En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)

ALF

Cadre institutionnel

Et encore...

Traduisons le franglais...

Réseaux sociaux

La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  

Lettres de protestation

Der. nouv.

Lettre à Pouria Amirshahi - le 27/05/2013 - 22:25 par Claude_Weisz

Lettre à Pouria Amirshahi après l'adoption de l'article 2
de la loi sur l'enseignement supérieur et les universités.

Claude Weisz
Bobigny, le 23 mai 2013

Monsieur Pouria Amirshahi

Vous me voyez navré et courroucé par le compromis que vous avez accepté dans la rédaction de l'article 2 de la loi sur l'enseignement supérieur.

Vous savez certainement que ce garde-fou n'empêchera nullement la dérive vers le tout anglais, et la relégation du français dans la catégorie : langue inutile.

Lorsque mes amis québécois débarquent en France, ils sont horrifiés de l'anglo américanisation foudroyante de la société française.

Je suis scandalisé par la désertification de l'hémicycle du palais Bourbon lors de l'intervention du député UMP Daniel Fasquelle.

Par l'arrogance de la ministre Madame Fioraso.

Par l'intervention du porte-parole du PS Thierry Mandon – honteuse -"la phobie des étudiants étrangers" Oui, depuis il a présenté ses excuses. (Peut-être sa profession : consultant en stratégie d'entreprise et gestion des ressources humaines le prédisposait à de tels "dérapages verbaux")

C’est comme homme de gauche que je m’interroge, franchement,

Pourquoi faut-il passer de Pécresse en Fioraso ?

Céder - après Jeanne d'Arc, la Marseillaise, la classe ouvrière - la défense de la langue française à l'extrême droite ?

Pourquoi investir dans le mirage du néolibéralisme anglo-saxon et abandonner ce qui a fait que la France est le terreau de l'esprit révolutionnaire.

Quelle richesse que des écrivains tels que Samuel Becket ou Milan Kundera jusqu’à l'Américain Jonathan Littell, pour ne citer qu’eux, aient choisi le français pour développer leur œuvre. Et vous-même n'en êtes-vous pas un bel exemple ?

Pour moi cette reddition résonne comme un triste rappel, celui d'une assemblée qui accorda les pleins pouvoirs à Pétain.

L'argumentaire de Yamina Benguigui est un modèle du genre duplicité-"tout va bien et de mieux en mieux, croyez-moi je m'en occupe, j'ai visité 35 pays etc."

Paradoxalement dans le même entretien elle remarque que le français est en recul en Europe et un peu ailleurs aussi !

En Europe, dans les pays où s'enseigne encore une deuxième langue au lycée, c'est l'allemand qui est choisi aux dépens du français.

Au Royaume-Uni, comme aux États-Unis, dans l'enseignement secondaire l’apprentissage d'une langue étrangère est au mieux optionnel.

Je suis en colère, excusez-moi…

Je vous prie de trouver ici l'expression de ma sympathie attristée.

Claude Weisz


Rechercher

Rechercher

à l'affiche

D'autres le disent aussi !

Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Nouveautés du site

(depuis 30 jours)
 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net