsieur le député,

À l'heure où la langue anglaise est en train de coloniser notre pays, au point, comme le dit le philosophe, professeur d'université et académicien Michel Serres, qu'il y a aujourd'hui plus de mots anglais sur les murs de Paris, qu'il n'y avait de mots allemands sous l'Occupation nazie...

À l'heure où le ministre Peillon vient de mettre l’enseignement de l’anglais obligatoire dès le CP...

À l'heure où la ministre Fioraso projette d'occire la loi Toubon-Tasca pour que l’on puisse enseigner EN anglais dans nos universités...

À l'heure où le ministre Montebourg nous parle de « Made in France » pour nous dire en anglais (!) d’acheter français...

... il serait temps que nous réagissions avant que nous perdions notre souveraineté linguistique, seule garantie dans le monde actuel, de sauver notre âme et notre identité francophones.

Notre association traite actuellement plusieurs dizaines de dossiers dénonçant l'anglomanie qui sévit partout dans notre pays.

Pour vous donner un exemple très concret de l'anglicisation qui nous mine, permettez-nous de vous parler d'un dossier qui nous a particulièrement heurtés, c'est celui concernant Laurent Ruquier, présentateur et animateur sur France 2, une chaîne de la télévision du service public. En effet, Laurent Ruquier, dans son émission du samedi soir, "On n'est pas couché", à la rubrique "le flop ten", emploie, sans se gêner le moins du monde, le mot anglais "TEN" en lieu et place du mot français "DIX".

Pourtant, en France et en Francophonie, après "NEUF", il y a "DIX" et non "TEN", cela paraît une évidence, alors pourquoi Laurent Ruquier emploie-t-il le mot anglais "TEN" ? De plus, comment se fait-il qu'il puisse utiliser ce terme en toute impunité, alors que selon l'article 39 de la Charte de France télévisions, les termes étrangers sont proscrits sur le service public de l'audiovisuel, lorsqu'ils possèdent un équivalent français ?

Pourquoi MM. Boyon, Schrameck, Pflimlin, Réveillon, Gélinet, tous chargés à leur niveau de faire appliquer la Charte de France télévisions et à qui nous avons écrit pour leur demander d'intervenir dans cette affaire, ne semblent pas capables d'aller voir M. Ruquier pour lui dire de changer son "TEN" en "DIX" ?

Dans quel pays vivons-nous où l'action médiatique l'emporte sur le droit, où, pour être écoutés, il faut faire voir ses seins (les Femen), s'immoler ou aller manifester en haut d'une grue ? Pourquoi M. Ruquier serait-il exempté de respecter la réglementation qui régit l'emploi de la langue française sur le service public de la télévision ? Qui le protège ? Y aurait-il des consignes sur France 2 pour promouvoir l'anglais ?

On a tout pris à la France, mais il lui reste encore sa langue, alors, Madame, Monsieur le député, pour éviter que celle-ci nous soit arrachée et qu'il ne nous reste plus rien, nous vous demandons instamment de bien vouloir intervenir dans cette affaire pour faire gagner la langue française, pour lui donner une victoire sur l'anglicisation en cours, pour donner un espoir à tous ceux qui, comme nous, combattent la dictature de la langue unique que les penseurs du nouvel ordre veulent établir partout.

Cette affaire est caractéristique de la maltraitance que subit notre langue au quotidien, et, il est bien évident, qu’au-delà du "TEN" de Laurent Ruquier, c’est le problème tout entier de l’anglicisation que nous soulevons, une anglicisation qui se fait de façon à passer la plus inaperçue possible, par une multitude d’actions anecdotiques, homéopathiques, voire subliminales. Ne soyons pas dupes, il y a bien une guerre de velours en cours contre la langue française que consiste à vouloir la faire disparaître de nos grandes écoles comme de la scène internationale.

Résistons, n'acceptons pas la défaite et soyons des indignés linguistiques, comme l'a dit le président Abdou Diouf, lors du premier Forum mondial de la langue française qui s'est tenu à Québec en juillet 2012.

OUI, battons-nous pour la langue française, car, comme le proclamait l'universitaire et patriote québécois, Pierre Bourgault : "Quand nous défendons le français chez nous, ce sont toutes les langues du monde que nous défendons contre l’hégémonie d’une seule".

Dans l'espoir que vous voudrez bien agir contre l'anglomanie de M. Ruquier, et, par-delà, contre l'anglomanie qui est en train de tuer notre langue, notre culture et notre âme, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur le député, l'expression de ma haute considération.

Régis Ravat
président de l'A.FR.AV (www.francophonie-avenir.com)

Pour plus d'information, vous pouvez consulter le dossier sur M. Ruquier au :www.francophonie-avenir.com/Infolettre_RR_A_Laurent_Ruquier_pour_le_respect_de_la_langue_francaise_a_la_television.htm

 


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net